Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
"Les marchés sont des conversations." dixit The Cluetrain Manifesto : 10 ans déjà ! Une prophétie si l'on considère l'émergence du web 2.0 et plus particulièrement des réseaux sociaux. Les problématiques d'image et de stratégie en ligne sont maintenant apparues.
Here's my feedback:
Below, I explain my motivation to the organizers:


I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Article
Collaborative content preparation:
Speakers (9)
AUDIENCE
Webtv guidelines
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Subject proposed by Rodolphe Falzerana
Organization by Rodolphe Falzerana
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Rodolphe Falzerana, Entrepreneur

Médaille d'argent dorée...
Entrepreneur, Trad. L'Effet Whuffie, Community Mgt, Dével...
Fadhila BRAHIMI, FB-Associés

Accompagnement des Entre...
Fadhila Brahimi CEO FB-Associés. Coach certifiée de l'ICF...
Cyrille Chaudoit, Directeur Associé de Scanblog, veille et co...
Directeur Associé de Scanblog, veille et conseil en e-rép...
Minter Dial, The Myndset Company
Passionné de la marque et du numérique: coach, consultant...
Gregory Pouy, Vanksen
Youssef Rahoui, Madmagz.com, fondateur et dirigeant
Fondateur et dirigeant de Madmagz. Passionné de jazz, d'é...
Amélie VOIRIN, VOIRIN Consultants - Atelya Conseil
Consultante X-Net spécialisée en réseaux sociaux et e-rép...
Jerome Wallut, voir ici - http://www.linkedin.com/profile/...
Entrpreneur, Internet Addict, directeur associé chez W&Ci...
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...


"Les marchés sont des conversations." dixit The Cluetrain Manifesto : 10 ans déjà ! Une prophétie si l'on considère l'émergence du web 2.0 et plus particulièrement des réseaux sociaux. Les problématiques d'image et de stratégie en ligne sont maintenant apparues.


Related expertises: 

 Comment les entreprises peuvent-elles se distinguer sainement sur les réseaux sociaux ? 

 

Les offres actuelles ne sont souvent qu'un rafraichissement des techniques de marketing "classiques" (publicité, e-commerce, SEO, veille...) que l'on est souvent tenté d'appliquer pour se rassurer face à l'inconnu. Elles sont partiellement adaptées, voire inappropriées et si peu innovantes ! 

 

Car on en oublie la conversation, ce facteur clé trop souvent ignoré. Quelles sont aujourd'hui les vraies méthodes inédites qui tentent d'y répondre efficacement ? 

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
Salon SRH     
  • Comment from Laurent CAUVET: les marchés sont des conversations, mais d'après le troisième observatoire des marques réalisé par l’institut CSA,il est indiqué que 86% des consommateurs se déclarent personnellement attachés à la capacité des marques à être en conversation.Et de souligner que malgré le mutisme des marques, la conversation sur internet progresse en un an de 68 à 76%.Les consommateurs parlent donc des marques, mais sans elles !Il serait intéressant d'inviter des directions marketing de marques qui ne se sont pas encore lancées dans cette stratégie "conversationnelle", et comprendre pourquoi face à ces chiffres de consommateurs en attente et en demande, sont-elles si lentes à réagir????La phase de réflexion et d'observation de la Marque ne doit pas être interminable au point de "rater" ce dialogue.A force d'attendre, ils iront dialoguer ailleurs, est la résultante sera... Comment from Youssef Rahoui: En tous cas, la bonne compréhension de ces outils de communication permettent à marques inconnues, des startups, de se faire connaître et apprécier de leurs utilisateurs. Le Web a horreur du vide :) Comment from Rodolphe Falzerana: Pour abonder dans ton sens, voici deux autres citations de The Cluetrain Manifesto:"17- Les entreprises qui supposent que les marchés en ligne sont les mêmes marchés que ceux qui regardaient leurs pubs télé se fourvoient.""25- Les entreprises ont besoin de descendre de leur tour d'ivoire et de discuter avec les gens avec lesquels elles espèrent créer un lien."(Traduction by myself qui n'engage que moi...) Comment from Rodolphe Falzerana: Allez ! J'en rajoute quelques autres que j'aime beaucoup :"71- Vous vous [les entreprises] voilez la face avec une notion éculée de ce qu'est le marché. Nous ne nous reconnaissons pas dans vos projections : peut-être parce que nous savons que nous sommes déjà autre part.""72- Nous aimons bien mieux cette nouvelle place de marché. En fait, nous sommes en train de la créer." (en parlant d'Internet)"74- Nous sommes immunisé(e)s contre la pub. Oubliez la !"En résumé, nous sommes fatigué(e)s (en tout cas moi je le suis) par les marques qui pensent à notre place : ce qui est bien/bon pour nous (un produit, un service, une pub, etc.)Sur Internet - et cela s'amplifie avec les réseaux sociaux - nos conversations créent/expriment/font évoluer nos propres attentes, besoins et demandes. Nous ne voulons plus de publicité unidirectionnelle. Nous voulons des conversations pour qu'on réponde à nos véritables attentes.Rejoindre cette conversation terrifie les marques."78- Vous voulez notre argent ? Nous voulons votre attention !"   Comment from Rodolphe Falzerana: "57- Les entreprises brillantes sortiront du lot et feront en sorte que l'inévitable se produisent plus tôt."J'adore cette notion d'inévitable parce que cela sous-entend que beaucoup d'entreprises sont peut-être conscientes des évolutions profondes qui se trament, mais elles préfèrent se voiler la face.Prenons par exemple les majors de l'industrie du disque qui tentent de résister au changement inéluctable avec un business model aujourd'hui bancal. Ce secteur est sinistré au point qu'ils contraignent - avec la loi - le consommateur à suivre un modèle économique à l'agonie.Lorsque vous n'avez plus que la loi pour obliger vos clients à acheter chez vous, c'est qu'il faut changer de métier.Comme tu l'exprimes, Youssef, heureusement de nouveaux intervenants surgissent : MyMajorCompany, RadioHead offre son album en ligne, les sociétés organisatrices de concerts produisent les artistes, etc.Ils auront beau faire voter des lois grâce à leurs lobbies poussiéreux : ils n'empêcheront pas le monde de tourner... et de changer.   Comment from Minter Dial: La peur. A mon avis, c'est encore le plus grand frein (comme toujours vis a vis le changement). Peur de l'hiérarchie qui n'a pas encore bien saisi. Peur de faire une erreur. Peur de se sentir ridicule. Peu sont ceux qui arrivent à y voir une réelle stratégie d'innovation ; au-delà de l'opportunité de développement de business. Il y a encore trop de spectateurs. Pour peu qui n'ont pas la culture de l'écoute du client ("client centric") ou qui ont une clientèle encore pas très présent on peu concevoir le pourquoi qu'ils n'y sont pas lancés. Pour d'autres, arriver à dégager un budget (et donc d'enlever d'autres choses) reste une decision stratégique... en attendant la crise. La création d'objectifs sans un blocage dans le jeu des ROI, le déploiement du web 2.0 en interne, la formation d'accompagnement, la charte pour les employes... on parle d'une vraie opportunité de transformation ... tout ça tourné vers le client. En tout cas, c'est tout autant un sujet crucial.   