Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Digital rights
and duties
Mobile
Business
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Tim O'Reilly a presenté au Web 2.0 Summit (Octobre 2009) son nouveau concept Le Web Squared, plusieurs personnes ont parlé tout simplement d'un nouveau concept marketing qui vient réchauffer le concept Web 2.0 qui commence à s'essouffler (5 ans déjà). Plusieurs experts vont débattre de ce sujet pour vous donner la meilleure vision de ce nouveau concept.
Video chapters
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (4)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Tim O'Reilly a presenté au Web 2.0 Summit (Octobre 2009) son nouveau concept Le Web Squared, plusieurs personnes ont parlé tout simplement d'un nouveau concept marketing qui vient réchauffer le concept Web 2.0 qui commence à s'essouffler (5 ans déjà). Plusieurs experts vont débattre de ce sujet pour vous donner la meilleure vision de ce nouveau concept.

Le Web squared (ou web au carré² en français) est un concept qui va dans la continuité du Web 2.0 (terme qu'il avait lui même initié d'ailleurs). Néanmoins, le web squared représente une rupture dans l'évolution technologique. Le terme squared développe en effet la notion d'accroissement exponentiel du phénomène en termes de nombre d'utilisateurs, des possibilité technologiques et donc de l'impact sur les usages et la société.

 

Pour bien comprendre ce concept, il est nécessaire de prendre du recul sur l'évolution de l'internet.

  • Web 1.0 : des machines connectées entre elles via un logiciel connecté à internet via un modem (découplage entre hardware, logiciel, et connexion)
  • Web 2.0 : des hommes connectés entre elles via des web applications. Le web devient interactif, social, et mobile.
  • Web² :  Tous les objets deviennent connectés, le web est permanent et donne davantage de sens à l'utilisateur. le web devient intelligent et apprennant.

En ce sens, le Web Squared associe et regroupe de nombreuses évolutions technologies déjà observées. Parmi ces technologies, on peut citer :

  • Le web sémantique
  • le Web mobile
  • La géolocalisation
  • L'internet des objets
  • La réalité augmentée
  • Le cloud computing
  • Le web en temps réel

 

Ce que change le Web Squared

La conjonction et complémentarité de toutes ces technologies entraine des changement profonds dans notre conception d'internet.

  • Tout d'abord, le web  squared est un web qui accumule les données pour les traiter. A l'aide de processus complexes issus d'algorithmes, il devient apprenant. 
  • Parce que le web est en temps réel et accessible partout (mobile), le web devient invisible, omniprésent.
  • De plus, grâce aux possibilités d'interactions sensorielles avec les objets, le web devient implicite car intégré dans l'environnement réel. Il se confond avec la réalité.
  • Enfin, parce que l'ensemble de ces éléments permet de dégager du sens pour l'utilisateur, le web devient intelligent.

 

Exemples concrets pour l'utillisateur :

Concrètement, on peut imaginer ce type de services se développer grâce au Web Squared : 

  • Un service après vente hyper-interactif grâce à une puce RFID intégrée dans chaque produit qui vous permet d'accéder directement à une web application dédiée. Votre saumon a-t-il bien été conservé en respectant la chaine du froid ? Comment utiliser cet outil ? Ma voiture est en panne, je veux directement contacter le garagiste le plus proche en coordination avec mon assurance etc...
  • Des recommandations utilisateurs : vous êtes dans tel magasin, n'oubliez pas les croquettes pour votre chien ! Vous n'avez plus d'oeufs dans le frigo etc.

 

Alors le Web Squared, du pipeau marketing ?

très probablement, oui dans la mesure où il n'y a rien de nouveau derrière ce terme large qui englobe en fait différentes technologies déjà existante depuis longtemps. C'est pourquoi on peut dire que ce concept n'est pas vraiment révolutionnaire. 

En revanche, là où l'approche de Tim O'Reilly est intéressante, c'est qu'il met en lien ces différents concepts pour en dégager des conclusions intéressantes sur l'avenir des technologies et leur impact sur la société. 

On ne peut donc pas nier le fait que' il y a une véritable tendance de fond que le web squared permet de regrouper sous un seul terme. Ce qui est finalement utile pour tout le monde pour mieux se comprendre.

Connected subjects:
  • Comment from Frédéric BASCUNANA: l'article important à aller lire :http://www.web2summit.com/web2009/public/schedule/detail/10194 Comment from Dominique Rabeuf: Web² c'est tout simplement un tissage dense de la toile. La connexion à des objets banals, préoccupations quotidiennes, facettes concrètes du monde de la toile: plus d'expression de la réalitéRien à voir avec la désignation Web 3 qui annonce le débarquement de la sémantique chez l'Internaute   Comment from Salah Eddine Benzakour: Comme tout les nouveaux concepts, il faut un peu de temps de discussion et d'échange pour se mettre sur la même longueur d'ondes. De mon côté je crois que le Web² intègre ce qu'on appelait Web 3 (Web Sémantique grand publique) et la dépasse en rajoutant l'internet des objets. Comment from Frédéric BASCUNANA: je propose que l'on crée une chaîne web squared : quant à moi, quitte à devoir vivre avec des expressions risquant d'être perçues comme un peu bling-bling pour pouvoir faire plus facilement passer le message en conférences ou face à mes clients, je dois dire que Web Squared me plait infiniment plus que web 2.0 : c'est bcp + prégnant et concret Comment from Dominique Rabeuf: Edition originale - Web2.0 Summit - Web SquaredWhite PaperDans l'image en haut et à gauche, dans le carré, les termes des quatre coins illustrent ce que Tim O'Reilly et John Battelle évoquait dans leur livre blanc.Pour la résolution des grands problèmes, c'est un peu exagéré (tout de même)Web SémantiqueRoad Map Tim Berners-LeeCertains ont nommé Web3 le Web Sémantique, en fait le Web Sémantique a été introduit dès 1998.Le Web Sémantique poursuit son chemin, on trouve quelques applications RDFMieux vaut faire une chaîne à part pour traiter du Web SémantiqueJe suis volontaire pour débroussailler un cheminement d'exploration du Web SémantiqueJe demanderai à mon ami Kurt Cagel de m'aiderJournalism and Semantic Web   Comment from Salah Eddine Benzakour: @Fred : Je suis d'accord avec toi pour la création d'une chaîne Techtoc.tv Web Squared. Tu sais j'ai l'impression qu'avec le Web Squared aujourd'hui on est entrain de revivre ce qu'on a vécu avec le Web 2.0 il y a 5 ans où rare sont les personnes qui s'y sont intéressées.Je crois que le Web Squared sera le truc hype aux US pendant 2010, ca va venir en France sûrement 2ème moitié 2010 et 2011 quand on va voir des applications pratiques utilisant le terme Web Squared.@Dominique : Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que le Web Sémantique n'a pas attendu le Web Squared pour exister (Comme un peu les sites perso, les forums, les newsgroup, n'ont pas attendu le Web 2.0 pour l'aspect sociale du web) Ceci dit je crois que Tim O'Reilly apporte une valeur ajoutée en donnant un cadre théorique à la convergence de plusieurs évolutions de software et de hardware... qui in finé seront la plateforme pour des nouveaux usages révolutionnaires. Je crois aussi que les itérations du web sont définis par les usages et non pas par les technologies... car comme tu l'as dis les technologies existaient déjà mais n'était pas disponible pour la masse (ou plus particulièrement à une masse critique). Il y a plus d'un an j'ai parlé du Web 3 et je défendais que le Web 3 n'était pas le Web sémantique mais plus le web des objets combiné à l'omniprésence du web.http://www.salahbenzakour.com/2008/07/14/web-30-definition/Aujourd'hui avec ce que j'ai pu comprendre du discours de Tim O'Reilly j'ai mis à jour cette vision (que je trouve non complète) pour "embrasser" une vision plus large. Je présente cette vision dans ces slides. Le Web Squared expliqué à Mme Michou :http://www.slideshare.net/SBenz/web-squared-expliqu-mme-michouAu plaisir de continuer l'échange avec vous lors de la conf et mes meilleurs voeux pour le nouvel an.Salah Comment from Dominique Rabeuf: @SalahTon slide show est une bonne illustration pour Mme Michu (heu désolé cela fait un peu misogyne mais tant pis)Attention cependant Tim O'Reilly synthétise et il ne faut pas trop appuyer dans son sens car il est difficile de rester dans l'illustration destinée à l'accès pour le plus grand nombre afin de susciter un intérêt et le défaut de vulgarisation excessive.Tout cela est un art de communication difficile car nous sommes des animaux pétris de curiosité et aussi de paresse intellectuelle réductrice.La crainte du savoir est ancrée dans la quasi totalité des cultures humaines, nos cultures sont entravées par les souvenirs de la queue de saurien que nos ancêtres ont perdu il y a quelques millions d'années mais le souvenir est tenace un peu comme l'amputé d'un membre qui ressent encore celui ci. Comment from Salah Eddine Benzakour: Bonsoir,Je crois que Tim apporte quand même une valeur ajoutée en donnant un "packaging facilement communicable".Ceci dit, je comprend que ça se discute, d'où le talkshow du 13 :-)Au plaisir d'échanger en live avec toi.Merci,Salah Comment from Dominique Rabeuf: @A tousComme l'évoque Salah, le Web² émerge en 2010Cette nouvelle vague semble plus concerner l'homme ordinaire et ses relations plus étroites, quotidiennes, concrètes avec la toile que celui de de l'entreprise (SaaS, Clouding et consorts)Bien sûr le e-Marketing² va débouler et s'agiter pour convaincre les chalands dont le porte monnaie et le temps d'attention ne sera pas porté au carré  La prochaine fois je vous promets un projet de tête au cube !     Comment from Salah Eddine Benzakour: Ah, là Dominique on va avoir un super sujet de divergence... ce qui va plaire certainement à notre ami Frédéric : Je me suis permis de créer peu de temps avant l'apparition du Web Squared le concept du Marketing Puissance E http://www.MarketingE.infoDu fait que j'y crois dur comme fer dans ce que je dis, je me ferai un plaisir de déployer toute mon énergie pour te convaincre (en me déboulant et s'agitant sans toucher à ton portefeuille) qu'il s'agit bien d'une évolution nécessaire du Marketing.Aujourd'hui je crois que le Marketing Puissance E est la réponse de l'entreprise au Web Squared qui est davantage l'environnement où ses clients vont évoluer.Je t'invite si tu as 5 min (Chrono) de voir ce slidecast (il s'agit de la présentation que j'ai utilisé au Ignite Strasbourg) : Web Squared, Marketing Puissance E et Mme Michou (oui encore Mme Michou*)http://www.slideshare.net/SBenz/web-au-carre-marketing-puissance-e-et-mme-michou-audio@+Salah* il ne s'agit pas de Mme Michu l'ancienne utilisatrice "moyenne" du web. Il s'agit de la nouvelle. Mme Michou= Mme Michu² ;-)   Comment from Dominique Rabeuf: Il y a bien sûr une nécessaire évolution de l'adaptation au marché ou création de celui-ci (Marketing)Je considère au vu du "slidecast" que ta démarche est en phase avec une évolution émergente.Je suis un provocateur permanent comme tu l'auras compris.Nous allons décevoir Frédéric si nous ne débattons pas de manière contradictoire , il ne s'agit pas de faire du cinéma, mais d'aller au delà de nos convictions personnelles dans nos rôles respectifs.Tu présentes un mode Marketing adapté face à cette évolution notable en regard du publicJ'énonce intempestivement et interroge avec insolence à propos des choix techniques d'expression quant à leur viabilité  Comment from Salah Eddine Benzakour: Provocateur, tu es... j'ai compris.Du moment que l'objectif est d'éviter du faire du cinéma et que ton insolence reste dans le cadre de l'interrogation... pourquoi pas, soyons vrais, authentiques et apportons une valeur ajoutée à ceux qui vont se donner la peine de nous regarder ;-) Comment from Dominique Rabeuf: Très bon point, tu es vraiment en ligne et en temps réel.Le centre du débat comme indiqué sur l'image est la résolution des grands problèmes liés à l'émergence du Web²  Comment from Frédéric BASCUNANA: avec plaisir pour parler ergonomie avec toi Thibault !!et oui, je suis preneur d'une proposition: sans problème ! Comment from Dominique Rabeuf: Pour le design simple et élégant.En haut à gauche un pavé en position fixe avec boutons et le rectangle vidéo.A droite sur les deux tiers de la largeur ce que l'on a dans la zone de texte avec les notes en forme de forum (files de discussions)Cela fera une barre de scrolling en moins Comment from Salah Eddine Benzakour: @Thibaut Deveraux : Marketing 2.0 est plus en adéquation avec Web 2.0 (va met l'accent sur l'utilisateur). Par contre le Marketing Puissance E est plus lié au Web² (Même si le Marketing Puissance E avait un peu de temps d'avance par rapport au Web²).Le Marketing Puissance E met l'accent sur l'hybridation de la démarche marketing (Marketing Etude> Marketing Stratégique > Marketing Opérationnel) et l'hybridation du produit/service lui même. Comment from Thibaut D.: Pourquois pas... Excuse moi si je rentre le "MarketingE" dans la sphère du marketing 2.0. Trop de concepts pour moi. Cela dit je suis d'accord avec les principes de co-design (Tcho), de co-création de l'offre (MyFab). Voir donner le pouvoir au consommateur de se positionner du coté de l'entreprise (Spidart). Je suis aussi d'accord que le marketing 2.0 effectif actuel se limite bien trop souvent au social CRM de base et que c'est avec le web² qu'on vas vraiment voir se concrétiser ces expérimentations dans les milieux professionnels.On peut lire pas mal de signaux vis à vis de cela :En design la conception pilotée par l'utilisateur est à la mode. Le plus impressionnant étant certaines méthode d'Extrem Programming. A chaque étape de la conception les designers pilotent des tests avec le comité des utilisateurs puis travaillent avec les dev pour créer l'interface. On teste et on recommence.En marketing les produits "Béta" sont aussi à la mode. On peut les assimiler à des tests marché remplaçant de grandes études chiffrées. Reste à voir comment c'est géré et si c'est toujours significatif.On vas plus loin en BtoB grâce a une plus grande proximité avec les clients. Ce que j'ai observé par exemple c'est l'entreprise qui crée un comité de pilotage avec les futurs clients. En théorie tout le monde a intérêt à ce que le produit soit le meilleur possible. Bon après dans la pratique les gens essayent de tirer un peu les prix et les fonctionnalités à eux mais c'est le jeu.^^MyFab, SpidArt ou encore BuzzBanque représentent des signaux faibles pour faire un pas plus loin vers l'auto-organisation avec l'implication des consommateurs dans l'ensemble du process marché.Parmi les obstacles il faut bien évaluer la notion de service. Le consommateur peut trouver plus confortable qu'on s'occupe de tout pour lui et qu'il n'ai plus qu'a se servir en bout de chaine. Pour sortir ces pratiques des marchés de niche il faut bien évaluer la simplicité d'action pour le consommateur et l'investissement que cela représente pour lui.Par exemple c'est plus facile de mettre sa maison chez un agent immobilier qui s'occupe de tout que de gérer soit même les visites et la publication de petites annonces. Par contre si on arrive a imaginer un réseau de confiance dans lequel les gens se font passer les clefs pour faire visiter on peut arriver à un service mené par les gens pour les gens, avec l'aide d'un provider comme un site de mise en relation.Je crois beaucoup aux courbes de Gartner. Pour moi les concepts décrits dans le marketingE sont en train de gravir le "peak of inflated expectations" et il faudra du temps et de nombreuses expérimentations, des déceptions aussi, pour les voir s'établir dans leur forme opérationnelle dans les usages courants. Mais je crois qu'ils y arriveront.  