Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Avec la galaxie de services proposés en Saas, créer son commerce ou une activité en ligne devient de plus en plus simple. Pour autant, cette facilité à créer sa boutique ou un business en ligne est-elle aussi avérée ? Faire reposer son activité sur des serveurs distants comporte-t-il des risques ? Ou au contraire permet-ce de créer un nouveau segment d'entrepreneurs ?
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (4)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Subject proposed by Fabrice Frossard
Organization by Fabrice Frossard
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Fabrice Frossard, Editialis

TechtocTV

Balises.i...
Directeur adjoint de la rédaction Editialis - Intervenant...
Paul GUILLEMIN, ITIS Commerce- Créateur de boutique Interne...
Créateur de ITIS Commerce -Création de site de commerce s...
Véronique Le Faouder, Co-Fondatrice d'e-Stories, acteur du e-comm...
Co-Fondatrice d'e-Stories, acteur du e-commerce délégué
Marc Schillaci, Première plateforme de commerce en ligne e...
Président fondateur d'Oxatis, 1ère plateforme de création...
Avec la galaxie de services proposés en Saas, créer son commerce ou une activité en ligne devient de plus en plus simple. Pour autant, cette facilité à créer sa boutique ou un business en ligne est-elle aussi avérée ? Faire reposer son activité sur des serveurs distants comporte-t-il des risques ? Ou au contraire permet-ce de créer un nouveau segment d'entrepreneurs ?
Keywords:  webcast
Related expertises: 

 la 2° partie ici 

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
Salon SRH     
  • Comment from Jean Leb: Contrairement à ce qui est dit, tout le monde n'est pas présenté. Qui est Véronique ? Qui est Marc? Comment from Véronique Le Faouder: @Jean Leb - Je suis co-fondatrice de la société e-Stories, opérateur de e-commerce délégué. Nous proposons aux marques d'externaliser la gestion stratégique et opérationnelle de leur boutique officielle en ligne.http://e-stories.frMarc est le PDG d’Oxatis. Comment from Fabrice Frossard: Merci pour la précision Véronique, vos noms ont inexplicablement disparu de la liste. D'ailleurs, je n'arrive pas à réintégrer Marc. Je vérifie avec la technique. Toutes mes excuses pour ce contretemp.  Comment from Rodrigue: intéressant mais j'ai un peu l'impression que l'on mets le SAAS en avant.je suis un e-commerçant et je préfère l'open source et la liberté que cela nous apporte.après c'est un choix à faire. Comment from Paul GUILLEMIN: Bonjour Rodrigue,Oui le SaaS a été mis en avant lors de la discussion car le thème était "Comment le SaaS dynamise l'e-commerce ?".Le Saas apporte des services :# Des fonctionnalités accessibles en ligne, via Internet et un navigateur web# L'entreprise paye en fonction de l’utilisation des applications# Des applications le plus souvent mutualisées (le développement de la solution profite à tous)# Elles sont hébergées et maintenues hors de l'entreprise, chez un prestataire et ses partenaires# L’entreprise loue un droit d’usage => pas d ’acquisition de licences logicielles ni de redevance associéeSes services aident les entreprises à se positionner sur le commerce sur Internet en se focalisant sur leurs métiers.Fabrice l'a bien résumé "le SaaS c'est externaliser les emmerd... !"De plus, Saas et Open Source ne sont pas incompatible !. Mais entre une approche 100% Open Source et une offre Saas c'est effectivement une question de choix et de moyens (financiers, techniques, ...)Paul Comment from Fabrice Frossard: BonjourMerci Paul pour cette réponse. Je n'aurai pas fait mieux. Pour la compléter, il y avait sur le plateau des représentants de Magento, en l'occurence Philippe Humeau, la plateforme open source par excellence.Chacun est libre d'opter pour la solution de son choix, mais la plupart des ecommerçantsn ne sont pas des techniciens et, il faut bien dire ce qui est, pouvoir déléguer ce partie est quand même d'un grand confort. Comment from : Je tiens juste à préciser que je ne suis pas officiellement un membre de Magento mais l'un des leaders communautaires en France, j'essaye d'organiser et d'aider les initiatives communautaires. Je travaille énormément avec Magento mais effectivement, Magento est hyper fonctionnel mais techniquement plus complexe qu'un saas à mettre en place.Ceci étant, je crois qu'un SaaS se prépare chez Magento, qui s'appelerait Stratus. Comment from Fabrice Frossard: @Philippe. Merci pour l'info sur Stratus :-) Et merci aussi de rappeler que ce type de plateforme reste complexe à mettre en oeuvre pour tout un chacun non initié aux méandres de la technique. Par ailleurs quand jévoquais "représentant de Magento", c'était un raccourci, mais force est de reconnaître que ton activité te plaçait de facto comme représentant de cette plateforme :-)D'ailleurs, ce serait peut être pertinent de réaliser un autre plateau pour présenter plus avant ce type de solution si tu en es d'accord. Let me know Comment from Corinne Dangas: Aux remarques précédentes j'ajouterais que je trouve que les atouts d'externalisation des emm... se ressentent aussi d'un point de vue contractuel - juridique : moins de complexités donc moins de risques, un projet SaaS étant en général par essence plus facile à cadrer qu'un projet d'implémentation - développement fût il ou pas basé sur de l'open source. (de mon point de vue en position fournisseur, mais me paraît vrai aussi pour le client) Quant à l'hébergement, de toute façon une plate-forme open source est quasi-toujours hébergée sur un serveur distant. Pour un besoin pro on met rarement un serveur sur le coin de son bureau. Donc là aussi assouplissement car pas de relation directe à l'hébergeur, et une mutualisation qui (normalement) peut faire espérer une meilleure qualité de prestation côté hébergement.Maintenant l'offre SaaS étant globalement encore jeune, c'est vrai qu'on est rarement sur des réponses ad'hoc, et que les choix peuvent pour l'instant souvent paraître trop structurants par rapport à une solution gérée maison. Néanmoins l'avenir va continuer d'apporter largeur et souplesse aux offres SaaS, et c'est tout de même clairement un facilitant pour beaucoup de monde (y compris des grosses entreprises, pour des besoins spécifiques) (Merci Philippe pour l'info sur Stratus)