Comment from Rodolphe Falzerana: Je suis d'accord avec ce que tu dis sur la peur et voir mon commentaire plus haut en gras. Et j'adhère à 100% à ce que tu dis sur la transformation vers l'entreprise plus "client centric". Changement qui se fait peu à peu.Et j'en profite pour réagir à ce que tu surlignes sur le budget. Communiquer sur les réseaux sociaux coûtent bien moins cher qu'une campagne de publicité, non ? On n'est pas obligé de faire appel à un grand cabinet de conseil à tous les coups ! (humour) :)En tout cas, il existe des solutions peu coûteuses et c'est une opportunité... pour les TPE, PME aussi et surtout. C'est du temps dans lequel il faut investir et peut-être de l'auto-formation et une bonne compréhension du savoir-être, du savoir-se-comporter.Le problème lorsqu'on veut vendre, c'est que l'on a vite le très mauvais réflexe de tenir un discours publicitaire ou de plaquette d'entreprise ! Mais ce n'est pas le langage de la conversation.Or nous sommes tous humains et nous savons tous parler sur le ton de la conversation comme tout être humain. Ouf ! On est sauvé. Comment from Rodolphe Falzerana: Mais comment amener les entreprises et/ou les marques à la conversation sur les réseaux sociaux ? Est-ce la première étape pour réussir sur le web ? Comment from Rodolphe Falzerana: find this project: Great!Sujet qui me passionne ! Comment from Laurent CAUVET: En effectuant de l'évangélisation de jour en jour, et surtout en ayant des exemples concrets. Si en 2011, les marques restent sur leur site d'informations et n'évoluent pas sur un site d'échanges, alors là, l'inquiétude dans ce domaine sera grandissante et préoccupante pour ces marques réfractaires!! Comment from Corinne Dangas: Oui, en expliquant au quotidien et par l'exemplarité. Cela étant il y a une dimension prise de risque parce qu'il faut casser les schémas.Mais je partage totalement l'avis de Rodolphe : fort heureusement c'est en général encore à la portée de pas mal d'entre nous de nous contenter d'être humain et de parler aux autres humains. Les acteurs de l'entreprise ont un rôle, une mission, et l'essentiel du changement repose sur sa transposition, son changement d'échelle - territoire - outils (le "web social" est une modification de la dimension sociale). Ce sont tout de même les principaux facteurs qui impactent l'organisation et peuvent supposer une adaptation de bcp de ses maillons humains. Mais si je suis un bon vendeur, Internet ne sera jamais qu'un outil où je vais avoir à faire la même chose. Par contre il est certain que si je suis un mauvais vendeur, ni ouvert ni à l'écoute des besoins et demandes de mes clients et pas prêt à évoluer avec eux, mieux vaut déjà que je change de métier. Ceci étant vrai, Web ou pas. (comme l'industrie du disque, donc !) Comment from Frédéric BASCUNANA: Ce sujet a tant de succès que nous avons trop de contributeurs volontaires - qu'à cela ne tienne : je propose que l'on décline ce plateau en 3 sujets connexes : puis-je simplement demander à tous les intéressés de venir pour 13h, 13h15 max ?Nous pourrons alors enregistrer, après une rapide concertation avec chacun, 3 sujets de 26 minutes (ou un peu plus si certains sujets se prêtent à un traitement en 13 minutes). L'objectif étant d'avoir un animateur + 4 intervenants par plateau.Il faut juste terminer l'enregistrement avant 14h59 (sic), puisqu'à 15h00 un autre enregistrement a lieu.  Comment from Frédéric BASCUNANA: Et bien sûr, pour décliner ce grand sujet (qui pourrait en soi faire l'objet de trois jours de séminaires tant il est riche anyway !) - qui a des idées qu'il ou elle souhaiterait exprimer maintenant ?