Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Digital rights
and duties
Mobile
Business
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
De nombreux aspects du web 2.0 ont tendance à vouloir être intégré dans la vie réelle, et donc aussi dans l'entreprise. D'où l'expression "entreprise 2.0", par exemple. Parmi ces concepts légèrement fumeux, celui de sérendipité pourrait être le prochain lauréat à la vulgarisation dans l'entreprise...
Video chapters
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (3)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Subject proposed by Stanislas Jourdan
Organization by Stanislas Jourdan
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
De nombreux aspects du web 2.0 ont tendance à vouloir être intégré dans la vie réelle, et donc aussi dans l'entreprise. D'où l'expression "entreprise 2.0", par exemple.
Parmi ces concepts légèrement fumeux, celui de sérendipité pourrait être le prochain lauréat à la vulgarisation dans l'entreprise...
Related expertises: 

Qu'est-ce que la sérendipité ?

La sérendipité est un concept issu de l'expérience de navigation sur internet. Concrètement, on pourait définir la sérendipité comme le fait de faire des découvertes intéressantes par le biais d'un processus inattendu. L'exemple typique est lorsque l'on navigue de liens en liens jusqu'à tomber sur un article très intéressant répondant à une de nos interrogations initiales. C'est finalement une manière de trouver ce que l'on cherchait... sans le chercher!

Lire à ce sujet cet excellent article chez Internetactu : A propos de la sérendipité.

Pourquoi parler de sérendipité en entreprise ?

De nombreux bénéfices sont le fruit de la sérendipité. En fait, on pourrait même aller jusqu'à dire que c'est ce qui rend certains sites web si attirants (je pense bien sûr à twitter mais aussi plus récemment chatroulette). Parmi ces avantages, on peut citer :

  • Augmentation de la curiosité (et donc de la créativité) des individus
  • Favoriser l'ouverure et la flexibilité intellectuelle
  • Mise en place d'un processus de veille qui permet de générer des opportunités

Sur certains aspects, la notion de sérendipité est à associer à celle de Social Learning qui avait déjà fait l'objet d'un plateau sur techtoc.

Ces avantages rentrent clairement dans le cadre de profits attendus par une organisation. La question se pose donc : est-il opportun de la favoriser en entreprise ? Ou au contraire, cette idée n'est-elle pas qu'un simple prétexte fumeux pour convaincre son responsable hiérarchique de laisser développer notre oisiveté sur la toile ? ;-)

Mais au fait, peut-on favoriser la sérendipité dans une entreprise ?

La sérendipité n'est que le constat final qui fait suite à un processus probablement inconscient sur le moment. Dès lors, peut-on sciemment favoriser la sérendipité comme on décrète une nouvelle règle sur les horaires de l'entreprise ? Si la réponse est oui, alors comment s'y prendre ?

Cela passe-t-il par des processus ? Le cadre de travail ? Les objectifs ? La culture d'entreprise ?


Crédit Image : Kellan

Connected subjects:
  • Comment from Dominique Rabeuf: Excellent sujet mais néanmoins difficileLe cerveau de l'espèce Homo Sapiens fonctionne couramment en mode inductif du fait de notre héritage du monde animal dont nous sommes issus.Le mode déductif peine à émerger.Les bannières sont toujours calquées sur le mode du In Hoc Signo VincesNous sommes capables de trouver une aiguille dans un pile d'aiguilles.Bien au delà de trouver une aiguille dans une botte de foin.Notre cerveau, celui des Homo Sapiens, a la capacité de le faire.Reste à promouvoir le détachement des habitudes culturelles qui enferment les capacités que nous détenons.Ceci est un manifeste réaliste et matérialiste à l'encontre des courants idéalistes  Comment from Stanislas Jourdan: @Dominique : tu es en plein coeur du sujet tel que je voulais l'aborder !Il s'agit bien de déterminer si cette idée est réalisable (et comment) ou s'il ne s'agit que d'une idée totalement idéaliste.Pour ma part, je crois qu'on ne pourra jamais "inculquer" de la sérendipité artificiellement. Mais je pense néanmoins qu'elle va prendre une importance grandissante dans les entreprises grâce aux réseaux sociaux internes (intranets sociaux) et externes. Comment from Dominique Rabeuf: @StanislasCe qui nommé sérendipité n'est pas le résultat de phénomènes fortuits.Ceci surgit lors de démarches de recherche d'informations.Il s'agit en termes savants d'Heuristique, plus pratiquement d'élaborations de stratégies opérationnelles d'obtentions de solutions à des problèmes posés.Très prosaïquement comment faire pour trouver ce que nous cherchons, dans un cadre général de démarche cognitive.  Comment from Stanislas Jourdan: @Dominique :"Ce qui nommé sérendipité n'est pas le résultat de phénomènes fortuits." Je ne crois pas dire le contraire (?). Le choix de follower telles ou telles personnes sur twitter est un choix visant à controler cette sérendipité (limiter le hasard tout en augmentant les chances de faire des découvertes intéressantes). mais j'ai effectivement tord d'associer trop la sérendipité aux réseaux sociaux. On peut également parler de sérendipité dans les process d'entreprise (dont tu parles en filigrane si je ne me trompe pas?). Comment from Dominique Rabeuf: @StanislasTu n'as pas dit le contraire.Je précisais que la sérendipité n'est pas le fruit du hasard.Dans les réseaux sociaux on découvre des personnes dont on va suivre les interventions ou avec lesquelles on va s'entretenir, nous sommes limités par le volume de ce que nous pouvons lire ou écrire.La disponibilité en ligne de vastes contenu permet à l'entreprise de réaliser une veille: concurrence, marché, usages.La mise en place de systèmes efficace de systèmes de veille utilisable est une autre pair de manches.L'outillage existe, mais en boîte à outil Comment from André Loechel: Un petit détour par notre histoire culturelle commune s'avère indispensable et avant tout par l'histoire de notre catégorisation des savoirs et ses grands moments: les schémas aristotéliciens bien sûr, les pratiques alexandrines évidemment et surtout le bas Moyen-Age. Ayons en tout cas au moins en mémoire les pratiques de recherche monastiques et les méthodologies de lecture de la toute première Renaissance ! Comment from Dominique Rabeuf: @AndréPetit détour est un euphémisme destiné à ne pas effaroucher le visiteur curieux.Notre culture intellectuelle (et notre culture tout court) baigne dans l'idéalisme depuis quasiment vingt-cinq siècles.Aristote a anesthésié la raison au profit de l'esprit en suivant les traces de Platon.Il est temps de reconsidérer le réalisme et plus directement le matérialisme. Démocrite is back Comment from Bénédicte POINSARD: Et bien moi, très prosaïquement, je me suis aperçue qu'en ayant mis en place une stratégie professionnelle détournée (pour des raisons de marché), je suis arrivée à faire ce qui m'intéressait fondamentalement, en allant totalement au delà de ce que j'aurais pu imaginer au départ. Ceci a été rendu possible parce qu'à un moment donné, j'ai été mise dans une situation psychologique favorable à la pro-activité (je ne vais pas raconter ma vie ) mais je n'ai de cesse de réfléchir à cette aventure de serendipity qui ne me quitte plus ! J'en parle d'ailleurs à mes stagiaires en recherche d'emploi ou porteur de projets en les incitant à valider leur projet par le réseau.Une stratégie sur réseau social peut être extrêmement enrichissante, ne serait-ce que par la prise en main d'un outil relationnel extrêmement puissant qui démultiplie les possibilités de contacts et de veille de façon révolutionnaire (rupture technologie majeure).En fait, je résumerai la chose un peu de cette façon : quand on arrive pas à résoudre un problème et qu'on tourne en rond, la réponse vient souvent de l'extérieur. Encore faut-il avoir la capacité de prendre suffisamment de recul pour cela. Trouver la porte inconnue, c'est la voie vers de nouvelles aventures. Comment from Henri Kaufman: Hum, je suis en train d'écrire un livre sur la serendipité. Il sera prêt dans deux mois environ...ça vous intéresse ??? Comment from Nathalie BACHELIER: Je suis tout à fait d'accord avec vous sur le rapport entre serendipity et approche réseau en recherche d'emploi. C'estaussi le message que je fais passer à mes "filleuls"en recherche d'emploi. J'ai aussi tourné une vidéos du succès (voir Youtube) sur le sujet et la méthode. Comment from Henri Kaufman: Je suis volontaire pour tourner... Comment from Bruno Delpeuc'h: Dans le contexte d'aujourd'hui avec Internet, nous pouvons les uns et les autres chercher, explorer, observer sans frontières ni limites, et grâce au hasard faire des découvertes puis élaborer de nouveaux concepts, idées, principes et théories.Mais je partage le point de vue de *Louis Pasteur* : "Dans les champs de l'observation le hasard ne favorise que les esprits préparés".Dans le contexte de l'entreprise, ce sont ceux qui ont la capacité de créer, découvrir, d'explorer et d'innover qui pourront ouvrir de nouvelles perspectives à l'entreprise. Pour cela, l'entreprise doit favoriser la créativité, le hasard, la sérendipité afin de faire émerger de l'innovation. Comment from Amaury De Buchet: La serendipite peut-elle être "planifiée" ? un excellent article de la Sloan Management Review de 2004 http://www.pdfone.com/download/0_keyword-mit-sloan-serendipity-planned/can-serendipity-be-planned.pdfJe conseille aussi les recherches de Thomas Allen et Gunter Henn sur l'organisation spatiale comme facteur d'augmentation de la probabilité de rencontres inopinées et de conversations non planifiées (limite de 50m entre postes de travail, taille des couloirs, etc...) et leur livre http://www.amazon.com/Organization-Architecture-Innovation-Managing-Technology/dp/product-description/0750682361 Et bien sûr le micro-blogging déjà mentionné, avec une logique de flux continu d'idées, d'informations et de conversations qui s'entrechoquent.C'est un sujet passionnant. Dommage que je ne puisse être là le 16, je regarderai le résultat avec intérêt ! Comment from Frédéric BASCUNANA: democrite 2.0 Comment from Amaury De Buchet: Quelques mots depuis les Assises de l'Innovation a Dijon pour vous souhaiter un bon tournage.Nous aurons ici l'occasion d'échanger sur le processus d'innovation, la serendipite y jouant un rôle plus ou moins important selon les phases : majeur dans la phase d'ideation puisque elle peut être a l'origine de la naissance de l'idée, plus accessoire dans le cours du processus, pour adapter / améliorer l'idée ou le projet, ou faciliter la coordination.Dans l'attente de voir la vidéo,bien cordialement,Amaury Comment from Bénédicte POINSARD: Oui beaucoup, moi-même je suis en train de préparer une thèse sur un sujet qui n'y est pas étranger... Comment from Bénédicte POINSARD: Bruno, je partage tout à fait votre opinion. Malheureusement, la plupart du temps, les entreprises ne favorisent pas vraiment la serendipity. Les business plans trop rigides, le manque de fantaisie dans le recrutement (on gère des masses et on veut des clones, ou du moins, des gens plutôt spécialisés, dans leur case, contrairement à ce que racontent les annonces...) dépriment les salariés et épuisent les entreprises. Tout est calé, pas un poil de temps qui dépasse, on ne rêve plus, on ne se voit plus, on ne s'écoute plus.Malgré tout cela, j'ai beaucoup d'espoir... On ne se refée pas ! :-))) Comment from Vincent Berthelot: Pour une fois je trouve que le choix : cette idée n'est-elle pas qu'un simple prétexte fumeux pour convaincre son responsable hiérarchique de laisser développer notre oisiveté sur la toile ? est le meilleur !Il faut rester simple et efficace car on peut aussi s'amuser a developper un intranet sur ce concept fumeux qui soit en fait une perte de temps totale pour son développeur et ses utilisateurs.La sérendipité vient comme la puissance à l'adepte du Tai chi, après un certain niveau de maitrise et de connaissance.Maintenant est-ce que Linedin , viadeo, Facebook, Twiter pratiquent la sérendipité en nous proposant des nouveaux amis, followers et que nous pourrions ous nspirer pour les RSE ? Comment from Bénédicte POINSARD: D'accord avec Vincent, je suis très réservée sur l'intranet communautaire en entreprise, d'ailleurs la plupart des entreprises n'y sont pas favorables : certaines d'entre elles et non des moindres, bloquent l'usage des réseaux sociaux à leurs salariés, parce qu'elles ont constaté qu'ils y passaient trop de temps ! Je pense que la serendipity n'est pas donnée à tout le monde (bien que tout le monde puisse y prétendre) et n'est utilisable que grâce à une conjonction de facteurs et grâce aux aptitudes de notre cerveau. Pour que la serendipity fonctionne à plein, il faut que notre cerveau soit en capacité de connexions accrûe. Or, ni l'Education Nationale à l'heure actuelle, ni le management des entreprises, ni ce qu'on lit ou voit dans les medias ne favorise cette capacité, Avant d'imaginer des réseaux sociaux d'entreprise, il faut d'abord repérer qui, dans les entreprises est un peu "visionnaire", afin de les faire réfléchir (vite) sur des projets. Les visionnaires ne sont pas forcément les plus hauts placés dans les entreprises. Le bon sens n'est pas le sens commun. Au fait, qui a dit ça ? MDR :-)))) Comment from Bénédicte POINSARD: J'ai voulu dire intranets sociaux (réseaux sociaux d'entreprises), le terme intranet communautaire étant trop vague. Comment from Amaury De Buchet: Autoriser et favoriser la sérendipité dans l'entreprise : on peut considérer que cela signifie maintenir un équilibre entre contrôle et créativité, laissez-faire et politiques habiles d'incitation à la "désobéissance" ;-)Quels profils de managers faut-il ? existe-t-il des formations ? quelles compétences faut-il développer ?On sait bien former à la créativité (il existe des techniques faciles à enseigner, et la pratique et le tour de main font souvent le reste), mais qu'en est-il de cet art du management ?Il existe bien des outils techniques qui la favorise (en favorisant une certaine "fortuité" dans la circulation d'information par exemple), ou des structures architecturales / agencements de bureaux qui facilitent les rencontres fortuites, mais cela ne suffit pas.Alors quelles règles de management, règlements internes, modes d'évaluations, ... ? Comment from Bénédicte POINSARD: Pour trouver un job aujourd'hui, doit-on être un mouton ?? http://bit.ly/aS86b0 @Amaury CQFD Comment from Amaury De Buchet: @Benedicte Je suis plutôt intéressé par l'angle de la formation (j'enseigne dans une école de commerce) que celui de l'efficacité de la recherche d'emploi ;-)Mais pour filer la comparaison, quelle espèce de mouton dois-je élever ? quelle est la meilleure partie du mouton ? comment accélérer sa croissance ? Comment from Dominique Rabeuf: Si on pouvait élever directement des côtelettes et des pulls sans passer par le mouton, ce serait une avancée dans l'optimisation de la production. Comment from Fabrice Frossard: Favoriser la serendipité en entreprise ? C'est à dire laisser du temps aux employés ? L'hyperlien au profit de la connaissance demande, une perlaboration bien assimilée assorti d'un vagabondage mental (et reticulaire, tant en interne physiquement qu'en externe) apte à laisser entrer la coîncidence. Si ces prérequis sont exacts, ils me semblent contradictoires avec l'injonction productiviste. Non ? Vincent va encore me taxer de cynisme et me dire que l'entreprise a potentiellement tout intérêt à mettre en place une méthode 2.0 pour favoriser le hasard afin d'exponentialiser l'innovation afin de créer de la valeur et la redistribuer équitablement aux forces créatives et productives ;-) Heureux celui dont l'entreprise favorise intentionnellement cette nécessaire pratique. Plus près de mon expérience, un journaliste qui ne pratique pas cet exercice passe à côté de nombreux sujets potentiellement intéressants et se contente souvent de favoriser la réplication d'infos. Comment from Vincent Berthelot: Fabrice c'est tellement limpide que je peux que te donner