Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Les entreprises peuvent décider d'investir ou non dans les médias sociaux mais elles ne peuvent éviter d'encadre leurs usages au risque de créer des situations conflictuelles. La rédaction d'une charte d'usage des médias sociaux est à la fois un signe fort et proactif de compréhension des changements portés par le 2.0 mais aussi une prudence élémentaire.
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (4)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Subject proposed by Vincent Berthelot
Organization by Vincent Berthelot
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Vincent Berthelot, Conseil Web social

B-R-ent

Cl...
Conseiller web social
Anthony Poncier, Associé Publicis Consultants
Je suis un consultant en management et en entreprise 2.0
Nicolas Sauvage, Reed Smith LLP

Société d'avocats au...
avocat spécialiste en droit du travail, passionné des med...
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...
Les entreprises peuvent décider d'investir ou non dans les médias sociaux mais elles ne peuvent éviter d'encadre leurs usages au risque de créer des situations conflictuelles.
La rédaction d'une charte d'usage des médias sociaux est à la fois un signe fort et proactif de compréhension des changements portés par le 2.0 mais aussi une prudence élémentaire.
Related expertises: 

La charte est une occasion d'ouvrir une discussion avec vos managers, employés, oganisations syndicales sur la place et les enjeux des médias sociaux dans cotre entreprise.

C'est un formidable enjeu que vous ayez comme projet de devenir une entreprise 2.0, de bénéficier des apports du 2.0 ou bien de se protéger de leurs effets internes comme externes.

En effet vos employés n'ont pas besoin que vous ayez mis en interne des blogs, des plateformes sociales pour parler en externe de votre entreprise en bien ou en mal. Voulez-vous attendre des pratiques maladroites ou toxiques pour fixer un cadre mais surtout permettre des échanges et un certain consensus sur ces questions ?

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Yann Gourvennec: Ah oui, c'est un sujet qui m'intéresse. La date par contre il faut que je vérifie. On ne pourrait pas intervenir à distance ? Par Skype ou WebeX? Comment from Vincent Berthelot: Sur ce sujet quelques articles ont été écrit et une belle discussiona eu lieu sur Linkedin : http://www.linkedin.com/groupItem?view=&gid=2873212&type=member&item=18027586&commentID=20007189&goback=%2Egmp_2873212&report%2Esuccess=8ULbKyXO6NDvmoK7o030UNOYGZKrvdhBhypZ_w8EpQrrQI-BBjkmxwkEOwBjLE28YyDIxcyEO7_TA_giuRN#commentID_20007189A lire aussi la charte de Cisco http://www.slideshare.net/CiscoSystems/cisco-social-media-guidelines-june-2010?from=embed Comment from Marie-Laure VIE: Un sujet qui tombe à pic. Je suis justement en cours de rédaction d'une charte de ce type, pour présenter à ma direction une première version qui permette aux salariés d'évoluer sur ce nouveau terrain en BtoB et parfois en BtoC. Je me demande notamment qui doit être le leader de ce type de document : le Marketing ? la Communivation ? La RH ?J'ai lu pour mon travail la charte Cisco. Je recommande aussi le document de travail de Pierre Bouchard d'INDICO accessible dans son article "Charte d’utilisation des médias sociaux : bonnes pratiques et réflexion http://marilor.posterous.com/pierre-bouchard-indico-charte-dutilisation-de Comment from Herve Kabla: ah, le serpent de mer des médias sociaux est de retour... to charte or not to charte?... je viendrais avec plaisir, mais la date n'est pas top. Le 13 ou le 14 ce serait mieux Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: il est tout à fait possible de réaliser une intervention via Skype...c'est justement l'intérêt du 2.0, disponibilité, flexibilité, réactivité... Comment from Vincent ROSTAING (@lecairn) : De mon point de vue , dans la rédaction de ce type de charte c'est surtout le chemin qui est vertueux . Il faut trouver un moyen au travers de la rédaction de cette charte (qui ne doit d'ailleurs pas être figée , mais en constante évolution au vu des évolutions constantes d'usages ), à la fois de mobiliser ses salariés pour qu'ils deviennent acteurs et prescripteurs positifs , mais aussi les responsabiliser sur les risques . Le pire serait de leur pondre une charte "poisson pané" , avec un mode d'administration Top Bottom, qui inhibe chacun et ne crée ni l'élan nécessaire à ce que chacun défende sa société , ni la prise de conscience nécessaire à une pleine et entière responsabilisation individuelle. Et puis si vous avez des juristes, assurez vous qu'ils ne soient pas prédominant dans ce processus, ils peuvent faire de gros dégats ;-) Comment from Vincent Berthelot: Ah ah Vincent on ne partage pas que nos prenoms, 100% d'accord avec toi. On refixe une date