Tout nous pousse vers ça. Comment from Thibaut D.: Ha zut... j'avais deux compte depuis Paris 2.0 et j'ai effacé le moins utilisé. Ca a aussi effacé des posts du coup il manque des commentaires.Pour mémoire cela rapprochait le web² et : - Tout le travail qui se fait en design sur les usages des objets interactifs depuis quelques années pour prolonger les services et l'expérience permis par le web dans la vie réelle (et en inventer des nouveaux). - La recherche de la simplicité de plus en plus présente dans l'ergonomie. Simplicité obtenu par l'automatisation des taches mais aussi en se rendant compte qu'on peut souvent obtenir le même service avec une interface simple qu'avec une forêt de boutons. Comment from Salah Eddine Benzakour: Merci Thibault pour le temps que tu as pris pour rédiger ces commentaires de qualité. Je suis tout à fait d'accord avec toi, il s'agit de signaux faibles qui convergent vers un changement profond de la société (Relations humaines, habitudes de consommation, Entreprises, environnement...). Au niveau Marketing ces changement impacteront le fond et de la forme (la démarche qui devient plus collaborative, le message qui devient empathique, le produit qui mute pour devenir une solution augmentée, et plein d'autres choses dont on va parler lors de ce talkshow.Et d'accord aussi avec Gartner (et sa courbe) et avec Da Vinci (La simplicité et l'extrème sophistication)Merci encore,Salah Comment from Dominique Rabeuf: Les grandes lignes de l'article auquel @Frédéric se réfèreRedefining Collective IntelligenceCooperating Data SubsystemsHow the Web LearnsWeb Meets World: The "Information Shadow" and the Internet of ThingsPhotosynth, Gigapixel Photography, and Infinite ImagesThe Rise of Real Time: A Collective MindIn Conclusion: The Stuff that MattersA Call For Examples!C'est un appel des auteurs Tim O'Reilly et John BattelleLa réalité de TTT répond à l'appel sur quasiment tous les points Comment from Frédéric BASCUNANA: fbascunana Comment from Salah Eddine Benzakour: Frédéric BASCUNANA, Dominique Rabeuf, François DENIEULC'était un plaisir d'échanger avec vous hier. J'espère qu'on aura une autre occasion de continuer nos discussions.La vivacité de l'échange nous a fait oublier le choix de la meilleure question.Laquelle vous semble mériter l'iPod Shuffle?http://www.websquaredjournal.com/web-squared-est-ce-du-pipo/2010/01/09/Merci,Salah Comment from Dominique Rabeuf: @A TousBonsoir, je viens juste de rentrer dans ma province.Le carré est juste commencé Comment from Dominique Rabeuf: Je suis en train de regarder la vidéo.Amusant le plantage du portable, tout de même !Le sujet mérite bien sûr des suites Au fait Bayes (le théorème) - Ou encore probabilités conditionnelles (Théorie élémentaire des risques et opportunités - XVIII siècle tout de même)P(A|B) = P(B|A)P(A)/P(B) [Année 1763; publication]Une des bases de l'inférence statistique permettant entre autres l'évaluation d'occurrences de contexte (social - politique - marketing - épidémiologie ...)    Comment from Frédéric BASCUNANA: pouvez-vous l'aider à répondre à cet internaute qui m'a twitté ceci :"@encoreungeek @fredbascunana : curieux d'avoir votre avis sur un aspect important du web squared : la découverte de l'information http://bit.ly/bDZMhI "?? Comment from Dominique Rabeuf: A propos de la découverte telle que évoquée ici par @encoreungeek le web des découvertes et la longue traîne du web socialComment suivre plus facilement les interventions de ses relations (ou autres) au sein des réseaux sociaux, et découvrir des personnes avec lesquelles l'on pourrait avoir des affinités.Cas de TwitterMadame Michu suit 1000 personnes qui écrivent en moyenne 10 messages par jour.En lisant très vite les messages, cela va demander un minimum de trois heures pour y prêter attention.Une partie de ces messages (mettons seulement 100) comportent un lien vers une page Web qu'il va falloir ouvrir.Donc ouverture de 100 pages Web, prise rapide de connaissance du contenu et lecture exhaustive de la page si le sujet intéresse particulièrement: encore une à trois heures de lecture.Au total de quatre à six heures rien que pour suivre ses abonnements sur Twitter.Reste encore le temps de rédaction personnelle de messages sur Twitter, et visite des sites favoris pour faire part de ses découvertes à ses abonnés, soit de une à quatre heures.Donc cinq à dix heures pour un bon suivi sur Twitter.Reste ensuite à rechercher de nouveaux contacts sur Twitter en parcourant les listes d'abonnés des autres ou en