Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
Nous avons réalisé un petit talk (pour éclairer de façon très concrète, à l'attention de nos startupers français, le thème de l'offshore programming : vous pourrez ainsi vous faire une meilleure idée de ce que cela représente et implique. Les intervenants apportent une expérience très opérationnelle de la chose.  Avec d'un côté les start-upers qui ont un usage de l'offshore programming, et en face le représentant d'une société de service basée en Inde : échanges édifiants et instructifs garantis. Si vous avez d'autres expériences à partager sur ce sujet, passez par la menu "proposer un sujet" : nous approfondirons volontiers dans un nouveau talk.
Et toc, voici mon feedback :
Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans le studio cafeine.tv situé à Levallois Perret
Format : Talkshow
Traitement : Recommandation stratégique
Secteur d'activité : Informatique - Sécurité
Webcast
notes
Intervenants (3)
AUDIENCE
 
en partenariat avec 

Nous avons réalisé un petit talk (pour éclairer de façon très concrète, à l'attention de nos startupers français, le thème de l'offshore programming : vous pourrez ainsi vous faire une meilleure idée de ce que cela représente et implique.

Les intervenants apportent une expérience très opérationnelle de la chose. 

Avec d'un côté les start-upers qui ont un usage de l'offshore programming, et en face le représentant d'une société de service basée en Inde : échanges édifiants et instructifs garantis.

Si vous avez d'autres expériences à partager sur ce sujet, passez par la menu "proposer un sujet" : nous approfondirons volontiers dans un nouveau talk.

Expertises concernées :  offshore programming
Réagir ?
Concept(s) à introduire.
Il peut être nécessaire ou utile d’introduire des définitions précises.
N’hésitez pas à nous dire si ce sujet nous y oblige selon vous.
Réponse de Frédéric BASCUNANA :
off shore versus near shore

déficit de ressources / codeurs en France
Leviers de discussion.
Quelles sont selon vous les idées force qui nous permettront de rebondir, de corser le sujet, d'approfondir, de susciter l'attention de l'audience ? Allez, ce n’est pas la Star Ac mais quand même : aidez-nous à définir ce qui peut créer un peu d’attrait pour l’audience de pros à laquelle nous nous adressons.
Réponse de Frédéric BASCUNANA :
les questions soulevées par le offshore sont :
- la qualité du code
- processus à mettre en place pour obtenir un résultat qualitatif
- et si l'on s'engage dans ce processus est-ce qu'au bout du compte c'est moins cher

Véritable question posée : par le offshore VS le nearshore

À qui s’adresse-t-on ?
Quand on aborde ce sujet : on doit se demander pour qui il sera utile, et si possible vraiment utile de nous écouter ! On appelle ça le public cible parfois ;-)
Réponse de Frédéric BASCUNANA :
les éditeurs de soft mais l'explosion de l'OP se développe surtout au niveau des appli mobiles

Chiffres, background.
Avez-vous sur ce sujet, si c’est pertinent, des chiffres révélateurs, des études pertinentes, une histoire à raconter, une image à montrer : quoi que ce soit qui puisse nous servir à planter le décor ? Si oui lesquels ?
Réponse de Frédéric BASCUNANA :
c'est irrémédiable : Cap gémini a plus d'employés en Inde qu'en France !

En Belgique, à peu près 50 % des entreprises ont recours à l’offshoring
Risque ?
Y a-t-il un risque quelconque : de malentendu, d’incomplétude, de polémique. Un sujet peut parfois en cacher un autre, ou peut même déranger, sait-on jamais. C’est le moment de le dire avant de se faire des ennemis ou d’exciter une quelconque Cassandre.
Réponse de Frédéric BASCUNANA :
le risque est d'être dans la dualité / débat facile consistant à dire "les indiens piquent du travail aux français"

il fat essayer de comprendre la logique économique qui oriente les décisions
Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • ZDNet France     
  • Commentaire de Vincent pinte Deregnaucourt : se porte volontaire pour participerj'ai un témoignage intéressant avec retour d'expérience d'une volonté de la direction d'alors de sourcer un offshore indien (2009), de le tester puis de le mettre sur des petits projets (Web / ecommerce) .En gros, la conclusion est quelque chose comme : - ça prend du temps de sourcer et c'est difficile d'être efficace.- un indien ne dit jamais non. Et c'est culturel.- Nous sommes allés les rencontrer.- ils sont très peu chers (~80$/j, à l'époque, l'euro était à 1,35)- ils travaillent lentement- ils mentent (donnent un profil sénior puis mettent un profil junior)- ils ne prennent absolument aucune initiative- ils dépassent les délais toujours.- ils ne sont pas compétents même si ça change petit à petit.- ils n'ont pas de recul sur la demande (si un truc est absurde, ils le programment quand même)- ils nécessitent un coaching de tous les instants. Commentaire de Vivek Srinivasan : se porte volontaire pour participerI have been passionately working with startups for years now and thi gives me an opportunity to present what I have been doing. There is much benefit that can come out of sharing and I wish to enable sharing. Commentaire de Steeve Bois : Je ne connaissais rien sur l'offshore (hormis certaines choses théoriques) et puis j'ai une le besoin de matérialiser une idée.J'ai rencontré des indiens à l'occasion d'une rencontre entre entrepreneur et professionnel du web (UnionWeb) et nous avons discuté. C'était en juin 2014 et nous avons commencé à travailler fin aout 2014.Ce qui en ressort, c'est que le plus important selon moi, c'est le choix du partenaire: est-il au fait de la culture occidentale (et française), de nos attentes, des contraintes qui bloqueront ou non le projet (d'un coté ou de l'autre)? etc.Comme dans toute collaboration qui réussi, le prestataire n'en est pas: c'est un partenaire, un membre de l'équipe, ce qui change tout.