Email     Password  
Connection | Subscription
Une télé collaborative dont les programmes sont conçus par les experts des technos et médias numériques
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
L'Intranet est généralement perçu comme un outil permettant d'améliorer les performances de l'entreprises, d'accroître la productivité et l'efficacité dans la gestion des projets. A tort ou a raison ? Trop d'attentes, d'espoirs ? Est ce pour autant l'outil idoine, disons même suffisant pour faire faire face aux enjeux issus de la crise ?
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory,
Webcast
notes
Speakers (3)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Xavier Aucompte, Web escape agents
Vincent Berthelot, Conseil Web social B-R-ent Clubnet
Conseiller web social
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

L'Intranet est généralement perçu comme un outil permettant d'améliorer les performances de l'entreprises, d'accroître la productivité et l'efficacité dans la gestion des projets. A tort ou a raison ? Trop d'attentes, d'espoirs ? Est ce pour autant l'outil idoine, disons même suffisant pour faire faire face aux enjeux issus de la crise ?

Article rédigé par Stéphane Rossard, fondateur Capeo Travel 

L'Intranet est généralement perçu comme un outil permettant d'améliorer les performances de l'entreprises, d'accroître la productivité et l'efficacité dans la gestion des projets. A tort ou a raison ?  Est ce pour autant l'outil idoine pour  faire face aux enjeux issus de la crise ?

Avant tout, Vincent Berthelot faire remarquer avec pertinence, qu'avec la crise, les entreprises ont (re) déplacé le curseur de leur attention vers les salariés au détriment des consommateurs. A croire que la parole de ces derniers était d'une valeur nettement plus importante que celle des salariés !

 

un nouveau dialogue au sein de l'entreprise 

Or la crise a soudainement changé le logiciel de valeur : voilà le salarié qui retrouve sa place au centre du jeu. Car la crise contraint les entreprises à plus de transparence.  Une demande par ailleurs en hausse de la part des collaborateurs soucieux de leur devenir. Agissant beaucoup plus comme une force d'interpellations des managers et des dirigeants. 

 

Donc les entreprises redonnent  la parole sans complexe aux salariés. Indispensable pour que les salariés s'approprient la stratégie nouvellement mise en place avatar de la nouvelle conjoncture. Une nécessité croissante d'associer les salariés aux décisions stratégiques.  

 

Les conditions de la mise en place d'un Intranet 2.0

Selon Xavier Aucompte,  il est important de ne pas considérer  l'Intranet 2.0 comme un outil. Mais de le penser comme un projet d'entreprise avant tout. 

La mise en place réussie d'un Intranet implique quatre éléments fondamentaux :

- l'innovation participative, collaborative,

- une stratégie d'entreprise par rapport aux bilans, aux produits, aux clients, aux salariés...

- un esprit d'entreprise : comprendre l'adhésion aux  valeurs de l'entreprise qui favorisera une meilleure appropriation de la stratégie.

- l'amélioration du cadre de travail en termes par exemple de responsabilité sociale de l'entreprise (formation).

 

La combinaison de ces éléments permettent diminution perte quotidienne produtctivité rentabi et nouvel elan de l'entreprise

 

Pourquoi si peu d'entreprise ont-elle adapté l'intranet 2.0

Toutefois,  on constate encore  des résistances fortes face au déploiement d'un Intranet. Une des explications avancée par Vincent Berthelot : la persistance ou la survivance au sein des entreprises  jusqu'ici  de  modes de fonctionnement qui ont prouvé leur pertinence et efficacité. Or la crise est un révélateur brutal de ces dysfonctionnements. Ainsi, l'obligation de passer à d'autres modèles se fait elle progressivement mais sans se hâter dans les esprits. Une 'soft conversion' est en cours en quelque sorte.

 

Une nouvelle frontière manageriale

En tous cas, indiscutablement, on assiste à la naissance d'un nouveau mode managérial : le passage du leadership, soit un super manager qui retire tous les bénéfices d'une stratégie réussie, à un communityship, ou le leader engrange les bons points en les partageant avec son équipe. Toutefois, une 'révolution de velours' car l'avénement d'une démocratie sociale pour l'entreprise n'est pas pour demain.  

 

 

Share the link:
Connected subjects: