Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
A l'occasion de l'accueil que nous réservons à un invité surprise dont la photo ci-contre peut servir d'avant-goût certain, nous poursuivons notre série sur les objets communiquants - et l'intelligence artificielle (si tant est que cela soit le terme idéal). L'avenir de l'Internet passera-t-il par les 100.000 milliards d'objets connectés et communiquant entre eux? C’est un sujet qui passionne de nombreuses entreprises. Le potentiel de ces technologies suscite un intérêt croissant dans de multiples secteurs. Ces objets sont autonomes en énergie, captent leur environnement, sont connectés et savent transmettre des données. Les perspectives de développement sont considérables. Les objets communicants sont désormais une réalité pour le grand public. Les exemples récents de l'iPhone et du Nabaztag ont inauguré un changement radical sur la perception que l'on peut se faire d'un objet. En effet les produits physiques ne répondront plus à seulement à quelques besoins mais proposeront une infinité de fonctionnalités. La connectivité au web de ces objets les transforme en véritables fenêtres sur le monde qui les entoure.
Naviguez dans la vidéo grâce au sommaire interactif :
Et toc, voici mon feedback :
Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Intervenants (6)
Images (1)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Sujet proposé par François DENIEUL
Organisation par François DENIEUL
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
A l'occasion de l'accueil que nous réservons à un invité surprise dont la photo ci-contre peut servir d'avant-goût certain, nous poursuivons notre série sur les objets communiquants - et l'intelligence artificielle (si tant est que cela soit le terme idéal).

L'avenir de l'Internet passera-t-il par les 100.000 milliards d'objets connectés et communiquant entre eux?

C’est un sujet qui passionne de nombreuses entreprises.
Le potentiel de ces technologies suscite un intérêt croissant dans de multiples secteurs. Ces objets sont autonomes en énergie, captent leur environnement, sont connectés et savent transmettre des données. Les perspectives de développement sont considérables.

Les objets communicants sont désormais une réalité pour le grand public.
Les exemples récents de l'iPhone et du Nabaztag ont inauguré un changement radical sur la perception que l'on peut se faire d'un objet. En effet les produits physiques ne répondront plus à seulement à quelques besoins mais proposeront une infinité de fonctionnalités. La connectivité au web de ces objets les transforme en véritables fenêtres sur le monde qui les entoure.
Expertises concernées : 

 1/ Les utilisations de l'Internet des Objets. 

Parallèlement aux progrès techniques c'est la pertinence des utilisations proposées qui est essentielle et qui va permettre de dépasser le gadget, aussi fun et séduisant soit-il. 

A cet égard, je vois 2 domaines essentiels :

- L'Internet des Objets au service du développement durable numérique pour réaliser des objets et des équipements éco-communicants et éco-intelligents capables d'économiser directement de l'énergie depuis les "smart grids" jusqu'à la domotique.

- L'Internet des Objets au service d'une poétique de la vie quotidienne qui va au delà des objets proprement dits.

Dans le cadre du Labo Espaces Intelligents que j'avais monté à l'Ecole d'Architecture de Paris Val de Seine, mes étudiants et moi-même ont travaillé non seulement sur des objets mais sur des espaces pour en faire des espaces sensoriellement augmentés ainsi que sur les rapports entre objets et espaces.

On manipule un objet et on a un pouvoir sur lui, ne serait ce qu'en raison d'un rapport de taille. En revanche on est immergé dans un espace, dans un volume, et les caractéristiques de ce volume nous influencent psychologiquement.

Conséquences pratiques : nous pouvons créer des espaces dont nous pouvons modifier les caractéristiques sensorielles en temps réel et par conséquent nous construire des environnements de loisirs et de travail s'adaptant à nos activités, à nos humeurs, à nos relations et ayant un impact agréable sur notre vécu. Nos travaux ont porté non seulement sur les environnements domestiques mais aussi sur les environnement de travail pour lesquels il est important de pouvoir concilier flexibilité et personnalisation.

Ceci pouvant contribuer à diminuer le stress au travail tout en améliorant productivité et créativité. 

2/ Le rapport entre Internet des Objets et Intelligence Ambiante

Philips qui par exemple produit beaucoup d'objets électroniques a pourtant su dépasser une vision exclusivement "objets" pour promouvoir des concepts plus globaux d'environnement intelligents et d'Intelligence Ambiante. L'idée est d'éviter de multiplier le nombre des objets mais d'utiliser au contraire le fonctionnement en réseau de différents éléments pour les faire échanger leurs ressources (de perception, de traitement, de stockage d'infos,..) et pour réduire le nombre des objets à manipuler et réaliser un environnement globalement intelligent.

Notre invité "surprise" sera peut-être une opportunité en lui-même d'aborder tous ces points et probablement d'autres en ce qu'il en combine tous les aspects...

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de François DENIEUL : Quelques questions clefs pour ce débat sur la poétique des objets communicants :L’Internet des Objets et le Web squared prédit par Tim O’Reilly ouvrent-ils enfin la porte à un développement du marché des objets communicants ?- Le marché des objets communicants est-il principalement B2B et s’adresse-t-il majoritairement aux entreprises pour lesquels ces objets sont des dispositifs techniques fonctionnant en réseau, ou bien est-il essentiellement B2C en s’adressant aux personnes physiques pour lesquels ces objets communicants sont des objets personnels quotidiens ?- Quelles sont les stratégies d’entreprises à cet égard ?Différent-elles selon qu’elles sont de très grandes entreprises ou des start-ups ?Quelles sont les principaux secteurs d’activité concernés ?- Des objets personnels communicants et intelligents pour quoi faire ?• Pour mieux gérer sa maison, son appartement, faire des économies d’énergie et contribuer au développement durable ?• Pour un rapport plus simple, plus fun, plus poétique, avec notre environnement ? o Avec de nouvelles interfaces gestuelles par exemple ?• Pour les loisirs ? o Les robots de jeux vont-ils devenir la nouvelle coqueluche des « gamers » ?Comment notre relation affective à nos objets (et à notre environnement) va -t- elle se trouver modifiée ?Nous pouvons engager le débat dès maintenant et essayer d’apporter des réponses à ces questions … et à d’autres aussi !  Commentaire de : Je voudrais savoir au juste quels sont les objets communiquants ? Ce serait bien d'avoir des exemples concrets, des objets quotidiens? des équipements ? pour alimenter le débat. Commentaire de Thibaut D. : On pourrait peut être parler de la star de cette catégorie ? ;-)http://www.nabaztag.comOu alors pour quelque chose de plus simple cette étagère, par Jean Lous Frechin, qui permet de lire des supports son juste en les posant dessus.http://vimeo.com/1137753Il y en a beaucoup d'autres... Les citer est effectivement une excellente manière de comprendre ce dont il s'agit.Ces objets permettent de communique entre utilisateur, d'utilisateur à objet, et pour nous rendre des services communiquent entre eux. On voit qu'ils ont à la fois :- une fonction utile, améliorant le confort de l'utilisateur ou lui rendant un service auquel il n'avait pas accès jusque là,- une fonction émotionnelle, créant une présence virtuelle ou redonnant une place à des supports de musique ayant une valeur sentimentale mais bien souvent remplacés par des formats dématérialisés sur baladeur ou sur un ordinateur.L'impression que j'ai c'est que nous sommes complétement envahit par les objets communicants. Désormais il suffit de s'approcher de sa voiture avec la bonne carte en poche pour qu'elle détecte notre présence, se déverrouille, et se re-verrouille dès qu'on la quitte. Mais plus encore, si certains communiquent entre eux de manière transparente pour nous simplifier la vie, certains communiquent avec nous. Si notre environnement devient globalement communiquant on vas voir fleurir de nouveaux moyens d'interaction tout autour de nous. Cela risque de bouleverser totalement la manière dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure. Il y aura peut être, entre vivre avec et vivre sans, la même distance qu'il y a actuellement entre vivre dans une maison équipée ou comme on vivait il y a plusieurs milliers d'années.Le visage de demain est encore une fois en train de changer à une vitesse incroyable et c'est avec ces objets que ça se passe...      