Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Usages, contenus et (cyber)culture du web social
Cloud, Entreprise collaborative et gouvernance
Big Data - Social CRM - Social Business
Éducation, Innovation socio-digitale et devt durable
Editeurs - écosystème et enjeux
Business modèles,
Entrepreneunariat, Financement
Mobile Business ou entreprise mobile ?
Libertés, devoirs et responsabilités numériques
Actus, tendances, trouvailles
À propos
de nous
Curation premier round : pour ce premier plateau, les experts invités tentent de dégager une première définition de la curation, ce terme très en vogue en ce début d'année. Tri, veille, documentation, marketing, édition ? La curation est un peu de tout ça à la fois et plus encore. [SONDAGE]
Et toc, voici mon feedback :
Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Intervenants (5)
AUDIENCE
 
Sujet proposé par Fabrice Frossard
Organisation par Fabrice Frossard
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
Curation premier round : pour ce premier plateau, les experts invités tentent de dégager une première définition de la curation, ce terme très en vogue en ce début d'année. Tri, veille, documentation, marketing, édition ? La curation est un peu de tout ça à la fois et plus encore.

Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...





Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Romain Biard : Le moins que l'on puisse dire c'est que le sujet fait débat et qu'il est en vogue.Nous avions abordé le sujet de la curation sur le TypePad Magazine, et Marc avait eu la gentillesse de participer aux échanges, ainsi que François de Pearltrees.Globalement les avis sont assez tranchés sur ce qu'est la curation et l'intérêt que cela présente. Il avait été assez dur de trouver un consensus.Je me lance dans le visionnage de cette vidéo !Je serai curieux de voir comment se positionnent les invités... Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Merci Romain pour ce message - n'hésite pas à nous dire si tu pense qu'on doit pousser le sujet plus loin, et s'il laisse pour toi des zones de questionnement. en tout cas il y a déjà plusieurs sujets curation dans le coin déjà, sur techtoc.tv - et d'autre en cours de livraison : difficile d'y résistser sous la pression de ce sujet star du débit d'année ;-) Commentaire de : trouve ce webcast : IntéressantTres bon plateau d'introduction. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : merci Guillaume.Tu as vu, il y a déjà d'autres plateaux sur ce sujet (et d'autres à venir) - donc s'ils t'intéressent tu es servi ;-) Commentaire de Romain Biard : Merci pour ce plateau.A titre personnel et en tant que distributeur d'une plateforme de blog, je me sens nettement plus proche de la vision de Frédéric ou de celle de Bertrand.Globalement le point que j'objectais à Marc, et qu'il aurait peut-être été intéressant de re-soulever est de dire que sans contenu, point de curation ! Et si il est vrai qu'il existe aujourd'hui une masse importante d'information sur internet, il ne faut pas pour autant s'arrêter d'en produire, au risque de tourner en rond sur du contenu périmé.Donc, autant je pense que ca peut avoir un intérêt au sein d'une entreprise de donner la possibilité aux collaborateurs d'informer sur leur expertise en collectant de l'information - ca permet de créer des points de repères, des référants à qui s'adresser sur un sujet donné - autant je pense que dans un contexte personnel, dans la sphère privée, on risque plus de générer du bruit, des doublons, qu'une réelle émergence d'un contenu rare et précieux sorti de la page 128 des résultats de recherche de Google.C'est un petit peu ce qui se passe avec Twitter où l'on cure déjà du contenu en allant le piocher sur le web, puis en le diffusant à son audience. Les informations ont tendances à être prises et reprises et l'on tourne sur une masse restreinte de données.Je ne suis pas tout à fait d'accord non plus sur le fait de dire que les outils permettant d'organiser facilement de l'information sur un sujet sont récents. Pearltrees a déjà 1 an et demi, et des outils comme Netvibes ou Google Reader qui répondent parfaitement à ce besoin sont beaucoup plus anciens.Quoi qu'il en soit, bravo pour la qualité des intervenants de ce plateau. Commentaire de Dominique Rabeuf : A toutes fins utiles le nom de domaine www.curator.fr/ est en vente. Commentaire de Marc Rougier : Bonsoir,Merci Romain pour ton commentaire. Je suis d'accord avec toi sur la qualité du plateau, c'était très intéressant d'échanger avec de tels intervenants!Je souhaiterais répondre à tes points:Tout d'abord, ton point 1 n'est pas du tout une objection! Je suis 100% d'accord avec toi: il faut des créateurs, des auteurs, sans eux point de curation; et même point d'internet tout court! Le problème ne sera jamais l'abondance de contenu mais plutôt la difficulté de tri, ou d'accès. La curation ne s'oppose pas à la création, bien au contraire, elle la complémente en offrant un média additionnel de découverte et de diffusion.Sur le second point en revanche je suis en désaccord. Un média créé par curation est avant tout un média créé par passion (ou par expertise). Exemple personnel: je n'ai ni le temps ni la compétence