Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Être présent sur Facebook est devenu, au delà d'un effet de mode, une quasi nécessité pour de nombreuse marques et entreprises. Mais au delà du constat qu'il "faut être sur Facebook" pour profiter de son audience phénoménale, la question se pose de "comment y aller" et, surtout, pour quels bénéfices concrets ? Les exemples de succès et d'échecs sont aujourd'hui suffisamment nombreux pour en retirer quelques enseignements instructifs qui peuvent servir de cadre pour prendre les bonnes décisions avant de franchir le pas.
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (5)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Thibaut D., Consultant
Conception & projet
Antoine Dubuquoy, Antoine Dubuquoy Consulting: Personal brand...
Conseil en stratégies communautaires et personal branding...
Jérémi Lepetit, Make me Viral est une agence orientée SMO e...
Social Marketer et Directeur du développement de l'agence...
Gilles REEB, Co-Founder - Concept Director at UZFUL
Concepteur rédacteur passionné par la stratégie - blogueu...
Marie-Laure VIE, Wea agence
Conseil et formation stratégie communication Internet et ...
Être présent sur Facebook est devenu, au delà d'un effet de mode, une quasi nécessité pour de nombreuse marques et entreprises. Mais au delà du constat qu'il "faut être sur Facebook" pour profiter de son audience phénoménale, la question se pose de "comment y aller" et, surtout, pour quels bénéfices concrets ? Les exemples de succès et d'échecs sont aujourd'hui suffisamment nombreux pour en retirer quelques enseignements instructifs qui peuvent servir de cadre pour prendre les bonnes décisions avant de franchir le pas.

Connected subjects:
  • Facebook     
  • Comment from Sandrine Avenier: La stratégie doit être différente pour du BtoB et du BtoC, peut-être cette différenciation sera-t-elle abordée ? Comment from Vincent Berthelot: Tiens du BtoB sur Facebook, tu peux nous donner quelques idées Sandrine ? Comment from Sandrine Avenier: Sur FB, je relais de l'information à destination d'une cible verticale : les membres d'une profession, les professionnels d'un secteur : il faut alors parler métier et non plus marque (celle ci devient alors uniquement un "canal").Une entreprise qui crée sa fan page doit envisager : le nombre possible de fans - il faut un nombre miminum pour justifier le temps investi pour maintenir sa page - (le nombre de clients et de partenaires) qui souhaitent partager eux aussi des informations (certains profils restent personnels sur FB) avec la marque... A votre avis , quel est le seuil minimum ?...Autre point : si un métier est fortement représenté sur FB, c'est bien le marketing et toutes les personnes de l'événementiel qui ont trouvé avec cet outil un relai conséquent !voila un petit tour rapide pour ma part... Comment from Gilles REEB: Effectivement, la différenciation entre BtoB et BtoC est la première démarche à effectuer. Ensuite, il convient d'identifier les sujets que l'on souhaite aborder et de vérifier si l'audience a déjà montré un intérêt pour ceux-ci. Qu'on soit en BtoB ou BtoC, Facebook est avant tout un réseau sur lequel les utilisateurs adoptent des usages bien définis. S'informer, affirmer sa solidarité, séduire, jouer, se divertir, bientôt acheter... du temps que l'entreprise propose des contenus ou expériences qui s'inscrivent dans ces usages avec une réelle valeur ajoutée, sa présence est légitime. En revanche, si sa proposition est pauvre, non différenciée d'un site corporate, elle fera mieux de ne pas s'aventurer sur un réseau de plus en plus riche en possibilités... et donc de moins en moins tolérant ! Comment from Dominique Rabeuf: Le niveau de confiance et de sérieux que l'on peut accorder à Facebook ?CF: Blogs TTT   Comment from Marie-Laure VIE: Est-ce que les usages sur FB sont déjà bien définis ou encore en devenir ? :)Je suis d'accord avec la légitimité des marques qui passe par la proposition d'expériences utilisateurs séduisantes et enrichissantes...mais sur Facebook on voit aussi beaucoup d'adhésions qui fonctionnent à l'impulsion (parce que le nom d'un groupe ou d'une page d'entreprise passe sur sa TL)...mais que sait-on de la fidélité de ces "membres" ou "fans" aux dits espaces après l'adhésion ?En BtoB, et particulièrement en région, je remarque que les "profils" sont encore plus souvent privés que professionnels et avec une compréhesion très faible de l'impact de leurs publications, et de la finesse des paramètres de confidentialité, etc. Voire, encore la majorité des dirigeants de TPE ou sociétés uni-personnelles n'y sont pas...et il me semble que Viadeo reste la plateforme BtoB de référence.En BtoC, en revanche c'est déjà très ouvert notamment dans l'événementiel et particulièrement pour les bars-restos-cafés, qui utilisent beaucoup les "événements FB". Les enseignes peuvent y gagner un vrai bénéfice en termes d'image et de notoriété. Je ne connais pas encore dans ma région d'exemples de BtoC transactionnel sur FB, ...peu encore s'inspirent des campagnes nationales ou internationales qui ont créé le buzz comme Ikea (identification sur photo) ou comme EasyJet avec le développement de son application de commande en ligne...pour ne citer que ces deux cas.FB reste méconnu par les entreprises, savent-elles qu'on peut développer des applications ? Les agences en région ont-elles la compétence pour les accompagner ?   Comment from Dominique Rabeuf: Pour les apéros cela marche à fond#Joke Comment from Vincent Berthelot: Très bonnes questions sur la différence éventuelle des usages de FB par les entreprises suivant leur situation géographique et pas seulement leur activité.En totu cas pour Facebook est la plateforme la moins bonne pour ce qui concerne le social learning (http://www.conseilwebsocial.com/index.php/2010/les-opportunites-de-social-learning-sur-les-plateformes-sociales/) Comment from Jérémi Lepetit: Le moins que l'on puisse dire concernant les usages sur FB c'est qu'ils sont à l'image du support et donc en perpétuelle évolution. Il s'agit donc pour nous qui accompagnons, d'être en veille permanente. Il faut bien garder à l'esprit que facebook est une plate forme communautaire qui se construit et se porte d'elle même. Si Mark Z. en est le père fondateur comme Zeus régnant sur l'Olympe, facebook c'est construit grâce à la communauté. Si google à besoin de son Google Lab aujourd'hui pour innover, les fonctionnalités de facebook elles, naissent de l'esprit fertile de ses membres. Communauté n'est pas synonyme d'espace fermé aux marques, service web et autres démarches mercantiles.Effectivement comme le citait Marilor, de nombreux secteurs d'activités se sont appropriés le support et cela sans expérience particulière des réseaux sociaux. Ces entreprises sont parvenus à en tirer parfois un bénéfice non négligeable mais ces cas restent cependant assez marginaux et artisanaux.A l'image d'un grand buffet ou chaque tiroir est un levier différent, toutes les problématiques trouveront une solution sur ce support, encore faut-il savoir organiser son action pour que chaque effort consenti soit source de capitalisation. Il est bon à savoir qu'il n'existe aucune recette miracle, juste des étapes indispensables et des erreurs à éviter.Pour répondre à la dernière question de Marilor, s'il est vrai que les applications facebook sont encore trop peu utilisées par les entreprises, ce n'est pas faute d'en connaitre l'existence mais plutôt faute de savoir quel bénéfice réel en tirer. Cœur du système viral l'application est souvent le levier maitre dans la construction de son positionnement. L'application est un puissant facteur de croissance (+ membre), de conversion (embasement) et d'animation (interaction). Comment from Vincent Berthelot: Marrant je vous sens tous très pro Facebook à part l'ami Dominique, le débat va manquer de relief si on n'a pas des sceptiques de l'open graph, de l'image véhiculé par Facebook, de ses dérives... Comment from Gilles REEB: L'open graph représente une hypothétique menace pour les utilisateurs... Pour les annonceurs, c'est une aubaine ! Question "Image", FB bénéficie d'une très bonne image au sein de ses membres. Seuls les non-membres et les activistes du web semblent y voir des ombres : pas de quoi ternir une image de média "où tout se passe".En revanche, il est vrai que les marques "très sérieuses" ont surement moins de légitimité à affirmer leur présence sur ce canal.N.B : Si l'image des médias posaient des soucis aux annonceurs, la grille de TF1 aurait certainement été revue en profondeur ! :) Comment from : Le thème étant "Facebook pour les entreprises et les marques : qu'est-ce qui marche vraiment?", je pense que le but est de montrer ce qui fonctionne sur Facebook, donc de parler des expériences réussies, d'où certainement le côté positif qui ressort des discussions sur le sujet. Cependant, en abordant "ce qui marche vraiment", je pense qu'il ne sera pas possible de ne pas aborder