des la semaine prochaine sur ce sujet qui me semble LE sujet de la rentree. Comment from : Bien d'accord avec beaucoup de commentateurs : oui, ce sujet est important, je l'ai d'ailleurs mis dans mes favoris !La question est effectivement liée au rôle de prescripteurs que doivent tenir les salariés. Elle touche aussi les questions de protection de l'entreprise. Elle évoque forcément les droits des employés à l'usage d'internet dans l'enceinte de l'entreprise. Elle passe aussi par le problème d'équité entre les employés ayant un ordinateur (que ce soit au bureau ou chez soi) et ceux qui n'en ont pas. Mais avant tout elle passe par la culture des managers, direction HR, IT et Comm, qui sont aujourd'hui pour beaucoup d'entre eux, eux-même peu matures en matière de social media. J'espère que le plateau permettra d'aborder toutes ces questions, sachant qu'il en est certainement que j'ai moi-même omis de lister !Ciao Tutticecileray Comment from : Bonjour VincentLes accès aux groupes Linkedin étant restreints, il nous est impossible d'accéder au lien, sauf à être membre du groupe. QUel est le nom du groupe ?D'avance, merci et bonne journéeCécile Comment from Christophe Henner: Pour les personnes intéressées, je vous invite à parcourir : http://socialmediagovernance.com/policies.php qui liste les Social Media Policies de très nombreuses entreprises. Il est très intéressant de noter les différentes approches, notamment de Yahoo! qui a fait une "Personnal blogging Policy". Comment from Minter Dial: Pour ma part, sur ce sujet, je pense à l'accompagnement d'une charte sur trois niveaux: (a) identification et attribution des rôles (ex les experts...); (b) la formation appropriée qui permet à tout le monde qui a envie de participer à terme; et (c) c'est important de lancer une stratégie 2.0 intra-entreprise (ie intranet, yammer, blog, forum, etc. en fonction des besoins) pour mieux travailler sa comm externe. Il faut pouvoir walk the talk before you write the talk.Enfin, quand on met une charte en place, l'intégration dans les Goals & Objectifs est à prévoir et cela n'est pas anodin.  Comment from : Et pour ceux qui ont besoin d'être aidés pour construire des arguments sur le besoin business d'empowerment des employés en matière d'outils sociaux, je recommande la lecture d'un livre récemment paru sur le sujet : http://blogs.hbr.org/cs/2010/09/it_in_the_age_of_empowered_employees.html Comment from Fabrice Frossard: @lecairn : en même temps une charte est le document juridique par excellence. Elle balise un comportement et qui en dévie s'expose potentiellement à des contrariétés professionnelles au sein de sa société. L'engagement sur les réseaux sociaux est dans le cas présent celui de la société. L'idée est elle alors de - transformer les employés en prescripteurs ? donc de les transformer en commerciaux de facto. Est-ce leur rôle ? Ou un objectif pour entériner de facto et exploiter une situation.- les guider dans les méandres des réseaux sociaux ? auquel cas c'estune formation.- dans tous les cas les contrôler ? Quid par exemple du "personal branding" des journalistes via les réseaux sociaux ? Comment éviter, contrôler, maîtriser, utiliser, profiter d'un employé qui devient quasimentune marque ? Et faut-il le faire ? Faire l'économie du juridique me semble hâtif. Même si je partage par ailleurs à 100% vos propos. Comment from Vincent Berthelot: En tout cas pitié que ce ne soit pas la COM mais les RH qui ménent ce projet!!!! Comment from Anthony Poncier: Pour revenir de chez un client dans l'industrie, pour le moment c'est plutôt la com qui porte le projet de présence sur les médias sociaux, avec la question de la charte d'usage qui y est liée. La DSI veut participer, par contre pas de RH en vue. Comment from Anthony Poncier: Bon avec le changement de date, ça sera sans moi ;-( Comment from Constance de Quatrebarbes: @vincentberthelot et pourquoi seulement la com et les RH? Que fait-on des techniciens?Savoir ce qui se fait et ce qui ne doit pas se faire ca serait je pens eutile Comment from Vincent ROSTAING (@lecairn) : trouve ce sujet : Excellent !Là il va y avoir débat ... notamment parce qu'il y a rupture entre les méthodes d'envisager une netiquette (très 2.0 ) et les chartistes à outrance (très 1.0 ) ... j'aimerai assez pouvoir me faire l'avocat d'un diable qui pronerait le dialogue permanent vs les tables de la Loi ... Comment from Carole BLANCOT: S'il est très aisé de trouver des dizaines de chartes rédigées en Anglais, j'ai fait chou blanc lorsqu'il m'a fallut en dénicher sur le web en Français.Intéressant, étrange, surprenant...Cela signifierait-il que les PME françaises ne s'y pas pas encore attelées ?Pas d'accord Vincent B => une charte adaptée au contexte doit selon moi être conçue, rédigée et diffusée au terme d'une collaboration étroite entre