Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
La “vraie vie” est en passe de devenir une matière première pour les concepteurs de services web. Etienne Candel et Jean-François Chianetta questionnent cette friction entre réel et numérique, à l'heure de la réalité augmentée.   Jean-François Chianetta a créé l'application Augment  (disponible sur Android) qui permet à tous de visualiser des objets en réalité augmenté. Son objectif : "rendre la réalité augmentée utile au quotidien pour tout le monde". Etienne Candel est maître de conférences au Celsa (Université Paris-Sorbonne), et chercheur au sein du GRIPIC (groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d’information et de communication). Il s'interroge notamment sur les rapports entre sens et écriture.
Webcast
notes
Intervenants (3)
AUDIENCE
 
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
Secteur d'activité : Internet
 
Intervenants :

La “vraie vie” est en passe de devenir une matière première pour les concepteurs de services web.

Etienne Candel et Jean-François Chianetta questionnent cette friction entre réel et numérique, à l'heure de la réalité augmentée.

 

Jean-François Chianetta a créé l'application Augment (disponible sur Android) qui permet à tous de visualiser des objets en réalité augmenté. Son objectif : "rendre la réalité augmentée utile au quotidien pour tout le monde".


Etienne Candel est maître de conférences au Celsa (Université Paris-Sorbonne), et chercheur au sein du GRIPIC (groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d’information et de communication). Il s'interroge notamment sur les rapports entre sens et écriture.


Sujets potentiellement connexes :
  • LeWeb     
  • Et toc, voici mon feedback :
    Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




    Infos diverses
    Lieu : Dans les studios de Webcastory
    Commentaire de brigitte stroh : J'adore : "aujourd'hui on n'a pas de besoin car la personne ne connait pas la techno. Mais quand on sait comment ca marche, c'est l'enthousiasme"... Sic!OK certes, mais ces appli existent maintenant depuis un bon moment notamment dans le tourisme et ne se developpent pas a une vitesse exponentielle. Pourquoi? Commentaire de Jean François Chianetta : Hello Brigitte, La vision que la plupart des utilisateurs de smartphones ont de la réalité augmentée est l'affichage d'informations géolocalisées en surimpression du flux vidéo. Cette technologie a encore du mal à se développer en l'absence d'un élément clé, les lunettes de réalité augmentée. Dans mon cas j'utilise une technologie pour incruster des objets 3d en temps réel dans le monde, et visiblement peu de personnes sont au courant des possibilités des smartphones dans ce domaine. Une utilisation pour afficher des objets 3d limite un peu le problème de l'absence des lunettes car ça n'impose pas de se balader dans la rue en fixant son smartphone, ce qui n'est pas encore super pratique. Voir un peu dangereux. Donc quand je montre à quelqu'un que l'objet qu'il veut acheter ou qu'il vend peut être visualisé en temps réel, à l'échelle, à l'autre bout de la planète, il applique ça à son domaine d'activité et trouve des applications auxquelles je n'aurais jamais pensé, comme l'essayage de tatouages, de jantes de voitures voir d'escaliers mécaniques. Commentaire de Etienne Candel : Bonjour Brigitte (et Jean-François)A mon avis, il est difficile de dire "pourquoi" sans se pencher sur le cas concret des objets spécifiques qui ne "prennent" pas... il faut des analyses précises, en contexte. Ce que cela montre en tout cas, c'est qu'il n'y a pas de déterminisme entre l'apparition d'un objet technique et son adoption par les usagers.Même si l'on peut facilement constater des cas d'émerveillement, d'enthousiasme et de fascination, cela n'emporte pas l'usage.Comme programme - et en proposant de décaler un peu le regard - je proposerais de considérer qu'il faut penser la "rencontre" entre des dispositifs, des projections d'usages (faites par les concepteurs, mais surtout par les utilisateurs) et des contextes sociaux. Ce qui fait qu'il ne peut y avoir de réponse immédiate et univoque à votre question. Si vous pensez à des cas précis, pourriez-vous détailler les objets que vous évoquez? Ce serait intéressant! Commentaire de Grégory MAUBON : Bonjour,Je rejoins l'analyse de Jean Francois sur la problématique actuelle de l'outil à utiliser pour les application de réalité augmentée. Les rencontres, les analyses et les interviews faites sur augmented-reality.fr tentent toutes à montrer que nous utilisons aujourd'hui le smartphone "faute de mieux". Nous voyons déjà apparaître des modes d'utilisation beaucoup plus pratiques pour la visualisation de données touristiques (utilisation fixe) ou pour l'incrustation de données (lunettes de skie). La prochaine étape est incontestablement celle de la lunette. A mon avis, les premiers modèles abordables apparaîtront ce Noel, en lien avec les consoles de jeux.