Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Dans le cadre de Perspectives e-commerce 2010, Ouriel Ohayon, créateur de TechCrunch France et aujourd'hui VC chez LGILAB, nous livre sa vision des tendances du web et de leurs impacts sur le e-commerce.
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Slides
Speakers (2)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Subject proposed by Vanessa Orzechowski
Organization by Vanessa Orzechowski
 
Speakers :
Vanessa Orzechowski, Magazine Stratégies - Reed Business Informa...
Responsable des formations et conférences web de Stratégies
Ouriel Ohayon, co founder - AppsFire.com

Ouriel.ty...
si peu de choses, et pourtant tellement
Dans le cadre de Perspectives e-commerce 2010, Ouriel Ohayon, créateur de TechCrunch France et aujourd'hui VC chez LGILAB, nous livre sa vision des tendances du web et de leurs impacts sur le e-commerce.
Related expertises: 

Dans le cadre de Perspectives e-commerce 2010, Ouriel Ohayon, créateur de TechCrunch France et aujourd'hui VC chez LGILAB, nous livre sa vision des tendances du web et de leurs impacts sur le e-commerce.

Le Web est un véritable organisme vivant. en perpétuelle évolution et aux innovations multiples, qui fourmillent. 

 

Pour faire un état des lieux et mieux comprendre ce qui nous attend, à quelle sauce nous mangera le Web, voici l'avis éclairé d'un éminent spécialiste du Web : Ouriel Oahyon, VC pour le compte de LGILAB. Par ses activités et sa curiosité insatiable, Ouriel Oahyon est donc aux premières loges pour observer et rencontrer les acteurs qui font l’actualité du web en Europe, aux Etats Unis et en Asie.

 

Ouriel Ohayon retient plusieurs tandances à l'oeuvre :

 

La  'socialisation du web', à savoir  que le Web lui-même se transforme en une plateforme ou les internautes sont connectés les uns aux autres.  Une réplique en quelque sorte du mode de fonctionnement des réseaux sociaux à l'ensemble du Web.  

Concrètement, cela signifie qu'on n'utilise plus le service en tant que tel mais ce qui importe c'est de se connecter à ce service pour mieux partager l'information avec les autres utiliateurs, son réseau. Le catalysateur  ? Il est à trouver dans les standards définis par les réseaux sociaux qui permettent d'exporter son environnement social. Tel Facebook connect, 

 

Ouriel poursuit par le développement de la vidéo comme contenu de première attention : les sites de vidéo sont de plus en plus consulté au détriment de la télévision. Comportement particulièrement vrai chez les nouvelles générations. 

 

Avant d'aborder le 'nosing reduction', littéralement,  la réduction du bruit sur le web. Face à l'abondance, au trop plein d'information, il devient difficile d'identifier celle pertinente par rapport à ses besoins (métier, projet, centres d'intérêts...). D'ou l'émergence de service intelligent, de moteur de recommandation d'information qui assurent le rôle de filtre et ainsi obtenir la bonne information au bon moment pour la bonne personne.

 

Le Web est appelé aussi à devenir un réseau omniprésent , accessible au-delà de l'ordinateur par le téléphone mobile, dont l'Iphone en est le symbole, les netbook, les consoles de jeux vidéo ..

 

Le cloud computing qui aboutit à une dématérialisation des infrastructures web et dont une conséquence pratique est  une baisse sensible des coûts en matière d'hébergement et d'architecture de base de données.

 

Concernant le financement des start-up, Ouriel Ohayon prédit une année 2009/2010 plutôt difficile. Seules, selon lui, les  équipes dotées d'une vraie expérience tireront leur épingle du jeu. L'autre solution à défaut d'expérience :  pousser le prototypage du service le plus loin possible pour  convaincre sur la pertinence et la solidité du modèle économique. 

 

Ouriel Ohayon, cite Apture comme exemple de start up innovante. Service qui permet aux éditeurs d'ajouter des contenus interactifs sur leurs pages (vidéo, flickr,...) sous forme de bulle d'informations et donc d'enrichir l'expérience du lecteur.  Ou encore Pandora, service de recommandation musicale par son efficacité et son ergonomie. disponible uniquement à ce jour aux Etats-Unis.

 

Twitter

Si au début Ouriel était plutôt sceptique sur Twitter car il le considérait comme 'anodin et impertinent', il s'est, toutefois, à l'usage, vite converti. Pour lui, ses principaux atouts sont sa simplicité, qui induit une appropriation rapide et son accessibilité à partir de toutes les plateformes (email, iphone,web...).  Sans parler du  'fantastique' niveau d'interaction en temps réel que Twitter génère.

 

Les marques et Twitter

D'ailleurs, les marques ne s'y trompent pas. Elles sont de plus en plus nombreuses à avoir saisi son importance dans leur conversation avec leur communauté et comme outil de veille sur leur réputation. Parmi les exemples parlants, Ouriel cite :  CNN, qui l'utilise à la fois comme source d'information et de production d'information, Dell comme canal de distribution de code promo,  Bank of America comme outil de relations clients...

 

Ouriel Ohayon, pour finir, nous recommande deux blogs :   

Fred Wilson, investisseur, avc.com

Smashing Magazine, consacré aux best practice du design 

 

 

 

 

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects: