Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Posted: 17.12.2009 - 5 comment(s) [ Comment ] - 0 trackback(s) [ Trackback ]

Sous-titre : ou quand il est indispensable d'apprendre à faire ce qu'aucun autre media ne saurait faire à même échelle - invalider une production, l'effacer, et en refaire une autre comme si la précédente n'avait jamais existée. Et ce, en mmode ultra réactif au moindre soupçon de blocage ou de prise de tête.

Sous-titre version brève : c'est très con, mais ça arrive et ça arrivera encore.

J'écris ce billet suite à la non diffusion d'un plateau, celui-ci en l'occurence.

Pour votre info, bien que monté et prêt à diffuser, ce plateau ne sera pas livré en ligne.

Certaines personnes ont cru me faire une immmmmmense faveur en faisant le déplacement... en oubliant au passage que c'est tout le contraire. Je dis bien : tout le contraire.

Ca ne me monte pas à la tête mais c'est un fait, simple et inaltérable - je ne fais tout ceci que tant que cela reste fluide, amusant, gratifiant. Et c'est pour le moment, faute d'avoir encore formalisé quoique ce soit, encore totalement et jusqu'à nouvel ordre à but non lucratif.

 

Enfin, il s'agit d'un "tournage" : un tournage ce sont des moyens audiovisuels, et ces moyens impliquent leurs lots de réglages, de dérapages et d'imprévus techniques, surtout quand on vous permet de faire du réputationnel gratuitement, et de rencontrer dans un but principalement de réseautage et/ou de convivialité d'autres professionnels de vos écosystèmes : je ne tolèrerai plus les plateaux dont les autorisations de droits à l'image (dont à titre indicatif les termes pour les contributeurs figurent dans les CGU de notre site, accessibles en permanence) ne sont pas intégralement signées, ni les plateaux dont l'issue est un coup de fil aussi idiot que celui que je viens de recevoir, et dont je protègerai par déontologie l'identité de son auteur - mais dont il n'est absolument plus question que je m'expose à la moindre, je dis bien la MOINDRE, pression psychologique d'aucune sorte qu'elle puisse être. Les commères : restez tranquillement chez vous et évitez de m'appeler pour m'exposer vos problèmes privés, vos disputes avec d'autres contributeurs, vos états d'âme quand il est manifeste que je ne sois ni votre ami ni votre confident et encore moins, cela va sans dire, votre psychothérapeute.

 

Pour les autres, je vous présente mes plus plates excuses que la diffusion ne puisse avoir lieu.

Mais voilà, si une personne se révèle poser problème, manquer de délicatesse et/ou refuser de comprendre nos contraintes et nos process, alors en effet je ne peux prendre le risque de diffuser son image ici même. Non seulement je ne puis le faire pour n'avoir pas à souffrir de répercussions administratives, ou traverser le moindre conflit anxiogène, mais je me l'interdis pour la bonne et simple raison que cela nous causerait, ici, un trop profond déplaisir.

Car je le répète souvent, le simple plaisir d'échanger et d'évangéliser autour de nos convictions professionnelles dans cet écosystème préside à nos choix et nous fait avancer.

J'ai d'ailleurs déjà écrit  ICI autour du piège des bisounours qui tentent évidemment, parfois, de nous manipuler en nous prenant pour des enfants -

 

Nous ne sommes pas parfaits : et nous le REVENDIQUONS car c'est la raison d'être d'un service gratuit de ce niveau.

Ceux qui veulent voyager en business first n'ont qu'à s'offrir les bons services. Nous pouvons commencer avec retard un tournage ou foirer une prise audio : nous fournissons un service gratuit : je ne dis pas que cela me sert d'alibi ou d'excuse, je le dis pour que l'on comprenne que je ne suis pas suicidaire et c'est une limite technique parfaitement compréhensible et acceptable pour quiconque est suffisamment mature pour le saisir. Cela ne donne en outre à strictement AUCUN intervenant le droit de faire preuve ne serait-ce que de la plus subtile forme d'indélicatesse - car c'est de cela qu'il est question ici, et que l'ADN d'un media d'un nouveau genre comme le nôtre ne peut qu'impliquer une certaine conception des limites qu'il nous serait insupportable d elaisser à quiconque la possibilité de franchir (je parle tout bonnement de ce face à quoi nous sommes en mesure et en droit d'exprimer notre indignation, faute d'être à la botte de qui que ce soit).

Même rémunéré d'ailleurs je ne laisserais pas pour autant la moindre pression perverse s'exercer sur moi, alors imaginez un peu comme je peux être furax dans le cas présent.

 

Je reste quoiqu'il en soit motivé, car statistiquement ce type de situation ne se produit que fort rarement : c'est en effet la deuxième fois en 7 mois d'existence que nous subissons une pression.

C'est donc un effet de bord jusqu'ici négligeable.

Nous sommes ouverts (d'autant que cela nous démange) à supprimer immédiatement tout plateau dans lequel est intervenu l'auteur de cette fort peu chevaleresque et très malhabile forme de chantage à rebours - cela nous semble tout aussi trivial et franchement sans importance. Vous n'avez qu'à vous manifester.

 

Pourquoi est-ce si peu important : parce que ce sera une occasion avec les autres intervenants de se retrouver pour renouveler la discussion en mode talkshow sous un autre angle - et de s'amuser encore plus je l'espère et même, n'en doute point.

Mais pour les autres : je suis quand même vraiment désolé qu'à cause d'une seule personne votre participation soit invalidée à la diffusion.

 

A bientôt.  

Delicious Digg Facebook Fark MySpace
Archive
Categories