Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
L'essor des nouvelles technologies de télécommunication encourage certaines organisations à déployer le télétravail dans une logique de réduction les couts. Si cette démarche semble aller de bon sens, il n'en reste pas moins que cette nouvelle pratique est très nouvelle et nécessite donc probablement quelques adaptations en termes de mode de management.
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Format : Talkshow
Treatment : Debate
Webcast
notes
Speakers (5)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
L'essor des nouvelles technologies de télécommunication encourage certaines organisations à déployer le télétravail dans une logique de réduction les couts. Si cette démarche semble aller de bon sens, il n'en reste pas moins que cette nouvelle pratique est très nouvelle et nécessite donc probablement quelques adaptations en termes de mode de management.


Le développement du télétravail

Une étude récente menée par Skype montre la mesure avec laquelle le télétravail (ou plus généralement la collaboration à distance) a pénétré dans les moeurs et usages des entreprises. Ainsi, selon l'étude, plus de 60% des PME auraient remplacé des déplacements par l'utilisation d'outils de communication.

>> Lire l'étude chez green IT

De plus, selon un autre étude datant de 2007, on estimerait à 2,2 millions de salariés en télétravail en France (soit près de 7,4% de la population active dont 5,4% en nomade et 2% à domicile). Ce taux est beaucoup plus élevé dans d'autres pays comme les Etats Unis (25% !).

>> Lire cet article chez NetPME.fr : Le télétravail : une organisation innovante du travail

 

Avantages/inconvénients du télétravail

Le télétravail permet de profiter de multiples avantages, entre autres :

  • Réduction des frais liés au déplacement des collaborateurs (transport, logement, bouche etc...)
  • Parfois même, le télétravail va même jusqu'à permettre à tous les collaborateurs de travail chez eux (donc pas besoin de local).
  • Gagner du temps grâce à des briefs rapides plutot que de long discours et autres bavarderies.
  • Travailler à l'international à moindre frais
  • Plus de liberté accordée aux collaborateurs (donc moins de stress et plus de motivation)
  • Une structure d'entreprise plus souple et réactive
  • Le télétravail permet à des personnes à mobilité réduite de travailler dans un cadre propice au préjudices qu'elles subissent.
  • Sans compter les avantages environnementaux !

Les avantages du télétravail sont donc à la fois d'ordre économique, social, et organisationnel.

Mais le télétravail comporte également des inconvénients :

  • Le manque de contrôle sur le travail des collaborateurs
  • Des échanges parfois confus qui entrainent des malentendus
  • Cela implique la mise en place d'un système d'information à la fois sécurisé et performant.

 

Le télétravail : bonne chose ou pas ?

Loin de moi l'idée de stigmatiser une pratique ou une autre. Il faut voir au cas par cas. En effet, des problématiques métiers sont également à prendre en compte, ainsi que la personnalité des collaborateurs, le mode de management et ainsi de suite. Bref, de nombreux facteurs sont à prendre en compte dans la mise en oeuvre du télétravail. Peut être faudra-t-il même faire évoluer ces paramètres avant de mettre en place le télétravail.

Il nous faut donc récolter les conclusions de vos expériences afin de discerner :

  • Les critères à prendre en compte dans la décision ou non de mettre en place le télétravail dans l'entreprise. 
  • Les freins expliquant le retard français dans le déploiement du télétravail
  • les facteurs de succès dans la mise en place du télétravail
  • Les bonnes pratiques permettant le succès de cette mesure
  • Les raisons expliquant parfois son échec

Mais avant tout, je souhaite par ce plateau comprendre pourquoi, aux vues des avantages précités, le télétravail n'est pas davantage proposé dans les entreprises en France. Et soyons clairs : je soupçonne fortement des réticences d'ordre culturelles ;-)

Crédit image

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: "je suis tout seul dans ma maison....je fais ce que je veux, je suis chez moi..."1 - les employeurs soupçonnent les salariées d'être des tires au flanc professionnels2 - les salariés soupçonnent les employeurs d'avoir des outils de flicages trés performant, peut être même un GPS gréffé dans les oreilles !!!je voudrais pas évoquer un clivage de fond mais on est pas loin de l'impasse et sans doute pour des raisons historiques...en voilà un beau sujet en tous cas... Comment from Xavier COIFFARD: C'est vrai que le frein du "je ne suis pas au bureau donc je ne travaille pas" est très présent mais il existe maintenant des solutions avec lesquelles on voit si la personne est active ou non. Quand on travaille à distance dans un monde virtuel il est facile de voir si l'avatar de "moniquedelacompta" il bouge, il réponds ... ou pas :) Le télétravail n'est pas très bien représenté dans les entreprises française mais il le sera! Beaucoup de sujet de société nous conduisent vers ce type de travail : la pollution, le stress, les frais de transports etc etc Comment from Xavier De Mazenod: Voir notre Petit manuel du télétravailleur à télécharger sur zevillage.net :http://www.zevillage.fr/wp-content/uploads/2010/03/Manuel-teletravail-juillet-2006.pdf Comment from Xavier De Mazenod: ... site en cours de migration Comment from Nicole Turbé-Suetens: Dommage que cela ne soit pas le 21 mai, jour du lancement de mon bouquin "Le Télétravail en France" : http://www.pearson.fr/livre/?GCOI=27440100537440car il y beaucoup de réponses dedans ! Comment from Nicole Turbé-Suetens: Il serait utile de lire un document récent publié par Syntec Informatique pour ceux qui veulent débattre du sujet : http://blog.actipole21.org/wp-content/uploads/2010/02/2010-Syntec-Le-t%C3%A9l%C3%A9travail-au-service-du-d%C3%A9veloppement-durable.pdf Comment from Stanislas Jourdan: Amusant, ce plateau aura lieu 2 jours avant le jour du télétravail : http://www.greenit.fr/article/logiciels/climate-care-day-26-mars-jour-du-teletravail ! Comment from Odile Maczka: Un des intérêts premiers du télétravail serait de pouvoir pratiquer l'horaire de son choix (on l'entend chez les stagiaires en formation à distance) hors l'encadrement aime avoir à disposition ses collaborateurs... Comment from Vincent Berthelot: C'est évident et le titre devrait d'ailleurs être pourquoi avec autant de bonnes raisons les télétravail -t-il autant de mal à décoller ?Comment penser que nous réussirons l'entreprise 2.0 quand on mesure le retard culturel français et en particulier managérial face au télétravail.Je remets d'ailleurs en blog un de mes anciens billets pour alimenter ce débat :-) Comment from Stanislas Jourdan: En effet Vincent la lecture de ton article permet de bien remettre les choses en place.La problématique n'est peut être alors pas tant de savoir si le télétravail est une bonne chose ou pas, mais plutot de savoir comment le mettre en place efficacement ? Comment from : Pour info, prochain salon qui traite de ce sujet : http://www.salon-odebit.com/conferences.php Comment from : et interview de Serge Leroux sur ce thème ici : http://www.techtoctv.com/event/330/infrastructures/salon-odebit/le-teletravail-activite-qui-reste-tres-modeste-en-france Comment from Laurent Salsé: ... le retard culturel français managérial 'tout court' ;-)Car avec le Télétravail se pose en amont et plus largement, le problème des relations Managers-Employés dans l'entreprise : relations de confiance ou relation de défiance ?Paradoxalement, pour bien travailler chez soi il faut d'abord bien travailler dans les murs de l'Entreprise ;-)  Comment from Thibaut D.: Au delà des réticences culturelles est-ce qu'il n'y aurai pas aussi des freins d'ordre managériaux, voire sociologiques ?Par exemple on peut se poser la question de la richesse des interactions entre les membres de l'équipe. Je me souviens d'un développeur qui s'occupait d'équipes off-shore et faisait des visio-conférences tous les jours mais ressentait tout de même le besoin de rendre une visite physique à son équipe tous les mois. Pourquoi payer l'avion ? Par ce que selon lui rien ne pouvait remplacer l'établissement d'une relation directe avec une bonne poignée de main, le sentiment pour tout le monde de partager un espace de travail commun, les dialogues en vis à vis... Il disait que ses visites permettaient de débloquer des situations ou de donner des coups de boost, dans des cas où la visio ne le permettait pas. Même si techniquement les solutions de télétravail permettent de "se pencher sur l'écran à deux" ou de discuter à bâtons rompus, permettent elles d'établir une communication aussi fluide que la proximité physique ?On peut y voire un problème managérial dans la richesse du passage des informations, mais aussi dans l'environnement psychologique de l'employé. Ne risque on pas à terme, à rester assis devant son PC qui coupe une partie de la transmission de la chaleur humaine, de ressentir un sentiment d'isolement ? On sait à quel point ce type de sentiment peut être destructeur dans un environnement professionnel. Cela vas beaucoup plus loin que la solitude. Les échanges, la chaleur partagée, permettent de mieux supporter les difficultés. On sait par exemple que la perte du collectif dans les organisations serait pour beaucoup liée a l'augmentation des pathologies psychologiques. Les difficultés, comme le bonheur, ça se partage. Quid de la richesse du partage des sentiments avec les outils de travail à distance ?Est-ce que les outils faisant appel par exemple à la réalité virtuelle peuvent venir combler ce déficit, du moins partiellement ? Existe il des solutions pour renforcer ce lien de communication ? Au travers de la richesse de l'échange : prendre en compte la communication physique, mais aussi au travers de la richesse des interactions : bâtir un esprit d'équipe en connectant les gens aussi dans des conversations informelles qui permettent d'échanger sur le quotidien et de bâtir l'esprit collectif...    Comment from Frédéric BASCUNANA: tout ceci n'est que "vue d'esprit" et je dirai pourquoi lors du plateau. Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: reprenons le nom de notre plateau : Faut Il ENCOURAGER le télétravail...Oui : écologie, économie, horaires souples, univers de travail confortable...bleu bleu bleu. Bon ok tout le monde est d'accordNon : je suis dans mon univers de vie, je suis dans ma maison avec mes enfants, ma famille a qui j'impose toute la journée mon ordinateur, mes horaires, mes coups de blues tout seul devant mon écran, puisque mes collaborateurs sont à 2500 kilomètres et c'est la tempête et il y a une baisse de la tension électrique dans tout le pâté de maison (!) et je ne peu pas travailler alors je ne vais pas pouvoir faire autre chose pour ma société qui m'impose des résultats pour bénéficier de mon salaire et puis un jour j'apprends que télétravail rime en fait avec délocalisation en inde tiens, c'est beau l'Inde, je n'y est jamais mis les pieds... Bon ok c'est un peu noir comme tableau mais c'est juste pour imaginer le pire, comme ça au moins on est pas surpris quand cela arrive.on en recause ?? Comment from Nicole Turbé-Suetens: Quelques commentaires font un amalgame entre télétravail et délocalisation. Bien sûr la chose est possible, par contre si l'employeur fait les choses correctement avec un accord d'entreprise et des avenants au contrat de travail comme il se doit; il ne pourra pas s'agir de délocalisation. C'est un autre sujet et je pense que ce plateau fait fausse route en acceptant l'amalgame. Comment from Serge LE ROUX: je dirais plutôt "une vision" des choses, alors que la réalité est sans doute plus riche Comment from Serge LE ROUX: Le débat arrive à temps pour remettre un peu d'ordre, du moins par rapport aux définitionsCeci dit, c'est bien d'aller chatouiller dans tous les coins ! Comment from Laurent Salsé: "Amalgame" néanmoins intéressant:Quand le télétravail devient-il une délocalisation ?Une délocalisation signifie souvent externalisation tandis que le télétravailleur fait toujours partie des effectifs de l'entreprise ... A ce titre il passe régulièrement dans les locaux pour "serrer la main" de ses collaborateurs (cf. le post de Thibaut DEVERAUX) alors que le délocalisé lui, s'inscrit dans une relation commerciale avec facturation de sa prestation ... la problématique du travail à distance est la même, avec les mêmes technologies de communication, mais le mode de Management diffère largement : Relation Client-Fournisseur vs. Manager-Employé !Si les verrous de la délocalisation ont sauté depuis longtemps, les freins au télétravail ne persistent-ils pas justement à cause de ces relations Managers-Employés ?!Une solution radicale pour le télétravail ?! Tous prestataires, tous indépendants !Ooops ! Encore un "amalgame" qui nous "chatouille dans les coins" ;-) Comment from Stanislas Jourdan: Une solution radicale pour le télétravail ?! Tous prestataires, tous indépendants !La question dérive effectivement un peu par rapport au sujet initial, mais ceci dit elle se pose tout de même, notamment avec le statut d'auto-entrepreneur ... Une nouvelle forme de salariat (ou sa fin?) est-elle en train d'apparaitre? ... Vaste débat qui pourrait peut etre faire l'objet d'un prochain sujet de HR channel ;-) Comment from Serge Le Roux: Ou peut-être aussi d'imaginer qu'il peut y avoir d'autres types de relations employeur-employé, moins XIXe siècle, dans l'économie de la confiance ? Comment from Laurent Salsé: @SergeSur ce point FONDAMENTAL, je vous invite à relire le discours d'investiture de Barack Obama qui disait (en pleine crise des subprimes): « Ceux d’entre nous qui gèrent les deniers publics devront rendre des comptes – dépenser de manière judicieuse, changer les mauvaises habitudes et faire notre travail en toute transparence – car c’est la seule façon pour rétablir les liens de confiance cruciaux entre un peuple et son gouvernement. »A méditer les jours de grève ... quand tous les employés restent à la maison en télétravail !o! Comment from Dominique Hébert: Je répond à la question initiale "Faut il encourager le télétravail ?"Pour moi, c'est une évidence vu les avantages que cela procure et toutes les personnes dont un grande partie du travail s'effectue sur ordinateur peuvent faire du télétravail, à condition d'avoir une certaine maturité.Par contre, il faut trouver le moyen de limiter les inconvénients et particulièrement celui du risque d'isolement.Je pense qu'il faut favoriser le télétravail à temps partiel, c'est à dire une à deux journée par semaine en télétravail et le reste au bureau ou l'inverse, de manière à être régulièrement en contact avec son responsable et ses collègues.Cela implique une évolution des modes d'évaluation : fixer des objectifs et contrôler les résultats plutôt que de prendre en compte le nombre d'heures de présence.Si la majeure partie du temps de travail s'effectue à distance, il faut disposer d'un espace réservé à son activité professionnelle (bureau ou centre de télétravail). Comment from Vincent Berthelot: Ah dommge j'arrive en retard mais en effet cela derape, le teletravail c'est une souplesse a la fois organisationnelle et mangeriale pour mieux travailler dans l'entreprise.   Comment from Sandrine Avenier: je contacte Nicole Turbé-Suetens, experte dans le domaine pour qu'elle participe à vos cotés ! (ww.expert-distance.com) Comment from Nicole Turbé-Suetens: Petite erreur dans l'URL : www.distance-expert.eu et pour me contacter : nts@distance-expert.com Comment from Frédéric BASCUNANA: Nicole écrivez-nous pour nous donner vos disponibilités ! Qu'on puisse approfondir ce sujet avec vous !! Comment from Vincent Berthelot: Le télétravail doit être mis en parallèle avec l'entreprise 2.0 pour ne pas rester avec cette image d’une vieille idée qui n’a jamais tout a fait séduit ni les dirigeants ni les salaries.Il doit être aborde dans le cadre des mutations organisationnelles actuelles et rapport a l’entreprise, celle-ci est de plus en plus poreuse avec des frontières de moins en moins claires entre le prive et le professionnel, l’interne et l’externe.C’est un formidable terreau pour le télétravail si on sait saisir les bons leviers Comment from Nicole Turbé-Suetens: Tout à fait d'accord et c'est très proche de ce que je dis dans le BillautShow du dimanche 6 juin : http://www.distance-expert.eu/le-billautshow-du-dimanche-sur-le-teletravail/ Comment from