Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
A l'heure où tous les fournisseurs informatiques traiditionnels font leur "Coming Out" Cloud en accolant souvent à leurs offres existantes le mot "Cloud" [ou simplement SaaS, IaaS...], ce Cloud Washing [j'indique clairement que mon offre actuelle ou historique est en fait une excellente fondation pour le cloud, même si, avant, je l'appelais "virtualisation" ou "infogérance/hébergement"] et ces offres de "Canada Dry" de Cloud [ca ressemble à du Cloud, mais ce n'en est pas vraiment, ça fait notamment l'impasse sur certaines des caractéristiques d'un service cloud] aident-elles vraiment les clients à démarrer leur voyage vers le Cloud ou ne font-elles que rajouter à leur confusion et aux cris d'horreur des détracteurs du Cloud ?
Webcast
notes
Intervenants (4)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Nous suivre sur Twitter
Nous suivre sur Facebook
Sujet proposé par Loic Simon
Format : Talkshow interactif
Traitement : Débat d'idées
Secteur d'activité : Informatique / Web / Logiciels / Infrastructures & Réseaux
 
Intervenants :

A l'heure où tous les fournisseurs informatiques traiditionnels font leur "Coming Out" Cloud en accolant souvent à leurs offres existantes le mot "Cloud" [ou simplement SaaS, IaaS...], ce Cloud Washing [j'indique clairement que mon offre actuelle ou historique est en fait une excellente fondation pour le cloud, même si, avant, je l'appelais "virtualisation" ou "infogérance/hébergement"] et ces offres de "Canada Dry" de Cloud [ca ressemble à du Cloud, mais ce n'en est pas vraiment, ça fait notamment l'impasse sur certaines des caractéristiques d'un service cloud] aident-elles vraiment les clients à démarrer leur voyage vers le Cloud ou ne font-elles que rajouter à leur confusion et aux cris d'horreur des détracteurs du Cloud ?

Mots-clés :  cloud, virtualisation, CLOUNGE
Expertises concernées : 

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Et toc, voici mon feedback :
    Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




    Commentaire de Alex Garel : Je trouve extrêmement partielle la vision du Cloud qui est proposée par Yazid Chir. Le Cloud pour moi c'est avant tout une technologie proposée au début par Amazon et qui finalement, à l'époque ou l'on pensait que la technologie révolutionnaire serait le grid, propose un mode un peu hybride d'allocation de ressource à la demande sans intervention humaine, et de facturation à la consommation réelle. C'est en fait un service qui permet de démarrer sereinement un service de masse et de le faire passer à l'échelle progressivement. Le réseau et la distribution sont donc au cœur du Cloud. Savoir réaliser des applications qui justement passe à l'échelle horizontalement (par distribution sur plusieurs serveurs), rien à voir avec le mainframe.Par la loupe déformante le marketing vers le client non technique, le Cloud s'est mêlé au SAS en effet qui permet d'externaliser la maintenance informatique en la centralisant. Le SAS est lui même une révolution avec ses avantages et inconvénients. Le Cloud permet aux applications SAS de grande envergure d'exister (de passer à l'échelle), et offre un modèle qui permet les nouveaux entrants (la facturation grimpe avec le succès).Pour moi cloud washing et cloud canada dry sont surtout un effet de ce marketing débile qui tente de surfer sur des mots parce qu'ils sont techniquement "chauds", un effet de mode, ni plus ni moins. Mieux vaut savoir comme Frédéric savoir ce qu'on a et pourquoi on l'utilise.L'illustration typique c'est les pubs de Microsoft qui prétendent que grâce au Cloud je n'ai plus de problème pour stocker des mails avec des pièces jointes énormes (ah bon, et qui paye la facture ? Est ce que c'est le bon système d'envoyer les pièces jointes énormes par mail ?).