utilisant les #HashTag.C'est une activité à plein temps, rien qu'avec Twitter.Notez la situation de Madame Michu si de 1000 correspondants on passe à 10 000.Reste à Madame Michu à entretenir son Blog et lire sa messagerie exhaustivement si elle ne veut rien laisser de côté.Il existe quelques outils attractifs certes, mais rudimentaires d'exploration d'activité de personnes et de leurs relations sur Twitter.L'outillage permettant l'exploration, le classement suivant des nomenclatures, le regroupement et filtrage et le tri de contenus issus du Web, suivant des critères purement textuels ou plus sophistiqués, existe.Mais il n'est pas à la portée de Madame Michu.Exemple de curiosité que pourrait avoir Madame Michu sur TwitterQuels sont les messages émis par mes correspondants ou les correspondants de mes correspondants datant de moins de deux jours et contenant le mot "truc" ou "machin" ?  Comment from Salah Eddine Benzakour: En effet le Web Squared, inclut le Web Sémantique (tel que moi je le vois). Et tout ce qui est solutions intelligentes d'agrégation et de filtrage de l'info je la voit dans le Web Sémantique. Un Web capable de donner du sens et du contexte aux données. Comment from François Verron: Hello, tous, j'avais bien lu un billet de Fred Cavazza se reférant à ce web squared à l'époque. Et J'avais rapproché étroitement ce concept de celui d'ubimédia d'Adam Greenfield. Et je suis étonné que vous n'en faite pas mention. On est bien dans le même paradigme , celui de l'internet everywhere et l'interactivité protéiforme et tous les lots d'usages qui vont en découler... Comment from Salah Eddine Benzakour: En effet le concept Everyware d'Adam Greenfield est dans le même vision de l'internet partout (Objets, sensors et environnements connectés). Ceci dit, selon ma vision, cette dimension n'est qu'une partie du puzzle. Il lui manque le saut qu'on observe dans le software (Des Webapps au Web Sémantique) et en terme de connexion (De l'ADSL au temps réel). Je crois que le mix de ces avancées technologiques et l'accès d'une masse critique à cela va permettre une accélération des usages et de la création de nouveaux services (Startups, produits...etc)... Ce qui justifie de parler d'une nouvelle itération du web. Je ne crois pas que c'est pour 2010, dans un échange avec Tim O'Reilly pour lui le focus de 2010 est "Points of Control" http://twitter.com/timoreilly/status/16629665803Voici un poster qui explique l'évolution du web (selon la lecture que je propose) :http://www.websquaredjournal.com/evolution-du-web-du-web-1-0-au-web-squared/2010/01/30/    Comment from François Verron: @SBENZ J'aime bcp votre grille de lecture sur les 3 âges d' internet telle que résumé dans votre poster ! Et pour cause, elle se rapproche bcp de celle que je développe, sous l'angle des usages, autour du paradigme ubimedia : internet 1 = content are king; internet 2 = users are king; internet 3 = contexts are king...que je développe et tente d' illustrer au travers d' exemples préfigurants ces prochains usages...Je développe une vision d'un internet ubimédia context friendly , où les dimensions telles que l'hyperlocal, l'immédiatsphère, ... deviennent nouvelles sources de valeur http://fverron.blogspot.com/2010/07/2012-vers-un-internet-context-friendly.html Comment from Salah Eddine Benzakour: Cher François,Merci pour votre commentaire, en effet le paradigme ubimédia est une clé intéressante pour décrire les usages possibles des grandes itérations du web.Je dirais que le passage d’un niveau à l’autre s’accompagne par un enrichissement du nouveau par un mix (Ce n’est pas un « ET », c’est un « Avec ») avec le premier : Le 2 = Users AVEC Content >>> Recommandation, partage, collaboration Le 3 = Contexte AVEC Users AVEC Content >>> Géotagging, Réalité augmentéeJe ne sais pas si vous connaissez le tableau de Dion Hinchcliffe qui présente des clés de comparaisons : http://web2.socialcomputingjournal.com/the_evolving_web_in_2009_web_squared_emerges_as_web_20_mai.htmMerci