concomitamment ce qui ne marche pas ! A mon avis, sur ce sujet, le débat ne s'articule pas entre les positifs et les sceptiques mais plutôt entre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Comment from : Je partage tout à fait cette analyse. Et j'aime beaucoup le clin d'oeil sur TF1 ;-) Comment from Vincent Berthelot: Excellent Gilles on irait presque organiser un apéro en votre honneur sur FB pour ce joli trait d'humour :-) Alors si FB est un support gagnant on a des chiffres pour comparer par ex des taux de retours de google adds et des pubs de Facebook ? Comment from Gilles REEB: La première étude publiée sur les performances des Facebook Ads met en exergue une notion très importante : les publicités ont de bien meilleurs résultats quand elles sont contextualisées. Rien de nouveau pour les publicitaires, mais, pour revenir à l'open graph, c'est la première fois que les pubs contextuelles peuvent s'appuyer sur autant de données... Ce n'est que le début ! L'étude est ici : http://adage.com/digital/article?article_id=143381 Comment from Frédéric BASCUNANA: Ok alors chers amis nous sommes déjà 8 autour de la table pour ce plateau : est-ce que vous êtes d'accord pour qu'on fasse un second plateau, et qu'on répartisse vos intervenions à raison de 4 invités par plateau, chaque plateau ayant 45 minutes. De sorte que tout le monde puisse s'exprimer correctement sur ce sujet : le premier plateau serait à 16h00, le suivant à 17h00 : qui est d'accord avec cela ?Sinon on sait aussi aire les plateaux à 8 intervenants, mais je voudrais que chacun ait bien le temps de s'exprimer. Comment from Antoine Dubuquoy: Ok, pour deux plateaux. Idéalement, 17h00 pour moi. Comment from Antoine Dubuquoy: Globalement, la compréhension générale du fonctionnement de FB est encore faible dans les entreprises, dans le cadre d'une utilisation BtoC. Pour des usages maîtrisés (Ikea ou Easyjet), on trouve encore trop d'usages fondés sur la création d'une vague page ou d'un groupe. Avec la croyance qu'il suffit de créer l'espace conversationnel pour que les utilisateurs s'y précipitent. Un travail de pédagogie est encore nécessaire. D'autant plus que FB évoluant régulièrement, une marque pourtant volontaire pour l'utiliser, pourra avoir quelques réticences à l'idée d'aller dans un environnement "non-stabilisé". Comment from Gilles REEB: OK pour 2 ! 16h me convient bien si possible... Comment from Thibaut D.: Le deuxième plateau pourrait justement être : "comment ne pas se limiter à Facebook..."Facebook, malgré le poids de sa communauté, est-il toujours "le" média sur lequel être ? Je pense notamment aux usages BtoB, de quelle manière se mixent-ils avec le coté plutôt "sphère privée", "entre potes" de Facebook ? Est-il, par exemple, le meilleur endroit pour développer un club business, experts, ou une communauté verticale ? Au delà de cet aspect, Facebook met-il toujours bien en valeur vos contenus multimédia ? Si on compare à Flickr par exemple...Les plateformes business comme Viadeo, les supports de contenus spécialisés comme Flickr ou Deviant Art, les réseaux sociaux verticaux : Ning ou Affinitiz, peuvent-ils constituer des dispositifs complémentaires, voir des lieux centraux de la marque ?Facebook Connect, l'arrivée d'Open Graph interrogent... Finalement, ais-je intérêt à me concentrer sur Facebook ou à développer un espace de marque plus personnel que je pourrais toujours relier Facebook ?  Comment from Jérémi Lepetit: Ok pour 2 également. 16h c'est parfait. Comment from : OK pour deux plateaux. Les deux horaires me conviennent. @Thibaut : très bon commentaire, tu as effectivement soulevé une bonne question : Facebook n'est pas une solution universelle, ça c'est mon sujet de prédilection ;-)Je suis partant pour tous les sujets, à vot' dispositions m'sieurs dames ;-) Comment from Sandrine Avenier: partante aussi - même si mon expérience est infime par rapport aux autres intervenants... ! Comment from Dominique Rabeuf: Le «twitt» d'une nouvelle venue sur TwitterDominique Voynet interloquée par la proposition d'une nouvelle amie sur FaceBook Le dessous des cartesJ'ai créé un compte sur Facebook en avril 2009.Je n'y compte qu'une poignée d'«amis»J'ai utilisé Facebook pour rechercher des personnes ayant le même patronyme que moi, je ne suis pas un «fana» de généalogie, c'était un peu de curiosité.J'ai échangé quelques messages avec plusieurs personnes.Le Hic c'est le nombre de mails bien ciblés qui m'ont préconisé des services de généalogie