Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Gilles BABINET, fondateur de Eyeka, évoque les risques pour une entreprise de ne pas prendre en compte le changement de paradigme qu'implique les réseaux sociaux.
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Webcast
notes
Speakers (2)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
 
Speakers :
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...
Gilles BABINET, fondateur de Eyeka, évoque les risques pour une entreprise de ne pas prendre en compte le changement de paradigme qu'implique les réseaux sociaux.
Interview de Gilles BABINET, fondateur de Eyeka, sur ad:tech Paris.

Enregistrée le 8 avril 2009.

Article rédigé par Alexandre Lachaut (Webcastory)



Gilles a quitté le monde du mobile en 2006 et a le sentiment que rien n’a bougé depuis. La valeur du marché de la publicité sur mobile serait d’environ 10M$ soit, comme le dit Gilles « il n’existe pas ». Le format reste donc à inventer.

Dans les années à venir, certaines marques, même parmi les plus connues aujourd’hui, vont disparaître. Pour quelles raisons ?

D’abord, les marques n’ont pas pris conscience du changement de relation à avoir avec le consommateur. Gilles prend l’exemple des marques automobiles qui produisent des gros modèles alors que le consommateur recherche l’inverse : des petits modèles moins chers et moins polluants. Cette problématique d’écoute fera la différence entre les entreprises. Il nous fait d’ailleurs remarquer que cette capacité d’écoute fait partie de la culture internet car sur le web un critère de succès est la réactivité. Or celle-ci passe par une forte écoute et connaissance de son marché.

L’autre raison est que les grosses entreprises dépensent beaucoup de temps, d’énergie et d’argent pour sauver leur business actuel au lieu de se concentrer sur ce que sera leur business demain. C’est en partie la cause du déclin de l’industrie musicale qui ne veut pas abandonner son ancien modèle économique.

Gilles évoque une idée que je partage réellement : l’attitude conversationnelle n’est pas que « corporate » mais elle doit aussi être « produit ». Les marques doivent impliquer leur communauté dans la conception des produits, la promotion du produit, la vie du produit. Gilles précise qu’il faut faire du message « mainstream » (TV…), nécessaire pour les produits de masse, mais ce canal doit être complété par des dispositifs par des espaces d’échange et de collaboration. Les « consom-acteurs » de demain voudront une entreprise consciente de leur responsabilité sociale et ayant vision citoyenne du consommateur.
Share the link:
Connected subjects: