Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
Comment se définit l'Intranet 2.0 ? Quel est son ADN par rapport à un Intranet de première génération ? Vous saurez tout dans ce webcast...
Naviguez dans la vidéo grâce au sommaire interactif :
Et toc, voici mon feedback :
Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : studio webcastory
Webcast
notes
Slides
Intervenants (3)
AUDIENCE
 
Ce sujet vous intéresse ? Cliquez ici pour
 en voir d'autres connexes sur la web tv de :
Sujet proposé par Stephane Rossard
Format : Atelier - Wébinaire
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :

Comment se définit l'Intranet 2.0 ?
Quel est son ADN par rapport à un Intranet de première génération ?
Vous saurez tout dans ce webcast...

Mots-clés :  Web collaborative, Intranets
Expertises concernées :  refo, refonte intranets

Article rédigé par Stéphane Rossard, Fondateur de Capeotravel  [ http://www.capeotravel.com/]

Que le temps du déploiement d'un intranet qui était perçu avec beaucoup de scepticisme , inspirant des résistances tangibles chez les grands groupes, semble désormais à des années lumières. Et pourtant, dix ans à peine ! Je me souviens, en effet, de mes premiers contacts avec les hautes directions pour les convaincre de la pertinence de la mise en place d'un intranet afin d'améliorer la gestion des projets, fluidifier la communication entre services, bénéficier de retour d'expériences enrichissant pour les projets à venir et ainsi éviter de répéter les erreurs du passé.

 

Objet de la plus grande méfiance car ces hautes directions se sentaient (faussement pour cause de méconnaissances) soudainement dépossédées de l'un de leur atout maître : le savoir. Sans parler de faire participer le plus grand nombre à la vie de l'entreprise, une vraie révolution copernicienne en termes de management des équipes et des projets ! Mais, parfois, accélérée de facto par l'arrivée de la « Génération Digital Natives », celle nourrit au biberon (sur) vitaminé des nouvelles technologies en évolution constante et à une vitesse vertigineuse.

 

Preuve, cependant, de cette évangélisation globalement réussie : on parle d'Intranet à la sauce Web 2, surtout en cette période de crise aigüe qui pousse les entreprises à mettre en oeuvre des modèles inédits de gestion des projets et des ressources humaines pour répondre aux nouveaux défis qui leur sont brutalement posés.

 

Mais au fait qu'est-ce qui justifie le passage de l'Intranet 1.0 au 2.0 ?

 

Avant tout, comment se définit un Intranet 2.0, quel est son ADN par rapport à un Intranet de première génération ? Il se reconnaît à plusieurs signes particuliers facilement identifiables pour l'entreprise qui lui permettront de savoir à quelle étape elle en est précisément dans l'implémentation de son Intranet :

 

Un intranet 2.0 est ''profilé'', autrement dit, il part de l'individu et de sa connaissance qu'on en a que ce soit en termes de métier, de statut et de centres d'intérêt. Comme le rappelle l'Observatoire de l'Intranet, le «mieux» remplace le «trop» d'information.

 

Autre signe distinctif : la mise en place d'une organisation structurante. En d'autres termes, une organisation qui répond à la trilogie suivante : le recours à une technologie, la formalisation des procédures (qui met à jour quoi, de quelle façon) et une organisation et une procédure qui sont portées par le management. Il en ressort une plus grande dynamique des usages.



L'intranet 2.0 implique un pilotage par les indicateurs grâce à une traçabilité précise (cession, loggin...) qui permet d'obtenir une photographie de très haute résolution sur les usages, ce que les collaborateurs utilisent ou pas et leurs attentes. D'où une meilleure optimisation du fonctionnement de l'Intranet 2.0 par une pertinence des contenus et de l'organisation.

 

Néanmoins, le passage ne se fait pas sans douleur pour toute entreprise car un Intranet 2.0 c'est une "fracture radicale".

 

C'est pourquoi, Vincent Berthelot émet des réserves sur la réalité du déploiement d'Intranet 2.0 dans le monde des entreprises. D'ailleurs, les chiffres lui donnent raison et on les découvre non sans surprise : ainsi, d'après Arctus, seulement 15% des entreprises équipées d'Intranet auraient intégrées Le Web 2.0. Sans parler des résistances tout de même encore à l'oeuvre : selon le blog Brent, les "non intranéisés" correspondrait en moyenne à 30% de la population !

 

Mais une fracture à quels titres ?

 

La mise en place d'Intranet 2.0 ne se décrète pas car elle relève, avant tout, de l'ordre de la philosophie car elle est liée à une vision : du management, de la gestion, des projets, de l'organisation... Des visions totalement innovantes, qui mettent à bas les façons de connecter les collaborateurs, de traiter l'information. L'ère des silos verticaux, des structures pyramidales, est révolue comme le décrit Michel Germain. L'heure du décloisonnement, des procédures horizontales a sonné.