payants.Les détracteurs de l'Open Graph de FacebookCe sont loin d'être des activistesPlusieurs membres éminents du W3C se sont exprimés plus ou moins gentiment.Parallèle TF1 // FacebookIl est excellent, pour vendre des cosmétiques et des gadgets.! Et du TV-Achat ?Les APIs du World Wide GraffitiLes «plugs-in» ajoutés aux navigateurs ont infecté des centaines de milliers (millions) de PC.Ils sont pourtant développés par des organismes de renom.Sur Facebook le risque est de passer en perfusion d'injection virale non contrôlée.Zuck sera responsable mais pas coupable   Comment from Dominique Rabeuf: Au fait le sujet traite de Marketingou de tactique / stratégie invasive publicitaire ?  Comment from Jérémi Lepetit: facebook solution universelle? non ! solution incontournable? oui ! Qui peut aujourd'hui sciemment négliger ce phénomène de société (multi-société), bien loin d'un effet de mode. facebook en qualité de réseau social de référence est devenu de ce fait incontournable que l'on soit pro ou anti, d'ou toutes ces contributions ; )Je défend pour ma part,( logique dirait certain ; ) ), que facebook n'est pas une solution clé en main (sinon nous n'échangerions même pas) et que pour chaque cas il faut travailler le support de façon à en tirer une solution adaptée au besoin. Comment from Marie-Laure VIE: @Antoine tout à fait d'accord avec toi. La pédagogie est indispensable pour Facebook comme pour l'ensemble de la démarche sociale et de communication bi-directionnelle sur le web. Et Facebook ne nous facilite pas l'appropriation de sa plate-forme puisqu'il n'annonce pas ou peu ses changements quasi hebdomadaires d'egronomie et de fonctionnalités (récemment encore sur 'events'). *Donc une pédagogie sur l'outil bien sûr (et sans doute nombre d'agences saisissent l'occasion en ce moment de vendre de la prestation uniquement 'outil') et de la pédagogie usage et stratégie d'abord pour aider à la compréhension de cette révolution du web, de ce nouveau paradygme. Pourquoi Facebook ? Est-ce le bon lieu ? Pourquoi une page ? Pourquoi une pub ? Quel contenu ? Quelle ressource humaine (compétence, jours/homme) pour le faire vivre ? etc. etc. Comment from Marie-Laure VIE: OK pour l'horaire que vous voulez :) seront-ce deux thèmes différents ou deux fois le même thème ?Vu que le plateau est prévu initialement sur Facebook comment comptez-vous répartir les intervenants si les plateaux sont sur deux thèmes voisins mais différents ?merci de votre réponse :) Comment from Frédéric BASCUNANA: @ tous : Bien noté !Un second créneau dans la foulée du premier est donc clairement bloqué pour nous ! Comment from Antoine Dubuquoy: Tout à fait d'accord. Aujourd'hui FB est incontournable, même s'il ne répond pas à toutes les problématiques. Il a atteint une masse critique d'audience qui rend caduque l'idée de créer des solutions propriétaires. Cela étant, il faut penser déjà à l'après-FB. Et surveiller de près les alternatives dont on commence à parler (Diaspora?) Il est clair que la position hégémonique de FB et l'attitude assez désinvolte de Mark Zuckerberg vis à vis des 400 Millions d'utilisateurs de FB peut fragiliser la confiance - nécessaire pourtant dans les dynamiques communautaires. Comment from Antoine Dubuquoy: Peux-tu nous renvoyer un planning précis? Thx. Comment from Marie-Laure VIE: Et bien voilà que tombe une actualité au coeur du débat sur Facebook pour les entreprises! Nouveau coup de tonnerre depuis hier après-midi, comme vous l'avez déjà vu sans doute, facebook a supprimé la possibilité de renvoyer les internautes vers l’onglet de son choix au moment de l'accès à sa like-page (...sauf pour les pages de plus de 10.000 fans)Et comme je le disais plus haut dans le débat, une fois de plus sans avertir, sans aucune considération pour sa communauté, puisque la communication des développeurs de Facebook s'est faite pour annoncer...que c'était déjà (!) effectif.Alors Facebook pour les entreprises ? Vu l'instabilité du système (...poussant on l'a compris à toujours acheter plus de publicité) cela devient de plus en plus coûteux pour les entreprises, qui doivent corriger sans cesse leur stratégie et s'adapter au pied levé.   