(j'y réfléchis de mon côté...) Comment from Frédéric BASCUNANA: Je verrais bien la déclinaison en sujets possibles suivants :1) Quelles seront les technologies bientôt indispensables pour optimiser la pertinence des réseaux sociaux (l'occasion de parler, entre autres, des technologies sémantiques qui vont bientôt les rendre encore plus redoutables pour la collaboration) ;2) Récits d'erreurs les plus communes à ne plus commettre dans un réseau social professionnel.3) Réseaux sociaux business : le mariage polémique entre séduction et collaboration4) Marques et conversations en ligne : le silence est-il une réponse viable ?5) Les conversations en ligne impliquent-elles la transparence ?(c'est le moment, pas que pour les gouvernements, mais pour les marques aussi, de se préparer à ce à quoi la naissance du "concept" Wikileaks les expose comme révolution dans les modes de gouvernance)... d'autres idées chers amis ? Comment from Jerome Wallut: bonjour ... sujet passionnant . Je mets les résultats de la troisième vague de l'observatoire des marques en conversation menée par W&Cie avec CSA au service de cette table ronde. Il me semble que les resultats permettront d'animer une partie du débat. Les resultats sont visibles ici avec les vidéo de notre MiniTED sur la conversation organisé a SciencesPo en Novembre http://leblog.wcie.fr/marques-en-conversation/a votre service ... a+ Comment from Jerome Wallut: l'observatoire des marques en conversation est initiative de W&Cie (avec CSA) menée depuis 3 ans par le pôle interactif de cette agence du groupe Havas et je serais ravi de l'évoquer avec vous ;-) Comment from Jerome Wallut: je suis d'accord. la conversation n'est pas "command and controle" Comment from Frédéric BASCUNANA: Merci Jérôme, on voit donc tout ça demain ! Comment from Corinne Dangas: "Ce sujet a tant de succès que nous avons trop de contributeurs volontaires - "Bravo, quelle levée contributive ! On voit l'importance de la question "e-réputation - réseaux sociaux" : c'est clairement LE point d'interrogation ces temps-ci, pour bcp d'entreprises, qui se demandent encore si c'est un mouvement de fond ou juste du décorum. (Du coup j'ai moins de scrupule de ne pas pouvoir confirmer demain.... à la place je plancherai sur 1 ou 2 autres thèmes qui me trottent en tête !) 2 autres suggestions de questions (comme la peur est souvent un frein très concret) : 1) Les conversations en ligne sont-elles *plus* risquées que par les conversations "traditionnelles" ? (et si oui dans quel(s) contexte(s)) 2) Conversations en ligne : pas de budgets, peut-on y penser, et comment démarrer ?A bientôt  Comment from Amélie VOIRIN: Bonjour, Pardonnez-moi d'intervenir si tard. Selon moi il y a un autre enjeux important de l'e-réputation qui est la présence des employés sur les réseaux sociaux. On s'aperçoit que les entreprises aimeraient pouvoir contrôler ce que leurs employés postent sur les médias sociaux. On voit donc apparaître des chartes internes de bonnes pratiques de présence sur les médias sociaux au sein des entreprises (important d'autant plus lorsque l'entreprise n'est pas présente sur les réseaux sociaux au niveau corporate). Qu'en pensez-vous? Comment from Vincent Berthelot: Voir que l'on ressort le clue train manifesto qui date de plus de 10 ans est un signe revelateur des freins et que l'inevitable ne s'est toujours pas produit... Comment from Laurent CAUVET: Nous évoquons la conversation entre la marque et ses consommateurs, et les freins des directions marketing qui sont résumés par la peur d'entrer dans cette construction de la relation de dialogue avec les consommateurs, et surtout la peur d'être transparent.J'aimerai connaitre, d'une part les souhaits des consommateurs(en comparaison des chiffres de l'étude de l'observatoire des marques réalisée par W&Cie/ CSA) des autres pays européens dans la relation conversationnelle avec les marques,et d'autre part, connaitre la position des marques de ces autres pays face à une stratégie conversationnelle???Je suis en relation avec quelques marques et agences digitales de pays européens, et je constate à première vue que malgré le fait que le web n'est pas de frontière, le conversationnel ne s'est pas encore généralisé à l'échelon européen.L'idéal pour connaitre la position du consommateur des pays européens,serait que l'agence W&Cie puisse nous offrir les mêmes chiffres que leur observatoire des marques d'octobre 2010, mais avec un comparatif sur l'ensemble des pays ainsi que la Suisse.Je sais, je suis exigeant,mais ce serait tellement intéressant.....