Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
L’annonce de l’arrivée de l’Iphone et la bataille frénétique qui a suivit pour l’exclusivité chez les opérateurs marque-t-elle le tournant de l’équilibre des pouvoirs entre opérateurs et constructeurs ? L’appareil passe-il désormais devant l’opérateur dans les critères de choix du consommateur ?
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (2)
AUDIENCE
 
Subject proposed by Thibaut D.
Organization by Thibaut D.
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Jean-Christophe Bonis, Dirigeant-Fondateur d'Oxymore Inc.

w...
Fondateur d'Oxymore Inc., cabinet spécialisé en ingénieri...
Christian Jegourel, EdgeMinded : cabinet de conseils en stratég...
Consultant en stratégie médias télécom internet, CEO d'Ed...
L’annonce de l’arrivée de l’Iphone et la bataille frénétique qui a suivit pour l’exclusivité chez les opérateurs marque-t-elle le tournant de l’équilibre des pouvoirs entre opérateurs et constructeurs ?

L’appareil passe-il désormais devant l’opérateur dans les critères de choix du consommateur ?
Keywords:  opérateurs
Related expertises: 

 Je me rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, je commençais par choisir un forfait avant de piocher un des téléphones portables dans la boutique de l’opérateur. Sans que je me rende compte, la démarche changea radicalement avec l’iPhone. D’abord je voulais un iPhone et ensuite je choisissais mon forfait parmi les 3 offres disponibles. Histoire de remuer le couteau dans la plaie, j’ajouterais que cela m’amena d’ailleurs à changer d’opérateur pour celui sur lequel j’aurais le moins probablement jeté mon dévolu anciennement.

 

Ce que l’iPhone à changé… Désormais ce n’était plus la couverture de l’opérateur ou le prix du forfait qui occupait le cœur de mes préoccupations, mais la palette des usages que j’allais pouvoir couvrir avec mon appareil.

Et puis les fabricants se sont mis à copier le concept. En définitive je me suis accroché à la palette de services offerte par ces OS. Je devine que les critères pour mon prochain téléphone seront moins de savoir quel opérateur je vais choisir, mais si je vais rester sur iPhone ou passer sous Androïde…

D’un autre coté La banalisation de ce type de mobile va-t-il entraîner une homogénéisation du marché des fabricants, reportant à nouveau le poids des critères de choix sur les fabricants ?

  •  Le diktat des conditions imposé par Apple ne semble pas rendre l’affaire si intéressante pour les opérateurs mobiles.  Mauvaise gestion de la part d’Apple qui risque de favoriser la croissance de ses concurrents avec la complicité des opérateurs ?
  • Que penser des rumeurs d’une alliance des opérateurs et de certains fabricants pour la mise d’une plateforme commune d’applications. Apple va-t-il finir isolé ?
  •  Si on me propose un mobile Androïde avec un forfait 30% moins cher que mon iPhone, est-ce que je vais hésiter longtemps ?
  • Ces nouveaux mobiles entrainent de nouveaux besoins, notamment en termes de bande passante Internet. Un critère qui passerait avant le choix de l’OS ?

Quoique... A force de n’entendre parler que des applications iPhone, je me demande si je ne vais pas craquer pour la version 4G avec la réalité augmentée, reconnaissance d’écriture, tous mes magazines en ligne, gps vocal…

Comment ça d'autres smartphones le proposent aussi ?