Comment from Gilles REEB: A ce sujet (plus ou moins), je m'étais interrogé sur l'évolution des options d'administrations des fanpages pour les marques internationales... Leur intérêt ne serait-il pas de mutualiser certains contenus (applications, photos, etc) tout en laissant le pouvoir à des administrateurs locaux de gérer la partie plus "edito" comme ils l'entendent ? En tout cas, ça arrangerait pas mal de marque qui n'ont pas la même maturité vis-à-vis des médias sociaux selon leur localisation ! Et par la même occasion, on atteindrait beaucoup plus facilement les seuils critiques de membres nécessaires à une utilisation optimale (accès aux analytics notamment).Le billet est ici si ça vous intéresse : http://www.uzful.fr/utilite/grandes-marques-comment-facebook-doit-evoluer-pour-elles/;) Comment from Sandrine Avenier: un article sur le sujet intéressant sur PresseCitron : http://www.presse-citron.net/facebook-showcase-une-galerie-des-meilleures-pages-facebook-de-marques Comment from Marie-Laure VIE: Après échange avec Christophe Ramel hier soir, il semblerait que ce retrait des landings pages ait été démenti par Facebook Paris et que les développeurs US ont parlé un peu vite, ...cela pourrait n'être qu'un test, comme FB en fait souvent. Donc bad buzz qui finit bien (temporairement ?) pour les entreprises.Conclusion : Facebook est puissant par son audience et joue avec ses utilisateurs. C'est un bon outil à mon sens pour faire ses premiers "tests" du web social et web en temps réel pour des TPE ou des sociétés uni-personnelles, mais ce n'est pas une solution unique, quoi qu'il en soit (je pense d'ailleurs que personne ne songe à le recommander comme seule plate-forme de présence sociale), et c'est sans doute une solution de lancement pour aller vers des réseaux créés par les marques elles-mêmes...tendance qui s'affirmera avec la maturité des pratiques sur le web social Comment from Gilles REEB: Beau petit résumé de la situation de Facebook vis-à-vis de ses utilisateurs et de ses clients : http://www.minutebuzz.com/Combien-de-temps-durera-Facebook_a2850.html Comment from Fadhila BRAHIMI: trouve ce webcast : IntéressantBeau plateau avec des conseils et des exemples. Peut être pourrions nous insister sur la différence entre les TPE et les PME nota pour élaborer les indicateurs de réussite et les campagnes possibles. Bravo à vous tous !   Comment from Dominique Rabeuf: Trouve ce webcast : Bling - Bling / Tendance - Néanmoins intéressantEst ce de l' e-ethnologie du «marketing» pour tee-shirts et cosmétiques ?               Comment from Dominique Rabeuf: De plus en plus irrévérencieux SIC - Ce n'est que le début de l'articleFacebook – et les réseaux sociaux par élargissement – ont largement prouvé au cours de la dernière décennie qu’ils avaient une prise sans cesse croissante sur nos existences. Au-delà des traditionnels relous ressurgis du passé qui se révèlent être parfois de putains de casse-couilles, les implications massives sur le réel peuvent être surprenantes. Les Anglais – jamais les derniers en matière d’évolutions sociales foireuses – ont ainsi pu constater un étonnant retour des cas de syphilis directement imputables à des actes de fornication post-drague facebookienne ou s’insurger contre le mec qui vendait de l’alcool à domicile à des mineurs via un truc aussi con que sa page de profil.Mais à une échelle plus globale, Facebook s’est surtout révélé être un fantastique facteur de foutage de merde dans les mariages. C’est l’histoire d’une femme qui retrouve son premier amant de jeunesse, se prend à croire qu’elle a de nouveau seize ans et finit irrémédiablement par foutre en l’air son couple, sous prétexte d’avoir retrouvé des sensations de séduction et de baise vestiges de l’époque où ses seins ne tombaient pas encore jusqu’au nombril. Pourtant, au-delà de tout le pognon inespéré pour les avocats spécialisés en droit de la famille, les réseaux sociaux pourraient surtout préfigurer une refonte d’une partie de nos normes sociales à une vitesse telle que vous ne vous étiez même pas rendu compte qu’on est déjà en plein dedans. Comment from Hich Té: Bonjour,Merci pour cette web tv, j'apprends avec vous. Mon feedback: J'aurais aimé voir les intervenants parler librement, sans être interrompus chaque minute.Salut ! Comment from Jérémi Lepetit: Salut Gilles,Chaque marque a ces spécificités et si la solution que tu préconises est effectivement très pertinente nous nous rendons compte qu'elle touche certaine limite dans des cas très précis, ou la publication ne peut être que centralisée.A bientôt ; )Jérémi Comment from nicolas: Article très intéressant sur le sujet de Facebook!Je vous recommande également de lire l’article de l’agence Avena Studio http://www.avenastudio.com/fr/10-astuces-pour-votre-entreprise-sur-facebook-partie-1