services RH et service Com et/ou Mkg...S'il reste de la place et que mon emploi du temps me permet de vous rejoindre, je m'exprimerais avec plaisir sur le sujet. Comment from Carole BLANCOT: trouve ce sujet : Excellent !Cf. mon post Comment from Vincent Berthelot: J'ai bien parlé de mener le projet, d'être leader sur la question mais non partie unique.Bien au contraire ce sujet doit être largement partagé dans l'entreprise aussi bien avec les différents métiers, domaines mais aussi le personnel et es syndicats.Une charte c'est un moyen de communication, de transparence, d'échange et tout cela est bien 2.0 Vincent :-)Carole , il existe des chartes mais elles ne sont guère diffusées en externe. Je sais que FT en a rédigée une et ce serait d'ailleurs fort intéressant d'avoir leur témoignage participation.Anthony désolé de ce report mais c'était un peu trop près de la rentrée et nous n'avions pas par manque d'animation de ma part un plateau suffisant pour pouvoir maintenir un sponsor.Ce sujet étant central à mes yeux d'une démarche 2.0, je prend l'engagement que la prochaine date sera la bonne dès que nous avons de nouveau un sponsor interessé.Carole, Vincent, Anthonyn Cécile, yann je compte sur vous :-)  Comment from Marie-Laure VIE: Voilà un sujet repris ce jour sur 2 supports et venant du blog "Empreintes Digitales" de Marie-Catherine Beuth. Le sujet : Singapore Airlines veut le silence sur Facebook. http://blog.lefigaro.fr/medias/2010/09/singapore-airlines-veut-le-sil.html?xtor=RSS-29Il est question du caractère restrictif de la politique "médias sociaux" établie récemment par la compagnie qui en a marre de se voir critiquée sur FB, ou de voir dénigrer les collègues, les passagers, etc. Singapore Airlines a donc purement décidé d'interdire à ses employés de parler de leur travail sur Facebook.Un article a été mis en ligne ce jour sur Slate.fr http://www.slate.fr/lien/27103/reseaux-sociaux-entreprises-consignes-salaries reprenant l'info.Le sujet a été traité en audio par MC Beuth sur "L'atelier des médias"une émission participative de RFI. http://fb.me/JbazC2mlA l'écoute de la conclusion du commentaire, notamment audio, je comprends que la différence de politique (et donc de charte) varie en fonction du degré de compréhension et d'appropriation des médias sociaux dans l'entreprise. Dit autrement, lorsqu'une charte a été rédigée dans un entreprise, c'est souvent parce l'entreprise y intéresse de prêt aux médias sociaux, et de ce fait qu'elle en a compris (et tente de comprendre) les ressorts et les enjeux. Elle met alors en place des règles moins restrictives que pédagogiques.Des points de vues de personnes ayant déjà participé à la rédaction de chartes ?    Comment from Marie-Laure VIE: Fabrice, Le point que tu soulèves me plait beaucoup. Quel est le rôle des employés ? Jusqu'où l'entreprise n'ait pas trop intrusive ou abusive lorsqu'elle incite l'ensemble des métiers à travailler à sa représentation, dans des conversations publiques sur le web ?C'est un fait que, lorsqu'on est salarié, on a un droit de réserve vis-à-vis de son employeur et on doit le respecter dans les circonstances d'expression publique. Les réseaux sociaux auxquels s'intéresse l'entreprise sont des places publiques (malgré les quelques critères de confidentialité mis à notre disposition) Je crois dans ce cas dans le fonction d'une charte pour rappeler ce "droit de réserve 2.0".Je crois aussi dans l'utilité de la charte lorsqu'elle accompagne la prise en main des bonnes pratiques, la découverte du "code de conduite" sur les réseaux sociaux à travers la pédagogie, et aussi via la formation (il ne faut en faire l'économie).J'ai plus de difficulté à comprendre la partie "incitative" de certaines chartes :[extraits]- «Essayez d'ajouter de la valeur» (IBM, Intel, Kodak)- «Rendez-vous nous fier", "Créez de l'enthousiasme", "Soyez un leader"» (Intel)- «Engagez un dialogue, c'est une conversation» (Daimler) - Sachez de quoi vous parlez : créez un compte Facebook, Twitter, lisez des blogs pour comprendre comment ça marche, les pratiques, les codes...» (Kodak) «Même si vous n'êtes pas un porte parole officiel de l'entreprise, vous êtes un de nos plus vitaux atouts pour surveiller les médias sociaux. Si vous trouvez des remarques positives ou négatives sur la société, pensez à les partager.» (Coca-Cola , Roche ) Comment les salariés vont accepter d'être les RP permanents de leur employeur. Est-ce dans le rôle d'un agent de maîtrise de faire de la veille, de répondre à des commentaires, de "vendre" l'image de son entreprise. Jusqu'où doit aller sa "participation" ? Lui demandera-t-on d'atteindre des objectifs - à terme - sur cette activité 2.0 en lien avec son métier ? Est-ce qu'il n'y a pas un risque que l'entreprise fasse glisser une part de ses responsabilités au niveau de l'individu ? Faut-il qu'elle le fasse ? Connaissez-vous déjà des syndicats qui se soient intéressés à cette question lors de rédaction de chartes dans les entreprises françaises ? Comment from Fabrice Frossard: @Marie-LaureC'est exactement le point : devenir des rp permanents d'une entreprise. En creux, une charte, hormis les problèmes d'approches, vise à inciter et/ou inciter les employés à devenir les représentants de la marque. Ce qu'ils sont de facto dans le monde physique, et deviennent dans le monde virtuel avec le coefficient multiplicateur des réseaux dans la propagation du discours.Ce qui soulève quand même les questions listées dans mon précédent post. En entreprise, il n'y a pas de 1.0 ou 2.0. Il y a un rapport à l'entreprise et à sa hiérarchie. Que l'entreprise veuille profiter de la présence de ses employés pour répandre la bonne parole, entretenir la relation client, séduire etc. Difficile de résister. Néanmoins, encore une fois, que se passe-t-il si l'employé divulgue une information critique, critique son entreprise parce qu'énervé à l'instant T, est en contact avec des personnes de la concurrence etc. Dans ces cas, l'entreprise, en encadrant les pratiques sur les RS possède de facto un pouvoir de sanction en cas de manquement à la charte. ON revient ici sur l'aspect juridique d'une charte. Dans le cadre d'une charte de sécurité, très courante dans les entreprises, un dysfonctionnement créé par un non respect de cette charte fait encourir à l'employé un problème mesuré à l'aune du manquement.En corrollaire, l'entreprise en chartant l'usage sur les RS, met fatalement en place un système de surveillance, pardon de monitoring, des comportements de ses employés sur les RS. Soyez les RP de la marque, mais ne déconnez pas, sinon...A terme, il y aura sûrement l'équivalent de l'arrété Nikon, qui encadrait l'usage du mail perso/publique dans l'entreprise. Typiquement : faut-il un profil corporate, un profil privé ? Et comment cloisonner ? A l'inverse, avec un profil unique, comment dissocier le pro du perso ? Comme aime à le rappeler Vincent Berthelot, nous ne sommes pas dans un monde de bisounours. Encore moins en entreprise. Je sais que l'on s'éloigne un peu du sujet initial, mais l'établissement d'une charte soulève sans doute en amont toutes ces questions de la relation entre employés et l'entreprise employeuse. Un problème managérial pas si simple à résoudre me semble-t-il. Encore moins quand la courbe de maturité des RS dans la population sera à son sommet. Comment from Marie-Laure VIE: Dans le prolongement dans ce que dit Vincent "Une charte c'est un moyen de communication, de transparence, d'échange", je vous propose une autre source de réflexion. Au mois de janvier dernier l'Isoc France avait organisé une journée très particulière avec la tenue d'un vrai/faux CE de Privacy Inc.(socité fictive) à Paris. Cette réunion hors norme a permis de débattre de l'utilisation d'Internet sur le lieu de travail, et notamment en termes de vie privée / vie publique.A cette occasion, il est ressortit clairement certaines questions auxquelles les entreprises vont devoir répondre. Est-ce dans la charte des médias sociaux que cela doit être formalisé ? Je cite ici une partie de la synthèse proposée par Fadilha Brahimi, qui avait pris part à cette journée. source : http://www.blogpersonalbranding.com/2010/01/les-limites-entre-la-vie-privee-et-la-vie-publique-au-travail/** La notion de temps de travail : car les frontières entre la vie privée et la vie publique sont de plus en plus perméables** L’Entreprise 2.0 créée de nouvelles missions qui nécessitent un accès aux réseaux sociaux (RH, communication, marketing) cependant l’Entreprise n’a pas vocation à construire des castes en privilégiant certaines fonctions au détriment des salariés dont le métier n’exigerait pas l’utilisation d’Internet**L’Entreprise doit accompagner le salarié à « gérer » au mieux l’utilisation des médias sociaux : l’e-réputation de l’Entreprise est reliée à l’e-réputation du salariéPour ceux que ce CE fictif intéressent, l'ensemble du feedback également sur le site de l'ISOC là : http://www.isoc.fr/vie-privee-vie-publique-au-tr-vail-premiers-feedback-...-article00132.html  : attention le lien se coupe :-(Et les Vidéos sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/isoc_france       Comment from Vincent Berthelot: Fabrice et Marie-Laure merci pour votre capacité à ouvrir de nouvelles pistes de nouveaux angles à partir de ce sujet qui pourrait sembler relativement simple.Fabrice tu as une vision assez cynique sur l'entreprise ce que je ne te reprocherai pas car en effet ne soyons pas dupe des belles paroles. Mes paroles de vérité ne sont pas belles à dire comme le rappelait Lao Tseu ! Alors en effe la charte pour l'entreprise et j'en parle en connaissance de cause pour travailler dessus et être en contact avec des amis qui sont aussi sur ce sujet pour de grandes entreprises, la charte en premier lieu donne des repères aux managers, salariés, des conseils et parfois des incitations.La charte n'a pas de poids juridique et n'en n'a pas besoin il suffit de regarder la jurisprudence. En effet si vous dénigrez votre patron, divulguez des informations confidentielles, vous pouvez être licencié...La charte doit être vue comme la capacité à partager certaines valeurs puis certains comportements et ceux qui l'utilisent comme une ligne maginot sont mal partis!   Comment from Fabrice Frossard: @Vincent. Il faut bien un avocat du diable :-) Mais d'accord avec toi, "La charte doit être vu comme la capacité à partager certaines valeurs puis certains comportements" pour être prosaïque : ce n'est jamais qu'une guideline pour ce faire... Mais comme le rappelle Marie-LAure, nous ne sommes pas tous égaux devant les médias sociaux. Il faut se méfier des "fractures numérique" dans l'entreprise. Il peut y avoir des dommages collatéraux. Comment from Vincent Berthelot: Une belle discussion en parallèle sur Linked in http://www.linkedin.com/groupItem?view=&gid=2873212&type=member&item=18027586&commentID=22670386&goback=%2Egmp_2873212&report%2Esuccess=8ULbKyXO6NDvmoK7o030UNOYGZKrvdhBhypZ_w8EpQrrQI-BBjkmxwkEOwBjLE28YyDIxcyEO7_TA_giuRN#commentID_22670386 dans le groupe Community Management [Fr] Comment from Vincent ROSTAING (@lecairn) : @Fabrice C'est là qu'intervient la responsabilisation et le "chemin vertueux" de la charte . Faire sentir à ses collaborateurs les enjeux de manière positive et négative de leur implication dans les réseaux sociaux ... voilà aussi pourquoi je préfère une NETiquette co-construite avec les collaborateurs , qu'une charte juridico-répréhensive dont on est à peu près sûr qu'elle inhibera chacun dans sa démarche et qu'elle omettra les cas qui ne se sont pas encore présentés . En cela le droit anglo saxon et sa logique jurisprudentielle est plus adaptée au 2.0 que notre bon vieux droit romain , ou pour être répréhensible une faute doit déjà avoir été commise et punie ... a ce titre j'en profite pour vous livrer cet adage que j'affectionne mais dont je ne connait pas le propriétaire " les anglais respectent les règles mais aiment truander les lois, les français respectent les lois mais truandent les règles ... " ... Selon moi il s'agit dans ce cadre de donner les règles du jeu en responsabilisant chacun , quant à celui qui se met hors jeu , le système carton jaune , carton rouge fonctionne assez bien sur ce terrain là aussi . Comment from Youssef Rahoui: Je vous invite à consulter cette base de données de politiques d'entreprises en la matière : http://socialmediagovernance.com/policies.php Comment from Fabrice Frossard: Merci beaucoup pour ce lien Youssef. Ultra instructif. Perso, j'aime beaucoup celle d'IBM. Elle incite à une aproche des réseaux sociaux très distanciée de l'entreprise . Comment from Youssef Rahoui: De rien Fabrice :) Comment from France MIREMONT: trouve ce sujet : Excellent !Sans guide ou charte, point de vision opérationnelle ... partagée par les membres d'une même entreprise ! Comment from Carole BLANCOT: Je crois me souvenir qu'Internet a été originellement adopté d'abord par les particuliers avant de l'être par les entreprises.Plus de 10ans plus tard, j'ai le sentiment que les réseaux sociaux font encore peur à une partie des entreprises, de leurs dirigeants et de certaines catégories de salariés.Les questions que nos collaborateurs ou mes contacts me posent souvent au travail sont :- A quoi pourrait me servir Twitter réellement ?- Tu préfères Viadeo ou LinkedIn ?- Quel est le texte descriptif du cabinet que tu me conseilles d'insérer dans mon profil ?- Facebook pour une entreprise c'est n'importe quoi non ?- Peux-tu diffuser mon CV à tes contacts STP ? Ah bon tu es sûre, il me faut un CV en ligne et je dois m'inscrire sur DoYouBuzz pour trouver du travail et t'aider à diffuser mon profil ?- Combien de temps tu y passes quotidiennement ?- Combien de leads détectes-tu chaque mois via Twitter, LinkedIn, Viadeo, ton blog ?- Tu dors avec le blackberry sous 1 oreiller et avec l'iPhone sous l'autre ?- Faut-il ou non surveiller l'activité de nos collaborateurs sur les réseaux ?- Nos concurrents sont-ils présents sur les réseaux ?J'imagine que dans certains secteurs ou professions, des individus ignorent encore parfaitement tout de l'existence et de l'utilité des réseaux, pour eux et/ou pour leurs employeurs.Ce sujet m'intéresse et il m'intéresse d'en débattre avec vous.A très vite donc Comment from Vincent Berthelot: En préparation de nos échanges voici mon point de vue sur l'approche de ce projet de rédaction d'un charte : http://www.conseilwebsocial.com/index.php/2010/la-charte-dusage-des-medias-sociaux-en-entreprise-en-12-points/ Comment from Lucile Reynard: Oui le sujet est intéressant...On peut parler des employeurs qui se sentent un peu emlbêtés que leurs membres passent trop de temps à social networker mais pour moi c'est un faux problème...Si un employé passe bcp de temps à socialnetworker niveau pro, à twitter par exemple sur des problématiques proches de ce qu'il fait au boulot, cela bénéficie indirectement à sa boite.On peut aussi parler d'un truc assez intéressant : bcp de jeunes gens (et moins jeunes) dont je suis sont embauchés parce qu'ils sont bloggers ou connaissent bien des bloggers (par exemple) on utilise ici leur capacité à Networker au service de la boite et là c'est drôle personne ne critique ;)Enfin si qqs personnes se rebellent...Enfin pour finir je dirai plutôt que c'est au manager de trouver les bonnes places pour les bonnes personnes et de savoir coment bien utiliser leur networker ;) A votre dispo pour un témpoignage dans ce sens. Comment from : Ravie d'avoir vu ce plateau tout à fait passionnant!!!!En ce qui me concerne, je dirais en tant qu'avocate et entrepreneuse que les médias sociaux sont une chance plutôt qu'un danger pour les entreprises.A mon sens, il serait intéressant de promouvoir positivement cette charte, en mettant en avant l’aspect collaboratif et en proposant une charte sous l'angle win-win, ou tout le monde y gagne. (aspect du droit collaboratif)C'est passionnant, vraiment!!!  Comment from Vincent Berthelot: oui enfin ca a l'air un peu evident dans ce cas la si le dirigeant gagne sur tous les fronts Comment from Vincent Berthelot: Ah une avocate qui joue de la seduction et non du baton ;-) Comment from : trouve ce webcast : Pas trop mal traitéla vision est très axée sur comment maîtriser les salariés au lieu de développer les valeurs ajoutées possibles des médias sociaux. Les "conflits" de prise de parole et des réponses hors sujet sont fatiguants... Comment from Nicolas Frot: trouve ce webcast : IntéressantSujet très pertinent. Comment from Nicolas Sauvage: trouve ce webcast : Excellent !Visiblement, les entreprises les plus vertueuses et les moins axées "profit" (hopitaux privé à but non lucratif) sont aussi de mon avis, et font peu confiance au grand monde de Bisounours des salariés vertueux et dévoués à leur employeur : voir http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/reseaux-sociaux-web-2-0-et-filtrer-l-acces-internet/rssi-hopital-saint-joseph-de-marseille.shtml Comment from Fabrice Epelboin: La gestion des hôpitaux, signe d'une entreprise vertueuse ? Champion de la glande et du gaspillage, plutot, non ? Entre non-profit et vertueux, il y a une marge, non? :-) Comment from Nicolas Sauvage: On ne généralise que trop sur ce sujet des hopitaux et l'anathème n'a jamais été le gage de la bonne reflexion. Non, sur le sujet précis, l'idée c'est que l'hôpital ne peut pas - surtout quand il affiche son but non lucratif - être taxé de "tayloriste" avec en vue le profit maximal. S'il restreint l'accès aux média sociaux en affichant sa réserve quand à la baisse de productivité, c'est sans doute qu'il partage l'opinion de beaucoup d'employeurs, pas forcément complètement réactionnaires. Comment from Fabrice Epelboin: Heu... L'hopital Français, pas Tayloriste ? Si tu as un enfant, tu as du entendre parler de la spécificité Française de l'épisiotomie sur les femmes qui accouchent, c'est une merveilleuse illustration (et douloureuse, en ce qui concerne les femmes) de l'ultra taylorisation du système de santé Français (disclosure : ma tante est un mandarin, chef de service d'un grand hopital parisien).Pour ce qui est d'être totalement réactionnaire, j'ai bien peur que là aussi, ce soit le cas des hotpitaux français...Tu es sûr de ne pas confondre "pas réactionnaire" et "de gauche" ou "social", parce que ce n'est pas du tout la même chose, hein ;-) Comment from Carole BLANCOT: Oh Fabrice comme c'est bon de te lire et comme je te remercie !J'ai précisément refusé la péridurale pour mes 2 enfants (en raison de ce Taylorisme hospitalier notamment) parce que je refusais l'épisiotomie (et oui, il y a un rapport) et aussi que l'on me dépossède de mon rôle (enfanter).Tout ceci peut paraître parfaitement hors sujet mais cela ne l'est pas.De la même manière que je n'ai pas eu d'épisiotomie pour mes 2 accouchements, je refuserai d'exercer mon job et de rédiger une charte "barbelée" (pour reprendre l'expression de Vincent), dans des conditions, que j'estime coercitives, inopérantes et nuisibles pour l'individu et l'organisation. Comment from Vincent Berthelot: Oui enfin autoriser le Poker en ligne et interdire les réseaux c'est pour ma part totalement aberrant.Facebook est déjà une formidable plateforme pour les médecins, malades, familles avec des contenus tout à fait intéressants et spécifiques.La possibilité de monter des groupes et des pages avec des paramétres plus précis va dans le sens d'un FB pas seulement ludique.Je vous rejoint toutefois sur la distinction entre lar recherche du profit maximal et celle du meilleur service au meilleur coût pour la société.En revanche je connais assez bien le secteur hospitalier et c'est bien la peur d'une taylorisation rampante qui agite les employés de ce secteur et à tous les niveaux... Comment from : Je ne pense pas qu'il faille envisager de rédiger la charte sous l'angle "charte barbelée".De plus, valoriser, encourager, responsabiliser, autonomiser les salariés plutôt que de les fliquer, les surveiller et les sanctionner me semble préférable...Une autre façon de manager est possible et est même souhaitable en donnant aux salariés une juste place et en respectant leur dignité et leur intégrité, ce qui est de moins en moins le cas.Dans l'entreprise; les salariés et les employeurs ont tout à gagner ensemble, et l'utilisation des médias sociaux est un moyen mis à leur disposition ou tout le monde peut-être gagnant.Une chance plutôt qu'un danger.Enfin, ce n'est que mon point de vue ;-) Comment from Helene Allaire: Bjr Marie-Laure, idem! à ESCP Europe c'est le Dpt Marque & Communication. Comment from Vincent Rostaing: R E S P O N S A B I L I S E R doit être le maitre mot !!! et il implique :-De former et d'informer ses personnels sur les enjeux et les risques -De leur laisser un espace de liberté qui constitue justement leur sphère de responsabilité . A force de légiférer à tour de bras on en oublie l'essentiel " l'esprit de la loi" et cette fameuse responsabilité . Et cela ne va pas en s'améliorant après le "responsable mais pas coupable" du sang contaminé, la charge contre le seul Jérôme KERVIEL ( euh .., il n'avait pas de responsable, mais à mon avis beaucoup de chefs? Pas de personne pour contrôler son boulot? et pourtant vraisemblablement des chartes et règlements internes dans tous les sens !!! , par contre vraisemblablement pas de réelle sphère de responsabilité ( car dans ce cas là on transpire un peu trop en engageant des sommes qui deviennent réelles ) . Aucun rapport me direz vous ? Quand je regarde les différentes chartes citées , elles me semblent assez vaines et purement protectrices voire castratrices ... Résultat on se coupe des effets bénéfiques , sans se prémunir des effets néfastes ... à discuter bien sur   Comment from Frédéric BASCUNANA: @Marie-Laure et @Hélène : un plateau comme celui-ci vous a-t-il apporté des éléments de réflexion nouveaux ? Comment from Frédéric BASCUNANA: vraiment, bravo @Vincent pour la qualité de tes contributions et commentaires fort éclairés.je retiens d'ailleurs celui-ci, quand tu écris "dans la rédaction de ce type de charte c'est surtout le chemin qui est vertueux"vraiment merci pour cet apport ! Comment from Carole BLANCOT: Voici le lien vers le Livre Blanc "Réseaux Sociaux: 15 stratégies gagnantes pr 2011" publié par VisiPlus > http://ht.ly/2ZqUSJe viens de le recevoir et n'en ai fait qu'une lecture diagonale pour l'heure.Je le partage avec vous à toutes fins utiles.En P51 nous lirons le rappel suivant : "Google favorisera systématiquement la voix de l'utilisateur au détriment de la nôtre". Si l'entreprise peut éventuellement tenter de contrôler/brider/surveiller la façon dont ses collaborateurs parle d'elle (par le biais d'une charte), la charte ne sera jamais appliquée/respectée par ses consommateurs (puisqu'elle ne leur est pas destinée).Nous revenons à l'idée que les premiers ambassadeurs de la marque sont les salariés de l'entreprise et que censurer/brider leur discours revient à supposer que ceux-ci ne sont pas "responsabilisables" pour valoriser celle-ci. Finalement cela ne peut être que dissonant par rapport à une stratégie marketing basée sur la permission/le désir et desservir la politique de marque (visant notamment à rendre celle-ci attractive pour les prospects, clients et futurs collaborateurs).(Aïe, suis-je assez claire?) Comment from Loïc Richer: trouve ce webcast : Intéressantsujet brulant. si peu de retour d'expérience et pourtant... tellement nécessaire dans les structures ou l'image est si facile à casser et si difficile à bâtir. Comment from Carole BLANCOT: Pour infoLa charte d’usage des médias sociaux en entreprise (webcast) - (enfin) sur mon blog > http://ht.ly/2ZKLm Comment from Jacques FROISSANT: En pleine réflexion sur le sujet pour Valtech (1000 employés dans le monde dont 250 en France, coté en Bourse), nous cherchons à mieux utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir le savoir faire digital de Valtech, diffuser cette culture digitale, développer la collaboration en interne, et favoriser la communication de recrutement, tout en tenant compte des souhaits des salariés. Les postulats et les questions sur lesquels se basent pour le moment