Décentralisation, partage, dialogue, mutualisation sont les maître mots de l'Intranet 2.0. Ce qui signifie une réelle prise de risque pour l'entreprise dans ce schéma ascendant car elle induit un bouleversement psychologique des directions.

 

Cette révolution dont est porteur l'Intranet 2.0 est mise en évidence par Mintzberg, un des plus grands spécialistes de la sociologie des organisation : au "leadership" modèle triomphant, incontesté et hégémonique au coeur des structures de pouvoir et d'organisation des entreprises au cours des dernières décennies, place au "community-ship" : désormais, les leaders sont issus de la communauté, c'est elle-même qui les désigne. Avantage pour ces leaders nouvelle génération : ils bénéficient d'une légitimité naturelle accrue.

 

Intranet 2. 0 par rapport à la crise ?

 

En tant que centre de profit, les entreprises ont tout intérêt à adopter l'Intranet 2.0 car il contribue significativement à l'amélioration des performances à tous les niveaux grâce, en particulier, à sa conduite par ses indicateurs évoqués plus haut. L'intranet 2.0, à ce titre, s'affirme donc comme un levier de croissance de l'entreprise.

 

Ce passage à l'Intranet 2.0 ,en temps de crise, est rendu d'autant plus urgent qu'il place au coeur de l'entreprise, le capital humain et ses richesses : il valorise les savoirs-faire, il reconnaît les compétences, il permet d'agir au plus près des besoins, il renforce le sentiment d'appartenance, parfois vacillant, par cette décentralisation participative... Sa plus value est donc réelle en termes de (re)dynamisation de l'engagement des équipes au moment ou celles-ci doutent de l'opportunité de s'investir et s'interrogeant sur les bénéfices qu'elles peuvent en tirer.

 

Autre argument de poids pour justifier le passage de l'Intranet 1.0 au 2.0 en période de crise, en l'occurence : sa dimension collaborative car "c'est le support incontournable de l'activité quotidienne, donc de productivité, d'efficience individuelle et collective tout en participant à la réduction des coûts" pour reprendre Michel Germain de Clubnet & Arctus au cours d'une interview donnée au Jdnet.

Les dimensions humaines, sociales et économiques ressortent très nettement dans l'Intranet 2.0. Un absent, toutefois, fait défaut, surtout en temps de crise ou la pression est à son maximum parmi le management : la dimension ludique. Sans perdre naturellement "un sens professionnel, les inclure dans le travail et les workflows quotidiens afin que, dans un second temps, ils permettent d’atteindre vos buts en termes de motivation et d’engagement" (blog Duperrin).


L'Intranet 2.0 comme un espace de détente et de diminution de stress ? Un autre débat...

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Dominique Rabeuf : Intranet - Extranet - InternetStrictement rien comprisIl faut au préalable définir ce que ici on nomme (si possible avec des cours de Latin)IntraExtraNetInterJ'y perds mon latinNous sommes bien partis pour être les trous du cul du web, ici en FranceCMS OK mais pas en FranceIl faudrait comprendre ce qu'est la philosophie basiqueJe rappelleQue Rest est une thèse de philosophie datant de 2000 (Roy Fielding)Lisez la thèse, au moins le chapitre 5MerciVous parlez mal de choses mieux écrites il y a plus de 2 000 ansNe vous agitez pas, le logiciel est déjà moribond en FranceLes Journaux, Les Sessions,Les processus intelligents existaient avant http (dont le défaut est d'être posé sur Internet TCP/IP, transport est non pas Session)Différentiels sémantiques, attention, très dangereux sans capacités Logique approfondies  Serious Gaming N°1Serious Gaming N°2, en php s'il vous plaîtLe code html est préhistorique RIP Commentaire de Dominique Rabeuf : Prochaines leçons(1) Comment ridiculiser un site Web en demeurant factuel avec un zeste d'ironie(2) La destruction du fond sans forme est irrémédiable(3) La confiance du détenteur de Web envers ses prestataires peut facilement être détruite(4) Les outils Web à la con sont plus faciles à éliminer du marché que les peluches toxiques(5) Au final, je suis chef d('entreprise, ministre, responsable d'association. Je ne suis pas bac+12 en 2.0. Mais je n'aime pas que l'on se foute de ma gueule.(6) Les Arthur et Andersen - Goupil - Lemon Marx Brothers - Avions Renifleurs - Max Pol Madoff du 2.0: Voilà la liste, elle est gratuite.(7) Comment on construit un gros business rentable avec juste de bonnes lectures et un peu d'observation La stratégie est fondée sur la déception - Sun Tse   Commentaire de FLORENT CORDIER : trouve ce webcast : Pas trop mal traitéIl existe de multiples points de vues sur ce sujet et il est complexe de se conformer à un point de vue, mais cet échange est fort intéressant