Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
- Les clés du web social - Comportement de l’internaute - Typologie et fonctionnement des média sociaux - Complémentarité avec la communication traditionnelle - Echanges avec les participants
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Palais des Congrès de Paris, porte Maillot, dans le cadre du Salon des microentreprises
Webcast
notes
Slides
Speakers (2)
AUDIENCE
 
Format : Conference
 
Speakers :
Bertrand Duperrin, Nextmodernity
Le 2.0 au service de l'organisation
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

- Les clés du web social
- Comportement de l’internaute
- Typologie et fonctionnement des média sociaux
- Complémentarité avec la communication traditionnelle
- Echanges avec les participants
Related expertises: 

 Cette première présentation, qui ouvre la journée des CCI, a pour objectif de faire le point sur ce qui se passe sur internet aujourd’hui, notamment la transition qui s’opère vers de plus en plus d’échanges entre les organisations et les internautes. Internet est devenu un lieu d’expression privilégié des consommateurs et des citoyens, capables de se rassembler autour d’intérêts partagés, qu’ils soient positifs ou négatifs  

Quels sont les codes culturels propres à ces nouveaux médias ? Comment une entité peut-elle interagir avec ses publics ? Comment trouver sa place dans ce nouvel écosystème informationel ? Comment adapter sa communication et tirer le meilleur parti des outils ?


Séquence précédente  "Introduction journée et résultats de l'enquête nationale"   
Séquence suivante  "Créer et animer son réseau en ligne"



Les organisateurs de cet événement attirent votre attention sur le fait que le programme de la journée est déjà constitué, et que celle-ci s'adresse à un public de collaborateurs des CCI. Toutefois, les commentaires et contributions que chacun voudront faire dans ce contexte restent tout naturellement bienvenus. Au plaisir d'échanger!
 

Share the link:
Connected subjects:
Salon SRH     
  • Comment from Amaury De Buchet: Quelles sont les missions des CCI ? Au-delà de simples supports de communication vers leurs adhérents et vers les autres parties prenantes, les réseaux et médias sociaux apportent-ils une valeur pour les métiers / objectifs des CCI ?Si on s'en tient aux missions officielles de la CCIP par exemple (http://bit.ly/9fZtFK) :# Représenter les intérêts des entreprises auprès des pouvoirs publics# Accompagner les entreprises à chaque étape de leur développement# Former les collaborateurs et futurs dirigeants dont les entreprises ont besoin# Développer une filière d'excellence dans le domaine des salons, congrès et expositionsCela revient donc à se poser de multiples questions, soit autant d'angles possibles : le lobbying et l'influence, les outils d'accompagnement et d'aide à la décision, la formation, la gestion de salons, et de nombreuses autres encore :-)Perso je trouverais intéressant de réfléchir sur l'évolution des métiers des CCI à travers du prisme du développement des medias sociaux, plus que comment les CCI peuvent utiliser les medias sociaux pour faire du buzz (il y a des agences très bonnes sur ce sujet) ! Comment from : faire du buzz pour du buzz, en effet, n'a pas grand intérêt sans doute. Ne faudrait-il pas abandonner le projet d'aborder l'intérêt des réseaux sociaux pour les CCI avec comme point de départ les réseaux sociaux (i.e. l'outil et ses possibles performances) mais plutôt en prenant comme point de départ l'existant (les pratiques, les métiers, les usages, les besoins, les objectifs et les buts des CCI) et voir comment les réseaux sociaux actuels peuvent impacter cette réalité professionnelle. Si l'on reprend les 4 points que vous avez mis en exergue pour la CCIP, ils sont très flous (ex : "développer une filière d'excellence(...)" ou bien "accompagner les entreprises (...)") et ils recouvrent des actions propres à leur service de communications certes mais pas seulement. D'ailleurs actuellement, sur quels réseaux sociaux la CCIP (par exemple) est-elle très active ? comment s'en sert-elle ? à quelles fins ? qui sont les membres de ces réseaux sociaux sur lesquels la CCIP communique ? Comment from Pierre DAL ZOTTO: Agnès, j'aime beaucoup ton commentaire... Une des première choses que l'on apprend en SI (je suis intervenant à Grenoble EM, entres autres) c'est que EN AUCUN CAS la technologie doit cadrer un Système d'Information (basé sur un réseau social ou autre), mais c'est LA STRATÉGIE ET LE CHOIX DE L'ENTREPRISE qui soit cadrer la technologie. Une technologie, n'est, en soit pas neutre, elle reflète une manière de penser les flux, les informations, au sein d'une organisation. Par conséquent, dans le cadre de la CCI, il faut penser le rôle de la CCI, sa stratégie, pour, ensuite, voir dans quelles mesures l'outil technologie "réseau social via web" peut être "utile".Par contre, les 4 points clefs, étant une vision stratégique sont nécessairement flous. C'est leurs déclinaisons en objectifs qui doit être plus claires (par exemple, développer une filière d'excellence = classer l'école de commerce dans le top 10 du classement les échos ; et pour cela nous devons, renforcer le lien avec les entreprises, créer des affinités : colloques, prix de la créativité en partenariat avec des groupes important, pourquoi pas une cellule de capital risques...). Comment from : J'ai beaucoup aimé aussi ton commentaire....mais alors comment prendre en compte la remarque précédente :"Perso je trouverais intéressant de réfléchir sur l'évolution des métiers des CCI à travers du prisme du développement des medias sociaux, plus que comment les CCI peuvent utiliser les medias sociaux pour faire du buzz (il y a des agences très bonnes sur ce sujet) !" ? Comment from Vincent Berthelot: Les CCI si elles ne comprennent pas les potentialités pour les entreprises, les dirigeants qu'elles conseillent ont un réel problème! Comment from : Il paraît que "Plus de 3 CCI sur 4 déclarent avoir déjà recouru aux réseaux sociaux pour échanger avec leurs ressortissants, et une CCI sur deux indique avoir à l’étude un projet impliquant les réseaux sociaux."(ce sont les CCI qui le disent ; il suffisait de lire le texte d'introduction !) Comment from Pierre DAL ZOTTO: mais alors comment prendre en compte la remarque précédente :"Perso je trouverais intéressant de réfléchir sur l'évolution des métiers des CCI à travers du prisme du développement des medias sociaux, plus que comment les CCI peuvent utiliser les medias sociaux pour faire du buzz (il y a des agences très bonnes sur ce sujet) !" ? J'ai un peu de mal avec cette remarque et particulièrement sur la notion de prisme. On quitte la vision stratégique que j'ai donné pour se laisser guider par un prisme technologique. C'est en fait une démarche contraire que je suggère. C'est d'analyser le métier de la CCI en soit, et de réfléchir à des opportunités de développement. Par nécessairement pas ce "prisme des médias sociaux". Ceci étant, j'ai du mal à voir ce que c'est que ce "prisme". et du coup je ne peux pas te faire une réponse correcte... Mais rapidement, sur le volet 1 : site de lobbying pure, volet 2 : plateforme de collaboration et de gestion de connaissance commune, volet 3 : je ne voir qu'un lien avec le volet 2, mais c'est différent, c'est lié au succès des ESC là, volet 4 : Erf, alors c'est peut être là qu'il faut utiliser réellement le réseau au sens large, et pas que les média sociaux, conférences, partages, faire du buzz pour promouvoir, si le contenu y est... Comment from Amaury De Buchet: En effet, le prisme techno laisse suggerer une approche basée sur cette même techno. Mais je parlais plutôt des valeurs et des usages que ces technos ont facilités, encouragés, ... des valeurs de partage, de communication multiple et selon différents canaux, chacun dédié à un usage qui peut ne pas être le même selon les personnes, un zapping continuel, une extension (débat) de la sphère sociale, ... Et bien sûr des leviers business que cela peut représenter : réduction des coûts / augmentation des revenus, changement de l'image de marque qui à son tour permet d'atteindre des objectifs nouveaux ou plus ambitieux ...Si on prend une des missions des CCI qui sont les salons et conférences (Palais des Congrès, parc des expositions, ...), en quoi les medias sociaux ont accéléré le changement et introduits des comportements / challenges nouveaux ? Une façon de voir est de présenter un salon comme une occasion pour une communauté de se rencontrer et d'échanger. Par le passé ces RV étaient limités à 1 ou 2 dans le l'année, voire 1 tous les 2 ans, du fait même des contraintes budgétaires pour l'organiser et l'intérêt pour les membres de cette communauté de se réunir à telle ou telle fréquence (et donc de se déplacer). Les médias sociaux permettent de lier la communauté tout au long de l'année à moindre coût ... tout en challengeant les organisateurs et intervenants sur le type d'animation et de contenu qu'ils doivent présenter : le recyclage de présentation de salon en salon, les bons ou mauvais intervenants, les présentations trop formatées qui ne laissent pas la place aux échanges libres et aux rencontres, ... tout cela change avec la mise en place et le développement des usages des medias sociaux. Un exemple, voir ce que fait on24 http://www.hypergridbusiness.com/2010/05/on24-adds-social-tools-to-virtual-events/Le métier des CCI évolue : il ne s'agit plus uniquement de gérer des infrastructures immobilières et d'animer le tissu économique pour favoriser l'attractivité, il faut développer de nouvelles infrastructures en ligne, de nouvelles compétences, ...Bref, partir d'exemples concrets (utilisant une techno), pour en analyser les usages et remonter au stratégique. Ce chemin doit se faire dans les deux sens, pas seulement avec une vision stratégique top-down qui risque d'être trop éloignée de la réalité, ou pas assez / trop ambitieuse, ... Comment from : On est d'accord : "ce qui se conçoit bien, s'exprime aisément, les mots pour le dire se trouvent aisément ET ... les autres le comprennent facilement". Le coup du prisme, c'est balèze à comprendre... Je trouve intéressant que tu fasses l'effort de ne pas rester dans ta chapelle de certitude afin de répondre aux commentaires qui précédaient. Il me semble préférable de favoriser des formes de dialogues (ce qui implique de faire l'effort de lire et de comprendre les propos de l'Autre) à des sortes de monologues incantatoires sur l'avenir et le bien-fondé sans bémol (et souvent sans retenue) de pratiques mises en oeuvre par le biais des réseaux sociaux.Si je peux me permettre quelques remarques sur ton tout dernier commentaire :1) "je ne peux pas te faire une réponse correcte"loin de moi l'idée d'attendre de ta part une réponse. L'intérêt d'un débat, c'est d'apporter des arguments, des éléments issus de son expérience, des hypothèses forgés à l'aune de sa "vision du monde" : un philosophe ne décortique pas un problème de la même façon qu'un commercial, par exemple ; je ne suis pas en train de dire que la vision du philosophe doit être prédominante sur celle du commercial, je suis en train de dire que le commercial peut s'enrichir (intellectuellement, mais aussi pour repenser sa stratégie) en prenant en compte l'avis d'un philosophe.(NB : n'étant ni philosophe ni commerciale, j'ai pris l'exemple de ces deux formations parce qu'on les considère souvent comme opposées par des démarches intellectuelles antinomiques).2) "volet 3 : je ne voir qu'un lien avec le volet 2, mais c'est différent, c'est lié au succès des ESC là"je ne comprends pas bien ce que tu veux dire.Pourquoi tout ramener aux ESC ? Pour "Former les collaborateurs et futurs dirigeants dont les entreprises ont besoin" (c'est bien ça, pour toi, le volet 3 ?), heureusement que les entreprises ne vont pas chercher les futurs dirigeants que dans les ESC !!! Il y a aussi HEC (je suis passée devant HEC hier, et j'ai vu le logo de la CCIP sur leur frontispice !), l'ESSEC, l'EDHEC, et de nombreuses autres écoles de commerce largement plus prestigieuses que les ESC ; il n'y a que l'ESC Paris (ou Europe, si l'on connaît son nouveau nom), à conserver un rang honorable dans le classement international des grandes écoles de commerce, non ?De plus, il me semble que de nombreux dirigeants sont issus de grandes écoles scientifiques (tu vas pas me dire que tu places les ESC au-dessus de Polytechnique, quant au niveau de la formation dispensée ?!!!), et en effet l'apprentissage des sciences implique de la rigueur, de l'exigence, une somme de travail considérable, de l'humilité à apprendre... bien des efforts qui sont utiles à l'exercice de fonctions dirigeantes par la suite.Enfin, il me semble que les entreprises ont également besoin de dirigeants ayant de bonnes qualités de management humain (donc de leadership, de capacités à susciter l'enthousiasme et l'adhésion des personnes auxquelles ils s'adressent... cette qualité est très rare d'après mon expérience), de bonnes qualités de gestion financière (l'exemple récent de Jerôme Kerviel n'est-il pas exemplaire des "lacunes" évidentes dans le management de la Société Générale ?). A mon humble avis, l'honnêteté intellectuelle et morale me semble une qualité indispensable pour apprécier un collaborateur ou un futur dirigeant.Donc en conclusionil me semble qu'un simple petit diplome d'école de commerce n'est pas du tout une garantie suffisante pour certifier des qualités indispensables pour "les collaborateurs et futurs dirigeants