Email     Password  
Connection | Subscription
OnLine
Media
Collaborative
technologies
e-Business
Social Innovation
& "Digitainable"
Entrepreneurship
Software
development
Mobile
Business
Digital rights
and duties
Actus, tendances et trouvailles (NEW)
A propos de nous
Here's my feedback:
Below, I explain my motivation to the organizers:


I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Article
Help us to
prepare this subject!
Speakers (5)
AUDIENCE
Webtv guidelines
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Subject proposed by Frédéric POULET
Organization by Frédéric POULET
Format : Talkshow
Treatment : Debate
 
Speakers :
Frédéric POULET, http://fr.linkedin.com/in/fredwpt
20ans ds Grands Groupes puis désormais Entrepreneur
Corinne Dangas, Gérante fondatrice Kreamedia
Organisation, stratégie, développement numérique et social.
Fabrice Frossard, Editialis

TechtocTV

Balises.i...
Directeur adjoint de la rédaction Editialis - Intervenant...
Alain Garnier, http://www.jamespot.pro

http://www.j...
Entrepreneur & Inventeur dans le monde numérique
Frédéric BASCUNANA, SMARTNOMAD + EFFORST.ORG + @PitchParties & ...
Digital Entrepreneur - Keynote Speaker - DealMaker & Pitc...
Keywords:  2.0, RSE, Réseaux Sociaux
Related expertises: 
Topic brought to you by:
Loading...
Share the link:
Connected subjects:
  • Comment from Corinne Dangas: Ah, le blabla 2.0, vaste sujet :)Une chose est sûre : rien ne peut fonctionner à quoi l'on n'ait au préalable fixé un but.Par définition, pour avoir une chance d'arriver quelque part, encore faut-il (déjà, et avant tout autre chose) décider où l'on veut aller. Puis mettre un pied devant l'autre pour s'y rendre. Or à mon sens c'est souvent ce qui fait défaut dans la poudre de perlimpinpin 2.0.Ca n'engage évidemment que moi, mais je connais des tas de boites où si à un moment il n'y a pas des vrais gens en chair, en os et en sentiments, qui se mouillent et prennent des risques dans le but de faire avancer le social learning, la co-innovation, les $$ et la rentabilité et le ROI, la responsabilité sociale, et j'en passe, tous les outils 2.0 du monde à eux tout seuls, ne le feront pas. Comment from Corinne Dangas: trouve ce sujet : Excellent !voir ci dessus Comment from Alain Garnier: On est d'ailleurs sur un RSE (celui de TechToc)... et on "blablate" pour produire un plateau. Alors ROI ou blabla? Frédéric si on arrive à le tourner alors on aura la preuve. Comment from Frédéric POULET: Oui en partie !On aura la preuve qu'on a trouvé un (ou des) sponsor(s) pour au minimum amortir les coûts fixes de l'émission et qu'on aura débattu autour d'un sujet bien précis avec une communauté définie, et des "intervenants community managers" qui pourront autour du sujet (j'espère) enrichir des connaissances et donc produire une forme de Social Learning Arriverait-on au même résultat sans Business Model Webcastory en toile de fond, avec quels intervenants et avec quel(s) support(s) ?Fred B pourra sans doute (même s'il est juge et parti pour le coup) nous éclairer sur le sujet Comment from Corinne Dangas: Pour modérer ce que je disais plus haut et rebondir sur ton commentaire, @FredP, une remarque qui vaut ce qu'elle vaut :Pour arriver à un but, il faut essayer. Or en essayant, on fait face à des difficultés d'amorçage, des freins et des risques, qui peuvent aller jusqu'à être fatals. 1) On peut, ou non, produire des résultats. 2) Blablas ou pas, ceci reste vrai. On peut aussi faire le choix de ne pas essayer. Ce qui pour autant n'exclut pas toute possibilité 1) de résultats (ceux déjà existants, ceux des autres, etc.) 2) de blablas (comme chacun sait, si l'art est difficile, en revanche la critique et le pompage sont aisés)Existe-t-il donc réellement une décorrélation, une exclusion, entre résultats et blabla ? (en l'occurrence, le blabla - ou ce qui donne l'impression d'en être - est souvent une condition nécessaire d'évangélisation et d'amorçage d'une dynamique) Comment from Frédéric POULET: Tout dépend de ce qu'on met derrière... "Bla Bla" étant évidemment synonyme de "parler pour ne rien dire"Le "conversationnel" élargit le scope car on peut y mettre derrière non seulement des notions de bavardage, de causerie, mais aussi de dialogue, de discussion et de confrontation d'idées.Et c'est à partir du moment où il y a confrontation d'idées que l'on commence à avancer, pour peu qu'il y ait eu une thématique ou un objectif défini préalablement à la discussion.Et c'est tout le point de départ du sujet: une conversation amorcée sur la base (par exemple) de hobbies repérés sur des profils riches (ah tiens, tu fais du Golf ? moi aussi...) pourra être facteur de socialisation, d'amélioration des connaissances des salariés entre eux, et pourra aboutir à d'autres discussions liées au travail qui n'auraient peut-être pas eu lieu sans le 2.0J'ai déjà pris cet exemple dans un billet précédent, mais dans le cadre de la mobilité interne, une plateforme de Job Posting a permis de diffuser une annonce concernant l'organisation de la prochaine coupe du monde de Rugby en N.Zélande et a occasionné des opportunités pour des gens dont le métier n'était pas forcément lié aux compétences supposées les faire évoluer "de façon classique", mais à un Hobby...On peut donc partir en effet du principe que la transversalité et l'immédiateté de l'information et du 2.0 va créer des brèches au même titre qu'un échange et qu'une discussion. Mais est-ce l'information ou la discussion qui crée ces brèches ?Evidemment la discussion devrait enrichir l'information, mais entre poster une offre de job sur Twitter (ce qu'on a essayé) et poster une information structurée dans un cadre défini pour répondre à une problématique donnée, le Radar et l'efficacité ne sont pas les mêmes.On peut observer la différence entre le conversationnel au service d'une problématique donnée (comme sur cette plateforme), et le conversationnel sans but précis (Facebook, Twitter) : que les plateformes dans tous les cas de figures permettent de diffuser de façon rapide et puissante une information (parfois fausse d'ailleurs mais c'est un autre débat) c'est une certitude.Qu'elles aient le potentiel d'enrichir culturellement les participants, c'est une certitude aussi.Qu'il y ait un lien entre une discussion fortuite et le compte de résultat de l'entreprise... encore faut-il justement utiliser le 2.0 et le conversationnel au service d'un objectif qui est de créer de la Valeur. Ou dans un premier temps les fameux effets rebonds et de capillarités d'idées pour y parvenir.On peut toujours essayer de poster ce sujet sur Facebook ou Twitter pour en voir les discussions et les éventuelles réponses. Je doute fort que ça aboutisse à quelque chose de construit (ou que ça aboutisse tout court)En revanche, sur cette plateforme, je rejoins Alain pour supposer qu'on peut à quelques uns arriver à bien le défricher, car les conditions réunies pour faire que la discussion soit productive sont bien là. Enfin j'espère :-) Comment from Victor Waknine: cela me fait penser à "de la diversité des scribes surgit la sagesse" Comment from Victor Waknine: je suis prêt à démontrer tous les ROI d'une problématique bien posée, envoyez!Motivation , engagement, fidélisation, productivité,Et que le RSE 2.0 améliore la mesure d'entrée après seulement 3 mois d'existence par au moins 20%; Coût de la mission 10k€ ou 30% du gain constaté par de la mesure objective comme les cost killers mais c'est du "cost saving"c'est du concret non? Comment from Frédéric BASCUNANA: c'est ainsi qu'on a déjà pu produire plus de 300 plateaux Alain (je parle de ceux qui n'ont été initié que par des conversations amont !) - donc inutile de prendre celui-ci en particulier pour tester le concept hein ;-) Comment from Frédéric BASCUNANA: justement puisqu'on en parle, c'est drôle, à l'instant je reçois ceci :postuler ici :https://event.on24.com/eventRegistration/EventLobbyServlet?target=registration.jsp&eventid=315244&sessionid=1&key=F6D238E147AB52C949F8CD97FE3EB9B8&mkt_tok=3RkMMJWWfF9wsRonuqrKZKXonjHpfsX57%2BklX6OzlMI%2F0ER3fOvrPUfGjI4FScB0dvycMRAVFZl5nRVZF%2B2Qbg%3D%3D&sourcepage=register Comment from Frédéric DOMON: trouve ce sujet : IntéressantPas de projet collaboratif sans réels objectifs effectivement. La vague promesse de créer à terme une entreprise plus agile, plus réactive n'est pas vraiment bankable.Alors que 90% de notre apprentissage se fait de façon informel, les budgets de formation ne se focalise que sur les 10% formels.Donc il y a d'énormes gains à attendre de programme cherchant à rendre les collaborateurs maîtres de leur apprentissage, à créer des boucles itératives entre formel et informel. Comment from Frédéric POULET: on a testé Yammer... pas très concluant (chez nous en tout cas); je sais que ça avait été un des points de départ du collaboratif chez Alcatel Lucent.Jean-Paul Chapon en avait été très satisfait manifestement, mais je ne sais pas s'ils avaient réussi à faire le lien : 2.0 => Impact P&L Comment from Grégory MAUBON: trouve ce sujet : IntéressantVaste sujet ... peut etre que le bla bla est lui meme un facteur de ROI dans certaines boites ! Comment from Victor Waknine: excellente remarque à laquelle je rajouterais que la communication se splite en "2 mesures:*10 % par la voie orale, la parole*90% par la gestuelle et l'intonation, le rythmeune autre illustration du formel et de l'informel que vous citez très justement.La compréhension, le respect, l'écoute, l'éthique, le lien par contre à besoin du visage (Levinas et Marzanno) de l'autre, donc si on rajoute la webcam avec les RSE 2.0 on a tout bon.Est ce possible sur TTV et HRChannel Fréd?Qu'en pensez vous? Comment from Frédéric DOMON: C'est l'autre Fred qui répond: on touche là à une des limites du elearning: homme face à machine.Aujourd'hui, même si différentes études sont contradictoires sur le sujet, les univers virtuels permettent de recréer des éléments de communication non-verbale, et donc d'améliorer la rétention de l'information.Quant à l'intégration forte de la vidéo dans les rse, certains éditeurs en font le coeur de leur système.On oublie aussi que l'entreprise ne s’arrête pas aux travailleurs du savoir, et que beaucoup n'ont pas la culture de l'écrit. La vidéo est une solution pour les intégrer dans la boucle 2.0 Comment from Eric Herschkorn: trouve ce sujet : À approfondirCommunity manager (adjoint) en charge de dynamiser une communauté locale de notre RSE et de prendre la mesure du ROI sur des indicateurs business bien réelsSi ce pilote déployé au plan national d'ici la Q3 2011 est un succès, nous serons en mesure de publier notre démarche et les critères de mesures.Dans la négative je pourrais participé au prochain BlaBla 2.0 ;o)Dans l'espoir de trouver dans ce débat des idées permettant de me conforter dans la réussite de ce challenge Comment from Adrien Leduc: trouve ce sujet : IntéressantAprès une semaine de lecture sur ce sujet, j'arrive à des conclusions intéressantes que j'aimerais bien confronter.Il me semble que le ROI est incalculable, pour de nombreuses raisons.J'ai néanmoins acquis la conviction que les RSE vont devenir systématique dans les entreprises, mais pas forcément pour les raisons les plus évidentes. Passons l'effet de "mode" (qui existe souvent pour une bonne raison), les outils sociaux tels que Facebook et Twitter sont tellement intégrés dans la vie d'une majorité de personnes qu'elles trouvent anormal de ne pas retrouver un équivalent dans les entreprises. C'est d'autant plus vrais pour les générations qui vont bientôt intégrer le marché du travail et qui ont grandi avec ces outils.Les RSE vont probablement avoir le même effet que les conversations de bureaux inter-silos. On parle de tous et n'importe quoi, des enfants et du travail et au final on crée un lien social en plus d'un lien professionnel. A-t-on pu mesurer l'impact de ces conversations ? Non, mais on est pourtant persuadé qu'elles sont nécessaires et de toute manière inévitable.Les RSE seront différentes dans le sens où la relation à l'autre ne sera pas la même, puisque plus indirecte, mais son analyse sera également vaine. Comment from rawpaper: BUY FAKE PASSPORTS, CURRENCIES, LICENSE, VISA, DOCUMENTS ETC We produced the best fake ID online we sell UK/EU fake ID, Canadian fake ID, Australian fake ID and fake IDs for many other countries from fake passports to fake driving licenses to fake bank statements we have your identification needs covered. Our fake IDs include all security features such as genuine holograms, ultraviolet watermarks, intaglio printing, special paper, fluorescent dyes, RFID chips, bar-codes corresponding to your details and more. Our fake IDs are identical to the real thing no other site will offer you this quality we are the best. Protect your privacy and take back your freedom. Fake ID’s for Over 50’s state drivers license cards and State ID cards available. Includes hologram and magnetic strip or barcode on back.FAKE IDS WITH FAST SHIPPING - EMAIL SUPPORT-IDs Scan:-HOLOGRAMS: IDENTICAL-BAR CODES: IDS SCAN-UV: YES-Realistic Holograms-Formatted Bar Codes and Coded Magnetic Strips-Properly Encoded ID Numbers and Sound-ex Codes-First Class Shipping to Anywhere in the WorldTo get the additional information and place the orderContact e-mails: [rawpaperworks@yahoo.com]General support: (rawpaperworks@yahoo.com)SKYPE :::: john.eve8contact number ::::0237)-674949379Feel free to contact via email or call at anytime.