Bernard MARTEL: Mon arrivée récente sur cette fantastique plateforme étant récente,cette contribution vous paraîtra probablement bien tardive,mais bon, je participe quand même...Oui, il faut encourager le télétravail... avec discernement :)Ingénieur Technico-Commercial ayant des clients en Île de France,je vous partage mon expérience personnelle et vécue sur le sujet.Le télétravail ne se réduit pas au seul travail depuis la maison. Il désigne plus largement la capacité de travailler hors les murs de l'entreprise. Cette facilité me permet de convertir une partie des temps jusque là engloutis dans des déplacements (dont la majorité franciliens) en temps effectivement travaillé et productif pour l'entreprise. Ayant une partie variable dans mon salaire directement indéxée sur le CA réalisé, je n'ai jamais subi ni flicage ni pression de la part de mon employeur sur l'aspect télétravail.Proposant ce fonctionnement à tous ses employés, dont une très large majorité ayant une activité fortement nomade, mon employeur a donc pu réduire le nombre de postes de travail en interne, diminuant ainsi considérablement ses OPEX et donc libérant du cashflow. Il suffit alors de gérer les sous-effectif des postes dans un mode dit "flexible office" (réservation au cas par cas) pour obtenir un ensemble cohérent.Les questions de sécurité ne se trouvent que diversifiées par une telle organisation, les entreprises qui ne les découvriraient qu'à cette occasion me font froid dans le dos.En conséquence, je pense qu'une entreprise peut démarrer prudemment avec le télétravail en le proposant aux métiers nomades par essence et dont le salaire est fonction du travail fourni (j'occulte ici à dessein le caractère polémique du quantitatif versus qualitatif). Ajouter à celà tous les commentaires judicieux déjà évoqués.Pour terminer sur une petite note provocatrice, il me semble indispensable de promouvoir une telle flexibilité tandis que nous percevons déjà la montée en puissance de la concurrence indienne et asiatique. Y renoncer me paraît suicidaire, mais je ne saurai affirmer que ce sera suffisant...Nul doute par contre que cette thématique ouvre de nombreux chantiers et requiert la coopération de multiples expertises...   Comment from Nicole Turbé-Suetens: Merci pour ce témoignage très concret et tout à fait judicieux car il fait parfaitement état de deux fondamentaux : les métiers qui s'y prêtent et qui peuvent montrer l'exemple et la nécessité de regarder devant soit en France pour faire évoluer les organisations du travail.J'ai une toute petite question : êtes-vous un télétravailleur informel ou bien avez-vous un avenant à votre contrat de travail qui formalise vos conditions de travail? Bien cordialement. Comment from Bernard MARTEL: La DRH est effectivement impliquée sur ce sujet. Une vaste opération de régularisation a été menée lors de la définition du plan de maintien d'activité à l'occasion de H1N1.En effet, dans ce contexte de pandémie, le télétravail permettait à de nombreux acteurs de poursuivre leur tâche, sans être contaminés ni contaminer eux-mêmes.A plus long terme, le télétravail autoriserait également une nouvelle distribution revitalisantes des activités économiques, au profit des régions, départements et communes en désengorgeant l'IdF saturée. Il serait ici intéressant de connaître le nombre d'heures globales perdues par jour à cause de la saturation des infrastructures de transports. Le télétravail ne constituerait-il pas une alternative plus viable à long terme que la course effrénée à leur extension ? Comment from Patrick: Le télétravail ira grandissant dans les 10 prochaines années, à nous de ne pas oublier les risques professionnels associés. Je vous suggère de lire l'article qui traite ce sujet ICI => http://experton.unblog.fr/2014/04/09/teletravail-risques-professionnels-et-prevention/Patrick Comment from moderation forum madagascar: Puisque le télétravail est actuellement dans des conditions incontournables, et va s'intensifier dans le prochaines années à venir, il faut surtout que toutes les communications soient bien optimisées pour éviter certains malentendus entre les entrepreneurs et employés.