dont les entreprises ont besoin", Ainsi pour conclure :"volet 1 : site de lobbying pur"oui"volet 2 : plateforme de collaboration et de gestion de connaissance commune"oui, disons même "plateforme (commune) de collaboration et de gestion des connaissances complémentaires"De la difficulté d'arriver à communiquer quand on n'a pas un référentiel commun !volet 3 : ne pas se focaliser sur les ESC qui sont loin d'être en mesure de fournir tous les collaborateurs et les dirigeants dont les entreprises ont besoin volet 4 : oui, en effet, les salons, congrés, conférences, etc. procèdent du besoin de visibilité des entreprises, de leur nécessité de développer son marché et de promouvoir leur image, de leur stratégie de communication, donc des outils tels que les réseaux sociaux peuevtn sans doute être très utiles pour "rayonner" selon leurs besoins (outils de pub, ou de com, ou vitrine de ses acitivités, etc.) Comment from : Merci de ces éclaircissements (bien que je ne comprenne toujours pas de quoi vous parlez : "une approche basée sur cette même techno"... ? mis à part le prisme de mon aïeul (c'est un truc de physicien, n'y voyez là qu'une private joke sans intérêt dans ce débat), je ne sais pas ce qu'est un prisme techno.Sur le partage des connaissances, les scientifiques et les informaticiens sont en effet précurseurs dans la conception actuelle des plateformes collaboratives : des outils tels que Internet, Latex, etc. ont été mis en place il y a (très) longtemps par des scientifiques qui savaient qu'il leur était indispensable de collaborer pour progresser (une découverte scientifique n'est que l'ultime pierre à un édifice construit par les autres auparavant).La mutualisation et la mise en commun de biens matériels, de savoirs et de savoir-faire sont fondatrices du principe des coopératives (agricoles notamment), ça nous rajeunit pas tout ça...Ces valeurs de partage et de réseautage semblent toutefois se heurter à l'inévitable principe de concurrence (que je ne réfute pas) des sociétés capitalistes.Les fonctionnements d'une TPE, d'une PME ou d'une grande entreprise n'impliquent pas les mêmes besoins. Les CCI ne prennent-elles en considération que les grandes entreprises ? (réponse : non, puisqu'elles seront présentes au salon des micro-entreprises)Les solutions que vous suggérez (lien on24) concernent des entreprises de plusieurs salariés (afin d'avoir suffisamment de temps à consacrer au dévelopement des outils de réseautage et de veille techno)Pour être plus prosaïque, lorsque je gérais ma propre entreprise (TPE), j'aurais bien aimé que la CCI m'accompagne mieux, en me proposant par le biais de réseaux sociaux des services et des contacts pouvant être utiles :- des annuaires en accès simplifié afin de connaître d'autres sociétés ou d'autres personnes sur les mêmes créneaux d'activités que moi- des réseaux pour connaître des prestataires sur des activités complémentaires à la mienne, afin d'envisager d'éventuelles associations (le réseau, je l'avais construit moi-même, en catimini, car mes clients ne tenaient pas tellement à ce que je connaisse le prix des autres prestations par exemple)- des formations aux nouvelles technologies et aux nouveaux médias (les seules formations que j'ai suivies étaient proposées par le centre de gestion agréé, ou par des organismes scientifiques...(les seules formations suivie à la CCI concernaient le statut juridique et fiscal des différents types de société, puis la comptabilité dans le cadre d'une profession libérale)- des services de veille techno (en croisant un annuaire client, une liste de mots-clefs représentatifs de mon activité, etc.)- des services de prise en charge de mon image numérique : j'avais suivi une formation pour créer un site (qui aurait été une simple vitrine), mais je n'aurai jamais eu le temps de m'en occuper alors j'ai laissé tomber - en plus, faire un site un peu amateur n'aurait pas servi mes intérêts- .