Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
[PARTICIPER_#FFFFFF_#F04C00_#FF5200_200_Je veux bien participer à une réflexion collective sur ce sujet !] J'étais déjà profondément excédé par le ghosting appliqué aux sites de dating (avec cette insupportable supercherie qu'est le " Net dating assistant " par exemple - pour qu'un "ghost dragueur" prenne des rdv sur Meetic à votre place) - me voilà de plus en plus affligé par les mauvaises pratiques qui émergent dans la sphère marketing et B2B. Où le débat me semble d'autant plus touchy, que l'on confond l'automation (pas forcément mauvaise), avec la manipulation de nos émotions quand nous croyons à tort, avoir affaire à des réactions humaines. Cela pose aussi d'immense problème éthiques en politique, avec l' astroturfing : création massive de fake profiles (pratique totalement illégale et néanmoins émergente) pour infulencer les "sentiments" des autres internautes. Ou bien, ce qu'aucune agence de pub n'admettrait, l'achat par ce biais de milliers de "likes" pour jutifier du succès d'une campagne de marque. Encore plus inquiétant pour la suite, mais qui confirme le très grand intérêt d’une approche de ce que j’appelle le «  digital humanism  » : Une intelligence artificielle peut vous piéger avec un Clickbait de Phishing : « Des chercheurs ont créé une intelligence artificielle qui peut apprendre de vos précédents tweets afin de créer un Tweet vous incitant à cliquer et à vous piéger par Phishing. » http://actualite.housseniawriting.com/science/2016/08/18/une-intelligence-artificielle-peut-vous-pieger-avec-un-clickbait-de-phishing/17503/ Enfin mon camarade Loïc SIMON vient d'attirer notre attention sur "l'automation software" appliqué à Linkedin en nous faisant lire cette excellente synthèse : "Automation Software And The Conning Of LinkedIn Users" de @BruceJohnston sur @LinkedIn http://www.linkedin.com/pulse/automation-software-conning-linkedin-users-bruce-johnston   Je dépose rapidement ici ces sources, d'autres alertes sont abondamment décrites et actionnées, nombreuses, par mes collègues. J'ai aussi déjà parlé sur cafeine.tv du "Uncanny" : sentiment de répulsion que nous inspirent les robots quand ils sont trop "humanisés" et nous trompent par une fausse empathie. Je propose une réflexion autour d'une formalisation collective : Ne pourrions-nous pas définir collectivement un manifeste en faveur d'une déontologie professionnelle - en France - que le vocable de "digital humanism" permettrait d'incarner ? Il me semble qu'il faudrait labelliser les pratiques qualitatives par un true humane inside" : ce sera bientôt un enjeu. Le marketing par l'authenticité.
Et toc, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios Cafeine TV, adresse : Plan d'accès
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
L'article
Aidez-nous à
préparer ce sujet !
Intervenants (1)
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 

Je veux bien participer à une réflexion collective sur ce sujet !

J'étais déjà profondément excédé par le ghosting appliqué aux sites de dating (avec cette insupportable supercherie qu'est le "Net dating assistant" par exemple - pour qu'un "ghost dragueur" prenne des rdv sur Meetic à votre place) - me voilà de plus en plus affligé par les mauvaises pratiques qui émergent dans la sphère marketing et B2B.

Où le débat me semble d'autant plus touchy, que l'on confond l'automation (pas forcément mauvaise), avec la manipulation de nos émotions quand nous croyons à tort, avoir affaire à des réactions humaines.

Cela pose aussi d'immense problème éthiques en politique, avec l'astroturfing : création massive de fake profiles (pratique totalement illégale et néanmoins émergente) pour infulencer les "sentiments" des autres internautes.

Ou bien, ce qu'aucune agence de pub n'admettrait, l'achat par ce biais de milliers de "likes" pour jutifier du succès d'une campagne de marque.

Encore plus inquiétant pour la suite, mais qui confirme le très grand intérêt d’une approche de ce que j’appelle le « digital humanism » :

Une intelligence artificielle peut vous piéger avec un Clickbait de Phishing :
« Des chercheurs ont créé une intelligence artificielle qui peut apprendre de vos précédents tweets afin de créer un Tweet vous incitant à cliquer et à vous piéger par Phishing. »
http://actualite.housseniawriting.com/science/2016/08/18/une-intelligence-artificielle-peut-vous-pieger-avec-un-clickbait-de-phishing/17503/

Enfin mon camarade Loïc SIMON vient d'attirer notre attention sur "l'automation software" appliqué à Linkedin en nous faisant lire cette excellente synthèse :

"Automation Software And The Conning Of LinkedIn Users" de @BruceJohnston sur @LinkedIn http://www.linkedin.com/pulse/automation-software-conning-linkedin-users-bruce-johnston 

Je dépose rapidement ici ces sources, d'autres alertes sont abondamment décrites et actionnées, nombreuses, par mes collègues.

J'ai aussi déjà parlé sur cafeine.tv du "Uncanny" : sentiment de répulsion que nous inspirent les robots quand ils sont trop "humanisés" et nous trompent par une fausse empathie.


Je propose une réflexion autour d'une formalisation collective :

Ne pourrions-nous pas définir collectivement un manifeste en faveur d'une déontologie professionnelle - en France - que le vocable de "digital humanism" permettrait d'incarner ?

Il me semble qu'il faudrait labelliser les pratiques qualitatives par un true humane inside" : ce sera bientôt un enjeu.

Le marketing par l'authenticité.


Expertises concernées :  digital humanism

Lire :

Initiatives existantes :

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Dominique Rabeuf : Je suis prêt Commentaire de Dominique Rabeuf : On dirait la fée CarabosseLes coprésidents du grand emprunt vont veillerElle bégayeHautement techniques et sociétauxLe numérique est un choix social très vasteLe président a lancé le projetLe numérique est employé partoutCohérence dans tout çàLes débats autour de trois axesElle a du mal avec ses mèchesDes trois axes on passe au triangleLes contenus et les usages à bien des égards façonnent la société nouvelleLa recherche de Paul Emploi concernent 9 millions de visiteurs uniquesAccès et capacité et dématérialisationDes gains d'empreintes carboneLa génération qui vient d'accéder au monde du travailLes digital nativesLes réseaux n'existaient pas avantTout est affecté et plus le monde du travailDes consommateues d'un genre nouveauGénération portée vers le travail collectif, c'est bienUtilisation très souples des outils numériquesOffres et usagesPas le futur d'une modernitéComment on va faire: trois tables de rondes en pistesInternet est fondateur de nouveaux liens sociauxLa compétitivité développée du logiciel convoitéLevier pour le développement économiqueToujours des usages et des contenusElle déclare que c'est ouvert, que d'émotionsHashtag #emprunt sur Twitter Commentaire de Chantal Sartorio : Bravo Frédéric pour ton nouveau cri du coeur pour de l'éthique dans le marketing social et le social selling !Après les "faux profils" (qui ont fait du tort au marketing), voici les "fausses relations". Oui, tu as raison, il faut absolument "éthiquer" tout cela. Les outils d'automatisations sont extraordinairement constructifs lorsqu'ils sont bien paramétrés. Un marteau peut casser une vitre ou planter un clou. Je serai ravi de t'aider, avec Didier Castelnau, Thierry Bayon, Loic Simon, et toutes les bonnes volontés, à être constructif et à planter des jolis clous !A bientôt ! Commentaire de Malek ben : 100% pour un digital humanism !