notre approche d'une charte sont :- une charte est indispensable pour servir autant de guide (qu'est ce que j'ai le droit de faire? d'utiliser?) autant que de règles (qu'ai je le droit de dire au nom de l'entreprise)- une majorité des salariés ne veulent pas mélanger vie privée et vie professionnelle : ce sont des gros usagers des réseaux pros (près de 70% sont sur Linkedin !), certains ont des blogs et des Twitter pros (sous la bannière Valtech ou non), contribuent à des groupes Linkedin par exemple, tout en ayant un Facebook privé et en affichant une séparation forte- pour ceux plus enclin à afficher les deux il n'est pas souhaitable de mélanger "torchons et serviettes" du genre compte Twitter où je partage des tweet purement pro au milieu d'une masse de trucs persos (si je parle en étant identifié Valtech, mes propos peuvent être repris par des actionnaires ou des clients du type "il passe son temps à dire des co... sur Twitter"). Ceci dit certains le gère bien avec équilibre et un certain recul : c'est dans ces cas là qu'une charte est hyper délicate à "calibrer"- la nécessité du rappel à la prudence sur internet : adopter le principe du "je tourne 7 fois ma souris avant de cliquer"- définir le "droit à l'image" : usage des photos faites dans l'entreprise sans accord formel, doit-on inclure dans une charte systématiquement une autorisation à diffuser photos et vidéos où un salarié serait présent...- une charte monde ou par pays ?- et plein d'autres questions !Conclusion : c'est pas gagné mais on sent bien une demande d'avoir une charte même light servant de guide et de repère. En cela l'approche de Kodak me plait beaucoup. Comment from Carole BLANCOT: Jacques et moi ne sommes pas d'accord sur la nécessité impérieuse de cliver sphère privée et professionnelle (ce qui m'a d'ailleurs valu son unfollow soit dit en passant).La charte peut peut-être à ce stade prévoir les cas suivants pour ce qui est de l'usage des médias sociaux :- le salarié parle en son nom propre de sa vie personnelle (le lien entre son identité/réputation numérique et la marque employeur n'est ici absolument pas évident!!!)- le salarié parle en son nom propre de sa vie professionnelle (et cite la marque employeur)- le salarié parle de la marque en faisant l'usage de l'identité de la marque- la marque parle de ses salariés- le resp. de la marque employeur parle de la marque en faisant l'usage de sa propre identité- le resp. de la marque employeur parle de la marque sans faire l'usage de sa propre identité L'avenir nous dira si le maintien de ce clivage est réellement praticable, souhaitable, bénéfique pour l'individu et pour l'entreprise... Il y a encore quelques mois je pensais que oui, maintenant je suis plutôt convaincue du contraire et prête à parier que ce sera un casse-tête vain pour un DRH qui ne veut pas lâcher-prise sur cette question. Comment from Vincent Berthelot: RESONSABILISER....Il fallait au moins l'écrire en capital pour tenter de nous convanicre et nous rappler les belles formules, Responsable mais pas coupable...La responsabilité elle est là pleine et entière et d'ailleurs comme le souligne dans son travail N Sauvage elle est en premier lieu PENALE !Tout cela ne donne pas envie, sur une charte non seulement je ne suis pas sur le modèle de la charte barbelée et Maginot mais surtout je privilégie une stratégie de la séduction basée sur la confiance et l'envie.Encore une fois pensons systèmique sur ce sujet et permettez-moi ce clin d'oeil, il faut savoir suivre le TAO de l'entreprise 2.0 :-) Comment from : Les échanges qui suivent la mise en ligne de ce webcast montrent que cette charte est un sujet passionné et passionnant et qui laisse plein de portes ouvertes!!!Et ça fait réfléchir et donne envie de se pencher de manière plus poussée sur la question.A suivre...@Carole J'ai bien aimé ta façon de poser le sujet. Comment from Vincent Berthelot: Comme j'ai évoqué sur ce plateau l'exemple réussi de charte par Kodak voici le lien sur mon billet http://www.conseilwebsocial.com/index.php/2009/jeffrey-hayzlett-le-social-media-evangeliste-de-kodak/et sur la charte en PDF http://www.kodak.com/US/images/en/corp/aboutKodak/onlineToday/Kodak_SocialMediaTips_Aug14.pdf Comment from Frédéric BASCUNANA: au fait, je viens de tomber dessus, alors citons l'article associé à ce sujet par une de nos intervenantes :http://gestionpaiegrhquichoisir.com/2010/10/26/la-charte-dusage-des-medias-sociaux-en-entreprise-webcast/ Comment from Carole BLANCOT: Merci Frédéric Comment from Sébastien marechal: trouve ce webcast : IntéressantJe suis actuellement stagiaire dans une entreprise et je regarde pour élaborer une charte pour l'entreprise et ces clients. J'ai beaucoup lu sur les blogs mais ça me permet de mieux voir différents aspect du problème et de cibler la ligne directrice à prendre.