Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Aastra vient de rendre publique sa dernière enquête sur les appréhensions par les entreprises des nouvelles solutions de virtualisation et de communication. Si le Cloud permet une rationalisation des coûts du système d'information, la maîtrise des applications de travail collaboratif n’est pas encore partagée par tous... 63 % des entreprises interrogées considèrent que les technologies de virtualisation représentent un moyen de rationalisation du système d'information. Elles sont néanmoins 20 % à estimer qu’il s’agit d’une technologie réservée aux grandes entreprises et 10 % pensent qu’elle coûte encore trop cher aux vues des bénéfices escomptés...  Visioconférence, applications informatiques portées sur le Cloud,  virtualisation des postes de travail... les avancées technologiques 2.0 ne sont pas encore totalement acquises. Pourquoi les entreprises et notamment les PME sont-elles encore si rétives ? D’aucunes considèrent qu’il ne s’agit pas d’outils appropriés pour les PME et  estiment que les coûts sont encore trop élevés... Pourquoi de telles appréciations ? Ont-elles raisons ? Comment mieux accompagner les entreprises vers l’adoption de ces outils ? Ont-elles toutes  intérêt à utiliser ces outils et quels exemples peut-on leur donner ?
Webcast
notes
Speakers (3)
AUDIENCE
 
Subject proposed by Sibylle Lhopiteau and Jean-Denis Garo
Organization by Sibylle Lhopiteau
Format : Interactive talkshow
Treatment : Debate
Activity sector : Computer Science / Web / Software / Network & Infrastructure
 
Speakers :
Jean-Denis Garo, www.aastra.fr

www.lapageit.com
Directeur Communication et Marketing Support Aastra France
Jean-François PERRILLAT, Senior Manager à Atos
passionné des usages des TIC avec un intérêt particulier...
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

Aastra vient de rendre publique sa dernière enquête sur les appréhensions par les entreprises des nouvelles solutions de virtualisation et de communication. Si le Cloud permet une rationalisation des coûts du système d'information, la maîtrise des applications de travail collaboratif n’est pas encore partagée par tous...

63 % des entreprises interrogées considèrent que les technologies de virtualisation représentent un moyen de rationalisation du système d'information. Elles sont néanmoins 20 % à estimer qu’il s’agit d’une technologie réservée aux grandes entreprises et 10 % pensent qu’elle coûte encore trop cher aux vues des bénéfices escomptés... 

Visioconférence, applications informatiques portées sur le Cloud,  virtualisation des postes de travail... les avancées technologiques 2.0 ne sont pas encore totalement acquises.

Pourquoi les entreprises et notamment les PME sont-elles encore si rétives ? D’aucunes considèrent qu’il ne s’agit pas d’outils appropriés pour les PME et  estiment que les coûts sont encore trop élevés...

Pourquoi de telles appréciations ? Ont-elles raisons ? Comment mieux accompagner les entreprises vers l’adoption de ces outils ? Ont-elles toutes  intérêt à utiliser ces outils et quels exemples peut-on leur donner ?

Mentioned companies : Aastra    

Connected subjects:
  • Here's my feedback:
    Leave me give my opinion...
    Misc infos
    Location : Dans les studios de Webcastory
    Comment from Jean-françois Perrillat: trouve ce sujet : Intéressantles transformations des modalités de travail et la dispersion dans des lieux nécessitent une plus large pratique de cet outillage comme elles nécessitent que ces outils deviennent réellement interopérables Comment from Patrick Rey: Petit suggestion à Frédéric concernant les questions et surtout pour le lancement d'un plateau : préparer une question ouverte ou au moins factuelle, à la place de la question journalistique fermée (binaire) habituelle.Exemple : "est-ce que votre métier vous amène à accompagner vos clients dans l'implémentation de ces solutions ?". Frédéric s'est aperçu qu'elle était cousue de fil blanc. Deux choix possibles : "que faites-vous pour accompagner vos clients dans la mise en place de ces solutions ?" OU "comment faites-vous pour … ". C'est plus simple, ça va plus vite, ça engage mieux la conversation et ça sort du tic de langage "est-ce que ou bien est-ce que?" Comment from Frédéric BASCUNANA: ça dépend si on sait pertinemment que la personne que l'on a en face de soi va forcément développer... et que c'est juste pour faire la liaison et lui permettre de rebondir.