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: Théorème d’Obsolescence de MadrauTout matériel informatique acheté à un instant t est obsolète à un instant t+epsilon, avec limite de epsilon quand t croît égale zéro. Comment from Guillaume BOCHART: La réponse est clairement OUI sans hesitation et tant mieux car sincèrement la concurrence n'existe pas puisque qu'il y a entente licite entre eux. Donc merci Apple d'avoir mis le bazar et qu'il dur ! Comment from Bruno Delpeuc'h: Bonjour @tous,Je ne pourrais pas participer à ce plateau parce que chez un partenaire ce mercredi toute l'apm. Le sujet est on ne peut plus stratégique pour tous les acteurs du secteur IT/Télécom et tous les types d'utilisateurs.Si les opérateurs mobiles français ne veulent pas passer à côté du phénomène *Internet everywhere*, ils doivent tous dès à présent ouvrir l'ensemble de leur réseau mobile à Internet en totalité et sans exceptions.L'abonnement *voix* c'est le passé. Le présent et le futur c'est l'abonnement *data*. Pourquoi ? Parce que IP est partout et les utilisateurs ont de nos jours des smartphones qui leur permettent de se connecter à Internet pour leurs communications électroniques et transmissions de données. Par conséquent la voix s'efface au profit de la data. Ainsi les utilisateurs sont connectés à Internet de n'importe où et tout le temps à leurs services favoris.Le modèle économique possible et viable est la facturation à la data consommée car il permettrait à l'ensemble de l'écosystème de vivre et à l'utilisateur de comprendre ce qu'il consomme.Par exemple :1 GB/mois = xxx euros5 GB/mois = xxx euros10 GB/mois = xxx euros illimité/mois = xxx eurosEn outre pour éviter les abus, rien n'empêche les opérateurs de fixer les conditions d'utilisation (ie ToS) de leur réseaux et services.Côté utilisateur lambda, le choix d'un smartphone donc de l'OS est plus délicat parce qu'il est inondé par une *hype marketing* où certains sont vraiment les champions dans ce domaine.D'abord quels types d'OS sur un smartphone ?1) les OS fermés, propriétaires : Apple, Blackberry et Windows mobile2) les OS ouverts : Android (eg HTC, Motorola, etc), Meego (eg Nokia avec son N900).Le smartphone est-il vraiment le device de demain ?Je crois beaucoup plus dans l'approche du pionnier japonais Fujitsu en matière d'équipements mobiles avec ses tablets et notebooks.- http://www.fujitsu.com/th/en/services/pc/tablets/- http://www.fujitsu.com/th/en/services/pc/notebooks/useries/uh900/Ces machines peuvent supporter aussi une installation Linux sans problème. Comment from Thibaut D.: Ce qui me gène vis à vis de l'abonnement Data, c'est qu'en terme de marketing je ne vois pas comment vendre à l'utilisateur une "quantité d'utilisation" qu'il puisse mesurer. Par exemple j'ai beau être par beaucoup de cotés un geek, je suis incapable de dire si j'ai besoin d'un abonnement 1, 5 ou 10 Go. Au final c'est typiquement le genre de chose qui pourrait ralentir ma décision d'achat jusqu'à ce que je comprenne ce qu'on me vend.Il faudrait vraiment trouver une conversion efficace pour expliquer à l'utilisateur ce qu'il pourra faire avec. Reste à s'entendre : C'est quoi un usage "moyen", "avancé" ?Comment donner des repères à l'utilisateur ?Combien ça me coûte de consulter "le monde.fr" dans le métro ? De me localiser avec Google Maps ? De passer un coup de fil par voie IP ? De regarder une vidéo de 3mn ?  Comment from Stanislas Jourdan: Bien vu, ce système est effectivement très agaçant ! Comment from Bruno Delpeuc'h: Salut Thibaut,A ta question pertinente : "C'est quoi un usage "moyen", "avancé" ?"Sur un mobile soit un smartphone actuellement :- un usage data normal pour un particulier = entre 500MB et 1GB par mois- un usage data moyen pour un particulier = entre 1GB et 5GB par mois- un usage data avancé pour un professionnel = entre 10 et 15GB par moisQuand tu te demandes : "Comment donner des repères à l'utilisateur ?"Selon moi, les opérateurs doivent clairement préciser les conditions d'utilisation de leur réseau."Combien ça me coûte de consulter "le monde.fr" dans le métro ?"Le Journal électronique Le Monde sur iPhone et iPad :http://www.lemonde.fr/iphone/http://www.lemonde.fr/abojournal/popupipad.html"De me localiser avec Google Maps ?"L'utilisateur dois pouvoir le faire sans aucunes restrictions."De passer un coup de fil par voie IP ?"Ca c'est le sujet tabou chez tous les opérateurs mobiles. ;)"De regarder une vidéo de 3mn ?"L'utilisateur doit pouvoir le faire sans contraintes, ni limites ou restrictions.