raison et cela me rapelle un tres bon echange avec l'ami Julien Cotte, HR CM de Alcatel Lucent. Il va falloir convaincre un manager que les membres de son equipe doivent avoir un temps de respiration pour developper un travail transversal, un sentiment d'appartenance, du mieux etre et pour te suivre some serendipity Comment from Fabrice Frossard: @Vincent. Heureux de cet imprimatur. J'aime beaucoup ce titre :" La sérendipité ou l’exploitation créative de l’imprévu" (http://bit.ly/cBpAOV). Favoriser la fortuité, l'imprévu par essence accidentel, dans un monde omnubilé par la gestion du risque implique aussi pour les managers et chercheurs de résoudre cette contradiction inhérente à l'organisation des systèmes et relâcher la pression du contrôle (induite par le reporting, les procédures,la pression concurrentielle etc.)Pour revenir à la métaphore de l'ovidé, comment passer de l'Aïd à l'herbe grasse. Comment from Dominique Rabeuf: L'article cité en lien par @Fabrice est très complet et bien illustré.Les découvertes fortuites sont faites par des individus curieux et attentifs qui par ailleurs passent beaucoup de temps dans des explorations, expérimentations infructueuses.La sérendipité se mérite.Je vais ranger mon bureau. Je vais sûrement trouver un truc intéressant. Comment from : Bonjour à tousJ'avais participé au tournage de l'émission Serendipity le 16 juin et cela avait été un grand moment. Bien que je sois déçue que l'émission ne soit toujours pas en ligne (*), je viens de lire cet article de l'éminent Nicolas Bordet, qui est en droite ligne avec le sujet..... qui reste d'intérêt ! http://www.nicolasbordas.fr/et-si-plus-didees-naissaient-des-esprits-connectes?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+LeBlogDeNicolasBordas+%28Le+blog+de+Nicolas+Bordas%29&utm_content=Google+ReaderCiao TuttiCecileRay(*) l'émission sera-t-elle un jour en ligne ou des choix pris au niveau de la rédaction Techtoc l'en empêcheront-ils ? Je ne puis dire, malgré de nombreux messages envoyés à la rédaction, restés sans réponse..... Dommage ! Comment from Catherine TARAPACKI-PINTO: non alors là je dis non !!!! mais que fait-on ? Il y a effectivement des sujets à livrer, comme celui-ci, et qui intéresse de nombreux visiteurs, on va reprendre un rythme normal dés que possible, promis...et désolée pour les messages sans réponses c'est totalement inadmissible. Comment from Bénédicte POINSARD: Moi aussi, j'ai participé à deux émissions du plus haut intérêt : l'une sur l'Entretien de Recrutement (conseils à donner aux jeunes issus des quartiers défavorisés pour les aider à mieux faire valoir leurs compétences en entretien), et l'autre sur la Voie de l'Excellence pour Tous (comment aider toutes les personnes, même discriminées, même de milieu modeste, à parvenir au plus haut niveau : grandes écoles, bonnes qualifications, etc.). J'ai donné des conseils pour la première (31 ans d'expérience, ça compte) et, pour la seconde, j'ai exposé mon désir d'être admise à l'Ecole Normale Supérieure en VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) en tant que senior pour la découverte scientifique que j'ai faite en juin dernier dans le domaine des réseaux sociaux internet et qui peut avoir des implications industrielles. Sur le même plateau, il y avait une petite indienne brillante de milieu modeste acceptée à l'ESSEC...Pas de réponse non plus, pas de diffusion des 2 émissions... Comment from André BROUCHET: Bonjour Bénédicte, André, Amaury et tous les autres ... Comme on se retrouve ! Ma petite pierre apportée à l'édifice est sur www.portail-des-pme.fr/reflexions voir l'article sur la "Fortuitude" : don du ciel pour managers "agiles"... Vos commentaires sont bienvenus.Danièle Bourcier, du Cersa CNRS, sort dans 10 jours, un deuxième ouvrage sur la sérendipité. Elle recherche toujours des cas de sérendipité en entreprise. De plus, je suis en train de mettre au point des journées de sensibilisation puis des Ateliers d'Eveil à la sérendipité. Pourquoi ne pas nous réunir pour partager nos ressources équitablement ? Le marché s'éveille et il ya de la place pour tout le monde !Un outil pour améliorer sa sérendipité ? J'utilise les cartes de la version Développement Durable du Jeu du Je (www.Coachazard.com) avec un succès certain. On peut en parler aussi, voire y jouer ensemble, si vous passez par Paris. Pourquoi