Commentaire de Salah Eddine Benzakour : Les objets connectés, les objets communicants, les produits connectés, les produits communicants, les produits "connection ready", les "connecting products"... J'aimerai bien qu'on creuse pour comprendre la différence et la convergence. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : @Salah en effet je fais comme toi partie des gens pour qui ces termes créent un flou artistique, nous allons essayer de mieux positionner les termes et les concepts dès le début du plateau, ça me semble fondamental. Commentaire de Salah Eddine Benzakour : @Frédéric : Parfait nous sommes sur la même longueur d'ondes :-) Commentaire de François DENIEUL : Bravo pour tous ces commentaires et questions qui ont le mérite de concrétiser le débat !Au delà des échanges de réflexions, nous pouvons faire de ce plateau un moment et un espace de créativité pour susciter en temps réel des "Ideas worth spreading" comme le dit le slogan de TED (Technology Entertainment Design) ! Commentaire de Frédéric BASCUNANA : à propos de temps réel le plateau sera évidemment diffusé en live (règle systématique désormais) - je jouerai bien entendu du contributif et je donnerai la parole aux internautes présents sur le tchat Commentaire de Patricia Gallot-Lavallée : Je ne suis pas sur Paris demain... j'ai hâte de voir le sujet. Commentaire de Thibaut D. : Tiens un petit extrait d'une conversation avec François Deneuil sur le rôle du designer dans la conceptions des objets communiquants. C'est une vision que je propose en me basant sur le rôle du designer produit tel que je l'ai connu. Il est bien évident qu'il existe plusieurs organisations dans la conception de produit."Le designer conçoit l'objet pour sa partie interface. C.a.d. qu'il décrit comment l'objet interagit avec l'utilisateur : dans ses usages et ses ressentis (forcément subjectif). Il conçoit donc la "forme extérieure animée" de l'objet.Cela implique aussi une part de technique puisqu'il faut bien que l'objet/service soit réalisable. ^^C'est donc un process A à Z, qui part du brief client pour arriver à un cahier des charges à destination de l'ingénieur. Cela peut sembler surprenant car dans de nombreuses industries on se passe du designer (le design est utilisé dans 40% des produits en France contre 90% en Suède), mais c'est bien le métier, surtout en design produit qui est plus "mature" que le design numérique.Le designer peut faire intervenir au cours de la conception des spécialistes : sémiologues, ethnologues, sociologues... et autres. Avoir quelques échantillons d'utilisateurs sous la main est bien évidemment souhaitable. Il doit aussi récupérer l'ensemble des inputs des personnes concernées par le projet dans l'entreprise pour enrichir le brief. Donc en plus du chef d'entreprise/chef de produit : la logistique, les ventes, la fabrication... Il est courant que le process design se fasse en parrallèle avec le process de conception ingéniérie, dans ce cas les deux collaborent en simultané.Après au niveau des objets communicants les particularités sont :- Qu'il s'agit de produits relativement nouveaux donc la présence de spécialistes est plus que jamais importante.- Qu'il s'agit de produits relativement complexes technologiquement donc la collaboration avec le ou les ingénieurs conception au cours du process design est plus que jamais utiles."   Commentaire de BobTSUC : RT @Herve_Morin Rencontre avec NAO le robot humanoïde. http://yfrog.com/1dzrcoj Commentaire de Dominique Rabeuf : Ce plateau est vraiment un TOPPour moi le meilleur de tous.Très haut niveau des exposés et bravo pour l'illustration. Hep, l'un des participants n'a pas de présentation @FrédéricPourquoi es tu gêné par le terme objets communicants ?Au sens premier du terme: Communiquer :: mettre en commun, partager une relation.Sans aucun abus de langage: les particules élémentaires communiquent entre elles  De plus la communication n'est pas nécessairement symétrique, les mises en relations ne sont pas forcément biunivoques ou multi directionnelles. Commentaire de Bastien Parent : Me voila inscrit ! Mea culpa ! ^^