Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
(UPDATE Le premier titre c'était "Polémiques autour du prochain media social dominant : quête justifiée ou vanité du débat ?" mais... ce titre ne faisait référence qu'au point de départ du débat sans faire justice à la dimension et à l'envol qu'il prend une fois passé le constat de la querelle anecdotique entre pro-FF et pro-Twitter) Peut-être avez-vous comme moi un peu visité la blogo-twittos-et-maintenant-friendo-sphere où, à coup de périphrases et d'épithètes bien sentis, les écrivains publics et serviteurs du sempiternel, inlassable, inépuisable débat autour des outils 2.0 en viennent à s'infliger de subtiles blessures d'amour-propre par billet interposés (et... avez-vous d'ailleurs remarqué que je me m'y mets en ce moment même, l'air de rien et en me croyant plus malin qu'eux) ? Bref, loin de nous l'intention de jouer au plus fin en se prétendant au-dessus de la mêlée : pour nous, ce débat est justifié. Il dissimule un débat bien plus profond et bien plus passionnant sur la réalité de l'écosystème et la lutte secrète qui s'opère autour de la valeur des médias sociaux.
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (4)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Fabrice Epelboin, Webcastory, ReadWriteWeb France, Owni
Webcastory, ReadWriteWeb France, Owni
Emmanuel GADENNE, Internet Manager @ Sopra Consulting
Manager Internet chez Sopra Consulting
Stanislas Jourdan, .
Veilleur, blogueur passionné d'internet
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...
(UPDATE Le premier titre c'était "Polémiques autour du prochain media social dominant : quête justifiée ou vanité du débat ?" mais... ce titre ne faisait référence qu'au point de départ du débat sans faire justice à la dimension et à l'envol qu'il prend une fois passé le constat de la querelle anecdotique entre pro-FF et pro-Twitter)

Peut-être avez-vous comme moi un peu visité la blogo-twittos-et-maintenant-friendo-sphere où, à coup de périphrases et d'épithètes bien sentis, les écrivains publics et serviteurs du sempiternel, inlassable, inépuisable débat autour des outils 2.0 en viennent à s'infliger de subtiles blessures d'amour-propre par billet interposés (et... avez-vous d'ailleurs remarqué que je me m'y mets en ce moment même, l'air de rien et en me croyant plus malin qu'eux) ?

Bref, loin de nous l'intention de jouer au plus fin en se prétendant au-dessus de la mêlée : pour nous, ce débat est justifié. Il dissimule un débat bien plus profond et bien plus passionnant sur la réalité de l'écosystème et la lutte secrète qui s'opère autour de la valeur des médias sociaux.

(Article : Frédéric Bascuñana) 

Mais encore faut-il placer ledit débat dans le bon contexte tout en éliminant le bruit parasite des théories séduisantes et néanmoins lapidaires qui surgissent dans l'urgence suscitée par les accros de l'humeur web, si empressés à l'idée de prendre position en un temps record sur les bonnes problématiques. Je passe là encore sur nos contradictions intestines puisque nous nous engouffrons auprès d'eux - avec un chouya de recul en plus puisque nous avons pu voir se frictionner des points de vue contradictoires.

Le plus intéressant ne sera néanmoins pas de déterminer qui a raison ou qui a tort, mais de mettre le doigt sur les fondements de l'engouement en tant que tel pour ce type de débat et non de ce qui constitue son objet apparent - si vous me suivez jusqu'ici.

Bref, le mieux sera de participer activement à ce plateau où chacun aura je l'espère l'opportunité de livrer ses motivations profondes et/ou mondaines le cas échéant.

Je suis néanmoins persuadé qu'il y a une quête philisophique derrière tout ça, si si : c'est comme quand on a un mot sur le bout de la langue, on sait ce que c'est sans savoir ce que c'est qui nous semble relever de l'évidence - oui le débat est utile, peut-être même important, mais bon sang il me semblait bien que j'aurais pu dire pourquoi, je l'aurais juré...

 

Share the link:
Connected subjects:
  • Salon SRH     
  • Comment from Frédéric BASCUNANA: ah oui j'allais oublier le plus important, quelques liens utiles et révélateurs :- La Grande Migration vers Friendfeed (Yann Leroux sur "Psy et Geek"):http://www.psyetgeek.com/la-grande-migration-vers-friendfeed - Explications du buzz FriendFeed : Quelques précisions… (Stanislas Jourdan) :http://www.tetedequenelle.fr/2009/07/explications-du-buzz-friendfeed-quelques-precisions/- 10 trucs à savoir pour bien démarrer sur FriendFeed (Stanislas Jourdan) :http://www.tetedequenelle.fr/2009/07/10-trucs-a-savoir-pour-bien-demarrer-sur-friendfeed/ - Le média social parfait est sous vos yeux et il s’appelle FriendFeed (Stanislas Jourdan) :http://www.tetedequenelle.fr/2009/06/social-media-parfait-friendfeed/- Twitter, Witter, TWitter sur readwriteweb.fr (Fabrice Epelboin) - une bonne synthèse :http://fr.readwriteweb.com/2009/07/20/analyse/twitter-twitter-twitter/ Comment from Frédéric BASCUNANA: Un excellent article agrémenté de commentaires et d'une discussion passionnants pour comprendre les questionnements soulevés par l'impact de FriendFeed sur l'écosystème du blogging : http://fr.readwriteweb.com/2009/07/27/analyse/friendfeed-cest-mal/ Comment from Gilles Misrahi: Voici une étude fort intéressante d'Useo sur les réseaux sociaux d'entreprise : http://www.useo.fr/media/130 C'est par nécessité, qu'il faut évangéliser autour des réseaux sociaux. L'outil participatif aidera sûrement bientôt toutes les sociétés et organismes dans leur vie quotidienne mais c'est également un outil marketing qui bouleverse les mécanismes relationnels en ligne. Ceux qui ne se seront pas du tout intéressées au phénomène pourraient se sentir vite dépassées car l'utilisation d'un réseau social induit des changements d'usages profonds. Quelles sont les véritables plus-values que peut amener un réseau social à la marque organisation ? Comment from Frédéric BASCUNANA: Gilles ! Merci pour cette étude de 117 pages que je viens de dévorer et qui donne beaucoup d'idées - surtout de sujets de plateaux que nous allons continuer à financer ici pour participer à l'effort d'évangélisation général ! Comment from Frédéric BASCUNANA: Juste pour info, le tournage est maintenant positionné le 9 septembre prochain à 17h00. Comment from Frédéric BASCUNANA: « Ici Rogers — je te reçois cinq sur cinq. » « Tu m'entends ? oui, je t'entends. » « On se reçoit, on se parle. » « Oui, on se parle. » Telle est la litanie des réseaux (de radio), y compris et surtout des réseaux pirates et alternatifs. On y joue à se parler, à s'entendre, à communiquer, on y joue des mécanismes les plus subtils de mise en scène de la communication. Fonction phatique, fonction de contact, la parole soutenant la dimension formelle de la parole : cette fonction isolée et décrite pour la première fois par Malinowski chez les Mélanésiens, reprise ensuite par Jakobson dans sa grille des fonctions du langage, devient hypertrophique dans la télédimension des réseaux. Le contact pour le contact devient une sorte d'auto-séduction vide du langage lorsqu'il n'a plus rien à dire." J. Baudrillard, De la séduction, p. 222. Comment from Frédéric BASCUNANA: Ici quelques arguments en tout cas rationnels et que je partage totalement : http://patphelan.net/twitter-are-you-a-numbers-jockey/ en faveur de FF versus Twitter (et qui est l’ensemble de raisons qui me font switcher progressivement vers FF. Robert Scoble commente (et j’applaudis !) : « You just are noticing this now? Twitter caused this by its own actions. It’s yet another reason why I like FriendFeed more. Comment from Frédéric BASCUNANA: Au fait, le lendemain de son excellent article déjà cité dans cette page (voir mon premier commebtaire) Yann Leroux remet ça avec un autre billet que je conseille : L’irrationnel de la migration vers Friendfeed : http://www.psyetgeek.com/lirrationnel-de-la-migration-vers-friendfeed/ Comment from : Pour ma part je compare le "buzz" autour de Friendfeed à celui qui a animé la "blogosphère" et "twittosphère" à la même période l'année dernière: Plurk.Quelques semaines après, on se rend compte qu'il s'agissait plus d'un buzz éphémère que d'un véritable engouement ! Comment from Frédéric BASCUNANA: C'est d'autant plus vrai ce que vous dites Cathy, que FF venant d'être racheté cet été par Facebook, le phénomène va vite s'estomper une fois absorbé... Néanmoins là n'est pas vraiment le sujet, ce dont nous aimerions discuter dans ce plateau à venir c'est du pourquoi et de la nécessité de se poser justement tant de questions sur ces medias émergents : en quoi les enseignements qu'on peut en retirer sont-ils si importants Comment from Emmanuel GADENNE: Je me porte volontaire pour participer à ce sujet.Le Web 2.0 a été caractérisé depuis son début par une multitude de types d'outils (blog, wiki, microblog, réseau social, partage de favoris ou autres). Pour chaque type d'outil, on dénombre une multitude d'outils, par exemple 120 solutions de Wiki sont référencés sur wikimatrix.org.Compte tenu du temps nécessaire sur chaque outil, pour développer son projet, son réseau, son influence, ses loisirs ou son business il est vital de choisir les bons outils.Pour choisir le bon outil deux écoles s'affrontent.Les pragmatiques pensent que 2007 est l'année Myspace, 2008 l'année Facebook, 2009 l'année Twitter. Selon eux, il suffit de devancer légèrement ce qui sera l'audience maximale et d'investir massivement dans quelques grands carrefours du Web. Ainsi Facebook et Twitter peuvent suffir pour développer vos projets, votre réseau, votre influence, vos loisirs et vos business. Les pragmatiques utiliseront leur influence pour draîner le maximum d'utilisateurs vers ces carrefours : votre page fan ou votre groupe Facebook, ou vos followers qui s'ajoutent aux milliers de followers déjà engrangés. Pour le pragmatique, le meilleur outil est le plus efficace.Les puristes eux cherchent le bon panel des meilleurs outils. Dans cette stratégie basée sur l'analyse ou les convictions (ex. "l'open source ou rien"), il est primordial de tester plusieurs outils du même type. Pour le microblog, Twitter sera comparé à Plurk, Identi.ca et FrienFeed par exemple. En tant que puriste on s'illustrera à comparer Twitter au tout nouvel outil de microblog qui vient de sortir. Les puristes utiliseront des arguments rationnels pour tenter de provoquer le big switch :- passons tous de Twitter à Identi.ca puisque ce dernier permet aussi de tweetter et en plus il est open source, etc.- passons tous de Twitter à FriendFeed puisque ce dernier permet des vraies conversations, des ajouts d'images, des personnalisations, etc.Pour le puriste, le meilleur outil est le plus intelligent.Alors qui a raison ? Au départ le puriste a raison trop tôt. Et il n'aura vraiment raison que si (et quand) il aura réussi à convaincre une masse critique de pragmatiques.Le pragmatique lui attend le bon moment pour investir le nouveau média social dominant. Le pragmatique a donc raison sur le timing alors que le puriste à raison sur les fonctionnalités intrinsèques de l'outil. C'est pour cela que les puristes et les pragmatiques ont du mal à se comprendre et qu'un débat sur le bon outil déchaîne toujours les passions et les trolls.      Comment from Emmanuel GADENNE: @Fredéric Bascunana : je me porte volontaire pour participer à ce sujet, j'ai cliqué sur le bouton qui va bien, pas sûr que mon choix est mémorisé dans la plateforme... Comment from : Une petite pensée pour ceux, assez nombreux encore, qui n'ont pas vos gros tuyaux. Vos plateaux nous passionnent mais impossible de les suivre. Alors ? Podcast ? (^_~) Comment from Frédéric BASCUNANA: Oui @Anonyme : ce sera avec plaisir que très bientôt nous annoncerons des versions podcast / i-tunes de nos débats ! Comment from Emmanuel GADENNE: Cet intéressant sujet a été traité le 22/08 dans le Figaro.fr :http://www.lefigaro.fr/medias/2009/08/22/04002-20090822ARTFIG00400-la-succession-de-twitter-est-deja-ouverte-.php Comment from Alexandre Lachaut: apparemment les 13-17 ans n'utilisent pas Twitter...http://www.techcrunch.com/2009/08/30/why-dont-teens-tweet-we-asked-over-10000-of-them/ Comment from Vincent Berthelot: C'est mort avec Friendfeed qui se dégonfle... Comment from Frédéric BASCUNANA: Toujours est-il que le questionnement reste valable : en quoi peut-il être intéressant de débattre autour des possible challengers de Twitter ? (voir l'article ci-dessus suggéré par Emmanuel). Attention à la nuance : je ne veux pas forcément savoir où sont les failles de Twitter et ses possible successeurs : je veux savoir où l'usage du microblogging se trouve-t-il, et je veux essayer de décrypter le pourquoi de l'agitation blogosphérique autour de tout exercice de prospective touchant aux histoires de successions : de quoi s'agit-il vraiment ?Une simple fascination ou un questionnement constructif ? L'expression d'une insuffisance, que nous tentons indirectement de combler par nos pronostics ?En questionnant ainsi l'avenir des outils dominants du moment, devenons-nous partiellement acteurs de cette évolution ou n'en sommes-nous tout au plus que les commentateurs avertis ? Nous bornons-nous à une agitation quelque peu indigente et sans véritable objet, ou sommes-nous en train d'extraire de cette actualité ce qui en fait la substantifique problématique cachée du grand public ?Je voudrais bien savoir au passage ce que ces outils ont changé dans notre société, dans notre consommation de l'information, et ce qu'ils annoncent de probable pour les usages à venir. En tant qu'entrepreneur, réfléchir à voix haute avec vous sur tous ces points me serait très utile.  Comment from Stanislas Jourdan: De mon point de vue, tout questionnement relatif aux réseaux sociaux est potentiellement intéressant puisque les réseaux sociaux vont avoir une importance (et un impact) crucial dans notre société. A condition de se poser les bonnes questions... (ce qui me semble être le cas ici ;-)Je pense que nous sommes tous acteurs de cette évolution car finalement la valeur de tout réseau social ne repose que sur nous ! De plus, comme nous l'avons vu avec le buzz friendfeed, même si le comportement moutonnier prend rapidement le dessus, il faut bien garder en tête qu'au départ il y a des gens (comme moi) qui ont milité pour cette migration. Pourquoi ? Parce que nous sommes convaincu que cet outil est bien plus efficace que twitter, et qu'il y était très frustrant de ne pas pouvoir suivre les personnes dont nous aimons suivre les blogs ou les twitts.Mais au delà de ça, chaque personne qui devient actif sur un service contribue un peu au succès de celui-ci (à condition que sa contribution soit positive (qualitativement), ou que des filtres permettent de ne pas nuire au service - en cas de contribution négative : trolling par exemple). (euh, c'est clair là?) Comment from Frédéric BASCUNANA: Stanislas c'est très clair pas de souci ;-) et j'ai d'ailleurs eu le plaisir de suivre tes échanges en particulier avec Yann Leroux et sur le blog animé par Fabrice Epelboin ( http://www.readwriteweb.fr ) : vous m'aviez passionné et je l'avoue, donné l'idée et l'envie pressantes de poursuivre le débat sous forme de talkshow ici même de manière à faire fuser de nouveaux éclaircissements sur ce sujet.Vous aviez tous en particulier soulevé de façon assez pertinente le thème du déplacement de la valeur, certains déplorant que FriendFeed sabotait un petit peu le travail des créateurs de contenu quand une conversation s'y poursuivait tout en ayant paradoxalement commencé sur un blog ou ailleurs, d'autres comme toi et moi se réjouissant du côté pratique de l'outil - dont la possibilité d'y visualiser clairement les conversations.Bref, les enjeux me semblent cruciaux sur ces outils et je me réjouis d'avance que nous puissions tous avoir cette réunion filmée pour en débattre. Je serais ravi que Stanislas puisse se joindre à nous; si tu es trop loin peut faire un live avec Skype comme je le fais souvent en participant aux émissions de BFM-TV ! Comment from Grégory MAUBON: Bonjour,Ce débat est assez marrant en fait. J'ai l'impression qu'on se concentre un peu trop sur les outils et pas vraiment sur les besoins. Je suis d'accords avec Emmanuel sur le partage pragmatiques / puristes que certains préfèrent nommer moutons / early adopter (suivant la catégorie où il se trouvent). Est-ce que cela veut dire que si Twitter permet de suivre plus facilement les conversations,(un simple choix technique) tout le monde le trouvera encore plus génial et reviendra ?L'argument du déplacement de la valeur n'est pour moi par vraiment pertinent. facebook, mybloglog, wikio déplacent la valeur, c'est nouveau ? Je trouve un article intéressant et je décide de répondre sur mon blog avec un trackback, je déplace la valeur (c'est un peu ce que je fais en ce moment d'ailleurs!). Je ne crois pas que, dans le principe, notre fameux 2.0 soit destiné à concentrer la valeur.Nous avons besoin de quoi aujourd'hui ? Je pense que le killer-système sera celui qui nous permettra de créer de vrais fils de conversation multi-systèmes. Que le contenu apparaisse sur X ou Y, il doit pouvoir être noté, commenté, analysé, "linké", n'importe où. Je ne connais pas ce que peu faire ça actuellement. le fameux Wave de Google semble avoir cette ambition ... on verra ! Grégory  Comment from Stanislas Jourdan: @Gregory : Le problème, c'est que tout le monde ne ressent pas forcément le "besoin" de partager des liens, de discuter actu etc. Etant étudiant, je vois ça tous les jours : la plupart de mes amis utilisent facebook pour lancer quelques blagues, une vidéo LOL et répondre aux messages des autres. POINT BARRE !Au delà de l'aspect technique de ces services, il y a donc bel et bien un frein au niveau du besoin. Mais les choses évoluent... petit à petit (rien qu'à voir l'impact de la nouvelle version de facebook sur les usages...).Le déplacement de la valeur est inévitable. La surabondance d'information sur internet nous oblige tous à mettre en place des filtres. De plus, il faut bien réaliser que nous ne sommes que 33 millions d'internautes en France (dernier pointage de juillet : http://www.artesi.artesi-idf.com/public/article.tpl?id=19434) (dont combien lisent les blogs par exemple?).Avec l'augmentation du nombre d'internautes "participants", l'éparpillement des commentaires est donc inévitable, et est d'ailleurs surement une bonne chose pour les blogs (qui verront peut être les trolls s'éloigner ?).Wave... on n'en sait trop peu pour l'instant et j'ai l'impression que tout le monde attends sa sortie comme le messie de l'internet ;-). Attention à la déception !Bref, à suivre... :))@Fréderic : Pourquoi pas par skype :) Quand est prévu le tournage ? Comment from Frédéric BASCUNANA: @Stan : ahlala l'insulte ! ;-D la date est écrite ci-dessus avec le titre du projet de tournage : c'est le 9/9/2009 à 13h00 sauf si les autres ont des contre-ordres ? (n'hésitez pas à confirmer si vous êtes tous OK ou pas avec cet horaire? - attention ce serait dans tous les cas difficile de bouger car le studio est presque blindé cette semaine mais je préfère néanmoins reporter que manquer l'un d'entre vous!) - Sinon Stan, il faudrait qu'on fasse des tests - je vais demander à quelqu'un de t'appeler - peux-tu m'e,voyer confidentiellement par email ton tél et ton éventuelle dispo pour tester ta configuration et s'assurer que tu passes bien via skype (débit, carte son etc.) Comment from Stanislas Jourdan: Ouuups... Je suis normalement dispo à cet horaire là (mais faut pas que je zappe le décalage ;-) Comment from Grégory MAUBON: @Stanislas, je comprends ton point de vue mais je ne vois pas en quoi le fait que certains n'éprouvent pas de besoin de partager pose un problème. Ce n'est pas vraiment nouveau que 90% des gens suivent et 10% agissent, et ce n'est pas lié à Internet. Je ne vois donc pas le "frein au niveau du besoin" ... Twitter, FF ou le téléphone peut importe, les gens qui ne partagent pas ne vont pas changer d'attitude en changeant d'outils (tiens revoilà la problématique des RS d'entreprises !). Mais bon je suis peut etre trop pessimiste ;)En tout cas je suis impatient de regarder le débat ! Comment from Emmanuel GADENNE: Je suis OK pour l'horaire de 13h. Quelle est l'heure prévisible de fin de l'enregistrement ? (pour organiser mon après-midi). Comment from Frédéric BASCUNANA: prévoir de terminer à 15h00 !  Comment from : RT@EmmanuelGadenne: Ds Twitter vs FriendFeed 2 écoles : puristes et pragmatiques ! Quel est votre camp ? http://bit.ly/33kTdT Comment from : une expérimentation (involontaire ?) qui plaide en faveur du débat présenté sur TechToc ci-dessus sur le thème du déplacement de la valeur, et assez amusant en fin de compte : un de vos contributeurs (Emmanuel Gadenne) alimente le réflexion Twitter VS FF sur un flux de discussion FriendFeed et... on dirait bien que les usagers préfèrent suivre ladite conversation sur FriendFeed ! http://friendfeed.com/emmanuelgadenne/53ed41df/debat-sur-twitter-versus-friendfeed-dans-vos Comment from Frédéric BASCUNANA: ah ben oui en effet et ce serait top si la conversation pouvait avoir eu lieu ici - non pas que je sois soucieux de la convertir en inscrits sur notre plateforme (bon, c'est sûr, j'avoue au passage que ça ferait plaisir c'est normal!) - mais tout simplement et de manière plus importante pour nous parce que nous pourrions identifier des intervenants potentiels et de nouveaux contributeurs susceptibles de prendre la parole sur ce thème pardi !Donc n'hésitez pas, chers fans de Emmanuel Gadenne ;-) à venir vous mouiller un peu dans la coin ou à venir faire partie du public lors du tournage du plateau (date définitive bloquée ci-dessus - adresse du plateau ici : http://www.webcastory.com/2008/06/plan_dacces/index.php M'écrire d'abord via TechToc svp pour la disponibilité des places. Tous les participant(e)s dans le public pourront poser leurs questions ou apporter leurs réactions à l'image pendant l'enregistrement bien entendu - ce sera à la bonne franquette. Comment from Frédéric BASCUNANA: ben moi, suite au sondage informel et cocasse par @EmmanuelGadenne sur Twitter VS FriendFeed, je propose un sondage: http://bit.ly/vvYyP Comment from : ça peut être utile au débat : pour suivre l'évolution, il y a deux mois @Oliv21 a posé cette même question "Etes vous Twitter ou FriendFeed ?" http://twtpoll.com/ujj4ma Comment from Frédéric BASCUNANA: Intéressant il y a déjà après 24 minutes de mise en ligne du sondage près de 100 visiteurs dessus mais seulement 3 votes, donc j'ai dû en effet avoir tort de ne pas mettre une troisième option, la question du coup doit sembler futile ! oops ! ça indique au passage que le talkshow est positionné sur une question bien plus fondamentale et que nous avons raison d'élever le débat au-dessus de cette simple alternative ;-) Comment from Frédéric BASCUNANA: Suite à la demande générale, le sondage Twitter VS FriendFeed a été remplacé (new URL): http://bit.ly/vvYyP (ça c'est du collaboratif !) Comment from Stanislas Jourdan: @Gregory : j'ai peut être un peu extrapolé, mais ce que je voulais dire est que pour beaucoup de gens, la simplicité de twitter les contente... pour le moment (ce que vous disiez auparavant en fait).Mais contrairement à vous je pense que les usages de tous vont profondément évoluer. J'ai déjà observé ce phénomène avec la nouveau facebook lancé en mars dernier. Depuis, j'ai constaté une explosion des partages de liens, vidéos etc (même si pour le moment c'est pas du grand niveau)...Ce qui me fait dire que si on donne les bons outils aux gens (ainsi que la motivation qui va avec - les likes en occurence), on peut arriver à faire évoluer leur comportement. C'est pareil pour FF vs twitter. A première vue les gens se contentent de twitter car c'est plus simple et qu'ils disent "ne pas avoir besoin de plus". Mais en réalité, c'est bien souvent par flemme de modifier ses usages ou de perdre ses followers sur twitter que les gens refusent de migrer. C'est en tout cas mon impression...Très peu regrettent d'être passé à FF, mais très peu essayent vraiment aussi (NB : on peut aussi être sur les 2 hein)... Comment from Frédéric BASCUNANA: @Stanislas : je suis complètement d'accord avec la première partie de ton commentaire. J'en profite pour m'insurger amicalement contre la réflexion un peu facile qui dit "oh, ce n'est pas l'outil qui fait l'usage" et paf, les orthodoxes de l'orthodoxie 2.0 positionnent un discours intellectuellement rigide et je ne comprends pas pourquoi cette réponse tombe si souvent alors que, mince, dans la vie, non seulement il y a les nuances, mais pas seulement : tout le monde met de l'eau dans son vin et l'on peut arriver à un même résultat en composant avec plusieurs causes. Alors bien sûr, le plus souvent, c'est une meilleure posture heuristique que d'annoncer que l'outil "vient après", mais la réalité est très poreuse comme tu le soulignes Stanislas : ça va vraiment dans les deux sens. Et oui, il se peut qu'un nouvel outil génère inopinément un nouveau besoin - même si une telle alchimie est rare.Est-ce donc là aussi une des questions qui nous fascinent en filigrane dans ce débat ?En ce qui me concerne, je l'avoue, cette question m'interpelle et touche au vrai fond du débat qui me botte ici : pourquoi ? - Parce que comme tous les entrepreneurs du web, je me demande si on a inventé le lave-vaisselle parce que le besoin existait explicitement ou si les gens ont commencé en acheter quand ils réalisé que ça existait ? Avais-je de même besoin de Twitter sans le savoir, ou sa conception a-t-elle été fondée sur la notion d'un usage en phase d'éclosion si imminente que cette "idée" a été guidée par ce besoin ?Ne pensez-vous pas que pour tous les entrepreneurs qui nous lisent c'est là une vraie réflexion à mener ?   Comment from Dominique Rabeuf: Quel sera le prochain média social dominant ?S'agit-il de prédire où viendront les connectés publier leurs états d'âme ?S'agit-il de déterminer ce que sont les réseaux efficaces ?Le premier point ne m'intéresse pas, je n'ai pas de sympathie pour les pronostiqueurs, et de plus je n'ai pas d'état d'âme, je n'ai jamais eu d'âme sinon je l'aurais vendue (au noir)Des réseaux efficaces, et bien en voilà des réseaux efficaces.Les administrateurs du réseau physiqueUn des membres, j'ai nommé l'oignon http://tinyurl.com/le-reseau-oignonParcourez ce site, riche en informations accessibles et utiles au plus grand nombre.Vous remarquerez que cette communauté est neutre.En cherchant bien vous découvrirez que sa géolocalisation est majoritairement franco-allemande(Absolument rien à voir avec Angela et Nicolas qui sont farouchement contre, mais ne peuvent rien)Un exemple de réseau très efficaceNedanet http://nedanet.org/ (Twitter a été utile comme