- des services d'accompagnement au développement. Je m'explique : chaque entrepreneur a des RV réguliers -au moins trimestriels - avec son expert comptable ; la CCI ne pourait-elle pas proposer une expertise développement des TPE / PME, de la même façon que ces Rv avec l'expert comptable ? (quel autre service puis-je proposer ? quel autre marché puis-je démarcher ? comment m'y prendre ? puis-je déléguer cette mission (d'explorer un nouveau marché) à un collaborateur ponctuel ? comment les autres TPE ont-elles surmonté cette difficulté ? etc.)Les CCI pourraient ainsi connaître les besoins de entrepreneurs en TPE ou PME (bref, ceux qui sont isolés soit géographiquement, soit par la spécificité de leur activité, ce qui est assez fréquent en fait).Si ces services m'avaient permis de gagner du temps en me proposant des compétences que je n'avais pas, cela m'aurait été vraiment utile (l'exemple de l'expertise comptable est idéal : tenir sa comptabilité n'est pas difficile, mais ça prend du temps et un comptable faisait en 1h ce que j'aurais fait en 1 journée, de plus un expert comptable est au courant des derniers décrets légaux, il peut proposer une optimisation de la gestion financière et influencer énormément la stratégie envisagée par l'entrepreneur...), Les salons et conférences et autres événements (organisés par la CCI) pourraient alors être l'occasion de promouvoir aussi leur PME / TPE. ----- Il m'est arrivé parfois de me rendre sur des salons ou de lire de la documentation sur ces sujets (rarement, je n'avais quasiment jamais le temps de faire de la "veille économique" sans objectif précis). Mais les propos étaient toujours très vagues et rarement pragmatiques sur la méthodologie à adopter.Sur les salons, la plupart des intervenants sont issus de société plus importantes, et ils semblent supposer que l'entrepreneur est susceptible d'accorder 2 à 3 jours par semaine à la veille techno, au réseautage, à discourir sur sa propre structure, ... ce n'est sans doute pas le cas de la plupart des entrepreneurs. ---- Comment from Emmanuel MAKSYMIW: Bonjour à toutes et à tous !En tant qu’organisateur de cette journée nationale au sein de l’Assemblée des Chambres françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI), je tiens à vous remercier toutes et tous pour l’intérêt que vous témoignez à ce projet, ainsi que pour la qualité de vos contributions respectives. Je souhaite ajouter à l’échange un ou deux éléments de contexte, qui permettront peut-être de répondre à certaines interrogations. Les Chambres de commerce et d’industrie, c’est un réseau de 148 établissements locaux et 21 établissements régionaux en France. Leurs missions consistent, comme indiqué plus haut, à représenter les intérêts des entreprises, à les accompagner dans leur développement, mais aussi à promouvoir le développement des territoires (gestion de ports et d’aéroports…), et à proposer un riche éventail de formations qualifiantes et diplômantes. Pour remplir ces missions, les CCI sont autonomes sur leurs territoires. Pour faire court, cette configuration se traduit parfois par une hétérogénéité de pratiques, qui peut se manifester entre autres dans les usages que font les CCI des médias sociaux. Partant de ce constat, l’ACFCI, établissement national fédérateur et animateur des Chambres de Commerce et d'Industrie, a souhaité aménager un espace d’échange qui permettrait aux collaborateurs des CCI de confronter leurs expériences et de mutualiser leurs savoir-faire en la matière. L’idée n’est pas d’en faire émerger une vision dogmatique, mais d’inviter les CCI à partager et mettre en commun leurs représentations et usages du web social, dans un cadre dédié. Pour ce faire, nous proposons aux collaborateurs du réseau une journée nationale, dont les échanges s’articuleront autour des 4 axes suivants :- Réseaux et media sociaux : de quoi parle-t-on ? (la question se veut rhétorique, l’intervention de Bertrand Duperrin devrait nous emmener plus loin dans la réflexion ;)- Créer et animer son réseau en ligne- Structurer la présence de la CCI sur les média sociaux- Gérer sa e-réputation : opportunités et menaces pour une CCICes quatre axes disposent chacun d'un espace dédié sur techtoc.tv. Les intervenants qui les porteront devraient commencer à interagir très rapidement sur la plateforme.Nous espérons que ces éléments de contexte pourront capter la richesse des apports de chacun. D’une manière générale, vous avez soulevé des éléments de questionnement qui devraient être abordés par les intervenants et les participants à l’événement. Au plaisir de vous lire !  