pas au Marco Polo à la Nation, n'est-il pas le symétrique de ce pauvre Christophe Colomb, qui a tenu jusqu'à sa mort à croire et dire qu'il avait trouvé la route des Indes par l'Ouest ! Tiens, ça me rappelle mon obstination à toujours chercher ce que je ne trouve pas, alors qu'il est si simple et moins fatiguant, au début, de trouver ce qu'on ne cherche pas... L'artiste est artisan, l'art triste est très Tristan, mais, si Yseult l'aime, laissons les faire tous les deux, serrant dix piteux ... petons, couchés tout nus, sur leur petit nuage... Se croyant, comme nous, comme notre entreprise, éternels... Faut que j'emmène ma femme à Bayreuth, un jour. Tant qu'on est vivants, faut en profiter. Yseult de meurt jamais, en fait, ce sont les chanteurs qui changent mais l'Oeuvre reste là. Et nous ? notre boîte ? Changer de partenaires, sans changer la chanson... peut-être que... ? ça nous sortirait la tête des nuages...Le Cloud computing du Web.2.0 ? Ouais.... Et si je passais en 3ème ? à l'immersif ? Pour être pas dessous, mais DANS le nuage, au coeur du Cyclone, mais comment le contrôler ? T'es pas cap ! Que dire à mon Conseil d'Administration pour que, eux aussi, ils rêvent un peu l'avenir, après avoir éclusé le quotidien... Et si on jouait ça ? Non pas au Poker, je suis nul... Où sont mes cartes ? Mes dés ? MayDay ? Ah, les BD de Buck Danny... Spirou... MayDay... Ils s'en tiraient toujours, eux...Bon, on n'y est pas encore, mais faut pas s'endormir les gars, nous sommes tous des Princes, alors, où sont-elles, ces Belles au Bois Dormant ? Qui commence à "divaguer" ? Qui veut gagner des millions ? Comme la petite indienne de l'ESSEC. Comme dans le film. C'était quoi, déjà ? MayDay ? Comment from Bruno Delpeuc'h: @Bénédicte, A mon humble avis, la faille se situe dans les modèles d'organisation trop verticaux de la plupart des entreprises/organisations qui empêchent ce principe de sérendipité d'apparaître et surgir.Ce qui est passionnant voire même fascinant avec Internet c'est qu'il impacte profondément les organisations de nos systèmes à tous les niveaux. Et cela engendre des mutations profondent qui nous rapprochent de plus en plus de systèmes auto-organisés. Selon moi, les entreprises qui ne s'ouvriront pas durant ces prochaines années perdront en attractivité et compétitivité. PS je vais d'ailleurs proposer un plateau sur les systèmes auto-organisés ;) Comment from Bruno Delpeuc'h: @Amaury,Pas évident de répondre à ta pertinente question : "La serendipite peut-elle être "planifiée" ?"Et je te réponds oui si l'on sait naviguer et manoeuvrer le gouvernail. ;) Comment from Frédéric BASCUNANA: personnellement je trouve la contradiction dans les termes assez amusante... mais insurmontable : par définition même de ce qu'est la sérendipité, on ne peut la planifier. La favoriser, tout au plus ? Comment from Frédéric BASCUNANA: Bruno j'attends avec impatience cette suggestion de sujet ;-) Comment from JC Casalegno: trouve ce webcast : Excellent !La pertinence des thèmes abordés et l'originalité du dispositif Comment from Pascal Bernardon: La sérendipité est la représentation des schémas cognitifs qui constituent les connaissances essentielles des individus.Cette schématisation est tout à fait modélisable donc valorisable. La gestion des connaissances dynamiques apporte cette dimension aux usages sociaux induits par une économie de la relation. Comment from Frédéric BASCUNANA: vous pensez au mindmapping quand vous dites "modélisable" ?Je serais aussi heureux de vous voir développer votre idée sur le thème "comment valoriser ?" Comment from Pascal Bernardon: Les schémas cognitifs sont le résultat de la modélisation obtenu par 4 techniques que j'utilise :- le storytelling pour extraire les connaissances essentielles et les comportements productifs observables (Savoir-faire, Savoir-être, Savoir-vivre)- Le Mind-mapping comme support du storytelling et pour formaliser les connaissances tacites en connaissances explicites- Le transfert des connaissances qui peut prendre plusieurs formes au regard de la culture des communautés sensées les apprendre et surtout se les approprier- La mesure de l'appropriation des connaissancesAinsi la boucle est bouclée.... Comment from Machine zouk: trouve ce webcast : Excellent !M'aide beaucoup à préparer mon devoir sur le role du hasard dans l'innovation accidentelle