moyen de communication pour échanger des informations, beaucoup d'autres tuyaux ont été utilisés)Un résultat bien entretenu http://iran.whyweprotest.net/ (désormais accessible à un large public de nombreuses contrées)Une maison mère http://www.whyweprotest.org/fr/Un des fils fondateurs http://esr.ibiblio.org/?p=1096 (Correction d'emplacement de balise, ce bazar ne connait pas la syntaxe des URL)Vous y verrez des non anonymes et des débats à la fois sérieux et polémiques dans un contexte non futileLe désespoir des liberticideshttp://wikileaks.org/Les principes sont simples:Tu touches à une liberté, je pique un de tes mauvais secrets qui sera publié.Tu censures un document, la copie de celui-ci sera enregistrée.Les byzantins débattaient du sexe des anges alors que les turcs assiégeaient ConstantinopleVraiment rien de nouveau, les réseaux sont des voies de circulation pour les biens et services, commerçants et voleurs, les réseaux sont neutres depuis toujours.La technologie ne fait que rendre ces réseaux plus serrés et plus rapides pour le plus grand désespoir des passéistes corporatistes idéologues et incultesPour ce qui est de la culture Anglo-Saxonne versus la culture Latine, ne vous prenez pas les pieds dans le tapis.Toute culture est par constitution ennemie des réseaux qu'elle ne contrôle pasLa nature du genre HOMO n'est pas vraiment destinée à être sociale, si la société telle qu'on l'entend communément vous attire mutez vers le genre TERMITE dont l'organisation sociale est un exemple quasi parfait (pour la petite histoire: les bio-masses des genres HOMO et TERMITE sont équivalentes)  Comment from Grégory MAUBON: Excellente question que la relation entre l'outil et le besoin ! Je n'ai pas de réponse toute faite mais je suis certain qu'en technologie plus qu'ailleurs un outil ou un usage nouveau peuvent créer des besoins nouveaux. Je me souviens que premier barcamp sur Dijon ou nous avons eu une belle discussion avec Xavier Aucompte sur l'internet dans les campagnes : faut il privilégier les infrastructures ou développer les usages pour que la mayonnaise prennent ?Les usages vont évoluer, je ne remet pas ça en cause ... c'est d'ailleurs bien pour cela que nous utilisons aujourd'hui des médias sociaux pour communiquer et pas uniquement le téléphone et les réunions. C'est le temps d'évolution qui est important dans cette histoire, car pour ma part je m'intéresse plus aux usages en entreprises qu'aux usages des "early adopters". C'est pour cela que je continue de croire que dans ce contexte, l'avènement de tel ou tel outil ne va pas bousculer immédiatement les choses. Et donc le débat actuel TW/FF n'est pas vraiment pertinent, hors un cercle assez restreint de personnes.Grégory Comment from Fabrice Epelboin: bon, au final, je peux venir :-) Comment from Frédéric BASCUNANA: @cool @ Fabrice ;-)Stanislas, demain on va essayer de tester avec toi une grande première : ton intégration au débat en mode visio ! Comment from : ok cool :) ! (x2) Par contre si vous voulez tester la ligne avant, il faut faire ça demain matin de toute urgence car je rentrerai chez moi vers 12h50 (heure française...)A demain ! Comment from Emmanuel GADENNE: @Fredéric BASCUNANA : tu m'as fais rire (intérieurement) pendant le tournage quand tu as lu la remarque de Cathy Vauchelles ! Quand elle dit "Plurk", à mon avis, elle ne manifeste pas son dégoût mais parle du site http://www.plurk.com, qui fait du micro-blog (comme Twitter) tout en gèrant des concepts complémentaires comme les time-lines sur lesquelles sont attachés les statuts et un Karma ! C'est vrai qu'on a beaucoup parlé de Plurk fut un temps, mais que ce big switch a fait un big fail :-)  Comment from Frédéric BASCUNANA: MORT DE RIRE ! @Emmanuel en effet tu aurais dû me le dire c'est trop drôle comme quiproquo !!