Comment from : L'Atelier publie une newsletter très documentée (texte en corps 3 ou 4) :http://www.atelier.fr/et propose notamment (col de droite) une veille techno constituée de flux regroupés via une plateforme Netvibes :http://tourl.fr/qztJe suppose que la CCIP ou une association type Media Aces de PME/grands groupes (qui souhaite fédérer les usages, les bonnes pratiques, les retours d'expérience, bref tout ce qui est lié aux usages collaboratifs via des plateforme Social Media) ont envisagé enrichir leur site à l'aide de tels outils ... une personne est dédiée à la veille techno sur un sujet assez précis mais qui peut intéresser toute une CSP. Comment from : Vous envisagez de proposer aux collaborateurs du réseau les 4 axes décrits ci-dessus.Je m'interroge donc : qui sont ces "collaborateurs du réseau". Sont-ils des entrepreneurs indépendants affiliés à une CCI, ou bien sont-ils des salariés des CCI cherchant à promouvoir leur CCI ?Ainsi l'item "structurer la présence de la CCI sur les média sociaux" concerne-t-il un problème interne de com au sein de chaque CCI ?."gérer sa e-réputation : opportunités et menaces pour une CCI" ??? Comment from Marie-Laure VIE: Agnes, Oui, les collaborateurs du réseau sont les salariés des CCI. Certains travaillent à la promotion des CCI (Direction communication) d'autres sont au service des entreprises (Conseil au développement des entreprises) et leur métier de conseiller les place dans une problématique de relation client.La table ronde "structurer la présence de la CCI sur les média sociaux" (à laquelle j'interviens) est bien axée sur la problématique de positionnement sur le web social à laquelle chaque CCI doit trouver une réponse, à l'intérieur d'un réseau national.Le niveau de connaissance des médias sociaux est différent d'une CCI à l'autre, comme d'une entreprise à l'autre ; c'est tout l'intérêt de cette journée nationale : faire de la sensibilisation aux moins utilisateurs, mais aussi parler stratégie aux personnes en charge des développements de stratégies 2.0. Les métiers évoluent et ceux consacrés au 2.0 ne se mettent en place, dans le privé comme dans le public, que doucement. La pédagogie et l'évangélisation qui seront faites le matin de cette journée nationale des CCI permettra j'imagine de faire évoluer la compréhension des nouveaux enjeux sociaux sur internet.   Comment from : Ah oui, le texte d'introduction a été modifié entre temps !Les services publics en général (donc "ouverts aux public" a priori) auraient en effet un très grand bénéfice à utiliser les média sociaux pour améliorer leur image, transmettre des infos, mettre à disposiiton des formulaires, etc.J'ai créé ma première société en 1999, en statut micro-entreprises , puis je suis passée en profession libérale, et enfin j'ai créé une SARL, grâce à la fréquentation assidue des CCI (78, 92 et 75), du fait de leur proximité mais aussi parce qu'elles n'offraient pas les mêmes services... En 1999, il fallait forcément se déplacer pour obtenir sur place le moindre formulaire, ou exemple de business plan, et les services et conseils proposés sur place n'étaient pas les mêmes.Le terme "évangélisation" a une connotation très négative puisqu'il fait référence aux prosélytisme, aux évangiles et par extension à une doctrine sectaire. Comment from Amaury De Buchet: Voici le "Conversation Prism" de Brian Solis en v3.0 qui vient d'être publié pour analyser les impacts de ce changement de paradigme en les décomposant en couleurs selon les thèmes de la conversation http://www.briansolis.com/2010/10/introducing-the-conversation-prism-version-3-0/ Comment from : J'ai ouvert le lien. Le prisme coloré est magnifique, et l'on voit bien comment il s'est étoffé entre la V1 et la V3 (il faudra que je lise plus en détail le descriptif de la méthode décrite dans le texte... pour bien comprendre la méthode d'analyse).--- ce serait intéressant, mais simplement pour la "beauté du geste", de superposer un cercle avec les "valeurs" , un autre avec les "objectifs business attendus", etc. ---- Comment from Vincent Berthelot: C'est joli mais en quoi c'est vraiment un outil ?quelle logique entre la roue tres SCRM et les couleurs?Ca va donner des idées à Fred Cavazza ;-) Comment from Amaury De Buchet: Tu as raison, son Social Media Landscape date sans doute un peu ;-)Moi ce qui m'intéresse dans ces infographies c'est l'effort de synthèse et de communication qui est inclus et qui en fait des supports de communication et d'explication très efficaces ... quand on a bien sûr le discours et le contexte qui vont bien !Il est ensuite facile de s'en inspirer pour adapter le contenu / la forme au besoin pour en faire un outil utile, soit pour analyser des résultats, soit pour convaincre et donc conduire le changement ;-)J'ai choisi aujourd'hui celui de Solis parcequ'il explicitait le terme de prisme que j'avais utilisé, et qu'il vient de sortir et a donc un intérêt en soit ... mais bien sûr pas pour servir un objectif particulier des CCI que je ne connais pas :-)