Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Second plateau consacré au secteur du luxe et à l'usage croissant des technologies 2.0 vers lesquelles il se tourne de plus en plus sous l'impulsion de la crise. Cette fois, comment le luxe contre-attaque-t-il ? Comment, finalement, le luxe se réinvente-t-il ? Comment le secteur prépare-t-il son avenir ? Réponses concrètes avec nos différents intervenants qui partagent leurs expériences et leurs réfexions.
You can navigate through the video thanks to the interactive summary:
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Speakers (6)
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Subject proposed by François Laurent
Organization by François Laurent
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
François Laurent, CoPrésident de l'Adetem

Directeur de...
Spécialiste Marketing 2.0
Yves Krief, Sorgem est une société d’études marketing e...
Président de SORGEM, cabinet d'études et de conseil.
Xavier Moisant, Edelman
Violaine Sanson-tricard, fondatrice de vst-open.
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...

Second plateau consacré au secteur du luxe et à l'usage croissant des technologies 2.0 vers lesquelles il se tourne de plus en plus sous l'impulsion de la crise. Cette fois, comment le luxe contre-attaque-t-il ? Comment, finalement, le luxe se réinvente-t-il ? Comment le secteur prépare-t-il son avenir ? Réponses concrètes avec nos différents intervenants qui partagent leurs expériences et leurs réfexions.

La crise oblige les marques à se réinventer. 

 

Une ré invention qui passe, peut-être par l'Internet, dont l'appropriation ou la non appropriation par les marques fait débat sur le plateau.

 

Ou en sont-elles dans leur approche de l'Internet ? Surtout  Internet peut-il participer au ''ré enchantement '' des marques ? Ou au contraire Internet est-il vécu comme une ''expérience glacante''  ? Les exemples de stratégies numériques restent une denrée rare. 

 

A ce sujet, êtes vous déjà allé sur le site d'une marque de luxe ? Que pensez-vous personnellement des sites des marque de luxe ? Est ce la place du luxe ? 

 

En tous cas, tel est le coeur même de ces discussions vives et richement nourries avec des exemples bien appuyés sur ce dilemne pour les marques. Des réticences ou résistances à l'oeuvre qui montrent bien que les marques sont encore mal à l'aise par rapport à l'Internet.

 

Bref, aller ou ne pas y aller ? Comment y aller ? Telle est la question qui agite les directions des marques du luxe.  

 

Une réinvention qui passe également par leur communication. Retour vers les valeurs fondamentales ? Une communication porteuse de plus de sens et moins de signes (extérieurs de richesse ?) ?

 

Des stratégies bousculées aussi par l'avènement du Web 2.0, du marketing 2.0 qui se traduisent par une perte de la maîtrise de la communication. Les marques de luxe sont-elles conscientes de ces évolutions radicales dans leur rapport avec les consommateurs ? Laissent-elles faire ou se montrent-elles très réactives ?

 

Finalement, le futur du luxe, ne serait-il pas le service ?... Voilà le thème d'un nouveau débat posé...

Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from : Je viens de recevoir un communiqué qui ressemble à une blague tant tout y est bling-bling et snob au possible, concernant le lancement de : http://www.firstluxe.com/ ça vous parle ? vous connaissez ?Cela vous semble-t-il rendre vraiment compatible le web avec une certaine idée du luxe ?(j'ai l'impresssion dans leur communiqué de presse qu'ils veulent que ça ressemble beaucoup plus à une page de Gala qu'à un cahier dans Vogue) Comment from Patricia Gallot-Lavallée: Des urls : http://www.patek.com/http://www.jmweston.com/http://www.omegawatches.com/http://www.yquem.fr/http://www.dior.comhttp://eco.rue89.com/2009/02/16/a-50-ans-sans-rolex-on-a-rate-sa-viehttp://ralphlauren.ruhttp://ralphlauren.frhttp://www.tiffany.comhttps://www.boucheron.com/http://www.fauchon.comhttp://www.inspirationalstores.com/http://www.laduree.fr/Les podcasts Louis Vuitton http://www.louisvuitton.comFilm Miss Dior (?) http://www.youtube.com/watch?v=0oWGD5yYS9gConsultation Guerlain http://ww2.guerlain.com/int/fr/base.html#/fr/consultations-minihome/consultations-subtitle/consultations-consultationparfum/http://www.viktor-rolf.com/Magasin à l'envers de Londreshttp://www.essilorpro.fr/Hélicoptère Hermèshttp://www.holala.ch/videos/holala/994.html Comment from Patricia Gallot-Lavallée: Super intéressant. Merci.Xavier, j'adore la question : y'a-t-il un internet luxueux ? et je reste sur ma faim. :-) Comment from Frédéric BASCUNANA: J'avoue Patricia y avoir moi aussi repensé - à cette question - qui en est une vraie, et pour laquelle il y a très probablement une zone de créativité et de brainstorming passionnant à mener - les autres, François par exemple ? Toi qui a beaucoup pensé le marketing et le web 2.0 qui par définition sont l'expression des foules intelligentes mais dans leur version la plus démocratisée, penses-tu qu'il puisse émerger un modèle de web luxueux ? Comment from François Laurent: Xavier sans doute le pense, moi pas vraimentA moins de revenir à la définition du luxe réel : une expérience personnelle unique.Mais dans ce cas, ce vrai luxe ne sera plus le fait des marques de luxe! Comment from Frédéric BASCUNANA: Une "expérience personnelle unique" rejoint naturellement le concept d'ergonomie réussie sur un site web : les éditeurs de site qui mette l'accent sur la fluidité de l'expérience utilisateur nous donnent en effet à ressentir une sensation qu'on peut qualifier de "luxe" pour un utilisateur - tant c'est rare de vivre cette gratification au plus niveau. Patricia qui est experte d'utilisabilité ne dira pas le contraire !Mais il manque alors la possibilité pour l'usager lui-même de s'insérer dans une autre dimension du luxe : une expérience rare, qu'il a payé cher pour s'assurer de sa rareté. Actuellement je vois le web comme une machine à détruire le luxe : ce qui aurait pu être un petit luxe, la vidéo et les contenus multimédia de manière générale, est retombé au rang de commodity très basique avec YouTube et tous les autres modèles gratuits.Ce qui me fascine dans tout ça, c'est la réflexion (amenée par les intervenants du plateau d'ailleurs) selon laquelle le luxe répond à un besoin aussi vieux que l'homme est homme : aussi quelles pourraient être les expériences "exclusives", vraiment sélectives, que le web pourrait m'apporter. Patricia, toi qui connait plus de choses en termes d'usages : où sont les possibilités ou prémices de services assimilables à un web de luxe ?Hé, si on trouve, on peut peut-être créer des vocations et dénicher une idée entrepreneuriale !!  Comment from Violaine Sanson-tricard: Bonjour patricia Gallot-Lavallée,C’est Violaine Sanson-Tricard qui répond. Il me semble que justement, le luxe est un “one-way marketing” secteur. Pour exister, le luxe doit être autiste, se limiter aux diktats et négliger l’opinion des consommateurs. Tout le contraire du web.2. Même si, en coulisses, il faut s’assurer que le courant passe, et écouter. Mais écouter ne signifie pas dialoguer. J’ai conscience du caractère un peu provocateur de ces propos, mais je pense ne pas avoir totalement tort...Amitiés.Violaine.