d'écrire sur un sujet qui m'intéresse: le violon. J'édite cependant un média (http://www.scoop.it/t/violins) sur ce sujet, en agrégeant et mettant en scène, "mon meilleur du web" sur ce thème. Ce faisant, j'ai produit une organisation différente, un accès différent, à des contenus générés par des auteurs plus compétents que moi et dont l'exposition des oeuvres est sinon sujette au bon vouloir des robots de Google, ou, dans le cas de contenu d'actualité, d'une existence éphémère sur les média sociaux. Les bénéfices de la création de mon média sur le violon sont ainsi triple: (1) pour moi: je m'exprime sur ma passion bien que je ne sache pas blogger. (2) pour mes lecteurs: plusieurs articles de qualité (*) rangés de façon élégante dans un média homogène. (3) pour leurs auteurs: une exposition supplémentaire, certes humble, mais qualifiée (tous mes lecteurs sur ce média aiment le violon!). Où est le bruit?(*) bien sûr la qualité est subjective. Mais la valeur d'un curateur passionné ou expert est tout aussi légitime qu'un algorithme de SEO, n'est-ce pas?Nous avons des milliers d'exemples similaires (j'ai choisi ici le violon sciemment car c'est un sujet de niche, "long tail", qui illustre le propos); des personnes - ou des organisations - passionnées et connaisseuses d'un thème mais pas forcément capables d'écrire (surtout avec des critère de fréquence et de qualité). Ainsi naissent de très beaux média, sociaux qui plus est (les lecteurs participent, suggèrent, partagent, commentent) sur le ski en poudreuse, les motos électriques, le marketing des média sociaux, la vie à San Francisco, les photos Polaroid, le développement durable, le tourisme en Aquitaine ou les BD de filles, etc, dans toute la richesse possible des passions humaines. Et, à la différence de l'écriture, ou du blog, la création de média par curation est ouverte à tous! C'est beaucoup plus facile, il suffit d'avoir un intérêt fort pour un sujet, et l'envie de le partager.Quant à la comparaison avec Twitter, je n'adhère pas non plus: sur Twitter, on suit des gens, pas des thèmes. D'autre part on suit de l'information chaude, temps réelle. Donc si un bon article sort sur un sujet d'actualité (article intrinsèquement bon ou article écrit par une personne célèbre...), il va être RT sans mesure jusqu'à ce que l'information refroidisse, c'est à dire quelques jours. Dans une logique d'organisation par sujet, cet article n'apparaitrait qu'une fois, sur le sujet concerné. Ou quelques fois tout au plus, s'il concerne plusieurs sujets, mais pas autant de fois qu'il y a de suiveurs possibles! L'organisation par sujets cristallise le flux là où l'organisation par personne favorise le réplicat. D'autre part, cet article, une fois refroidi, disparait de Twitter, il rejoint tranquillement le fond de panier au fur et à mesure de l'érosion de son référencement. Dans un média thématique, il reste valide. Donc oui, tout à fait, le "RT facile", qui est très vertueux pour ce qui est du temps réel, du "pulse", a aussi pour effet de générer de lourdes redondances. Mais non, une organisation thématique et sélective ne produit pas d'effet comparable. Elle produit même un effet compensateur: on voit de plus en plus de curateurs trouver des contenus rares, pas sur Twitter mais grâce à leur recherche ou à leur outil de curation, puis ré-injecter certains d'entre eux sur Twitter (via des fonctions de partage), créant en fait ainsi un flux nouveau dans Twitter, contre balançant quelque peu le syndrome que tu décris bien: "faire tourner une masse restreinte".Enfin sur le dernier point nous sommes tout à fait d'accord. Les outils permettant de trier et de ranger l'information existent depuis que l'information existe. La bibliothèque de Ninive est vieille de près de 2700 ans, il serait bien arrogant de prétendre à une révolution dans ce domaine :) Le point était simplement de dire, et c'est indéniable, qu'il y a en ce début d'année, une émergence d'outils, une richesse nouvelle de solutions, qui indique que la fonction, l'acte de trier, éditer et partager le web, devient naturel, facile, incontournable et ouvert à tous. A Scoop.it nous voulons en faire une opportunité d'expression. La curation non pas comme une fin en soi mais comme un moyen simple de créer des média de qualité, pas seulement pour m'aider à organiser mon flux entrant mais pour m'aider à éditer un flux sortant - dans le respect des créateurs qui rendent tout ça possible.Merci beaucoup pour l'échange en tout cas. Le web dans ses multiples avatars et évolutions reste le plus vaste et le plus libre espace d'expression, faisons en sorte que cela dure :) Commentaire de Romain Biard : Merci Marc d'avoir pris le temps de répondre à mon commentaire.Je ne te ferais pas une réponse sur le fond du sujet au risque de refaire le plateau dans les commentaires et de "dupliquer" un échange que nous avons déjà eu par ailleurs.Je te rejoins complètement sur le dernier point pour ce qui est du plaisir d'échanger, facilité par internet et les outils qui s'y créent. Il est particulièrement agréable de pouvoir avoir des débats posés et argumentés comme nous en avons autour de ce sujet.Au plaisir de te rencontrer un jour (ca finira peut-être par venir :o)).Romain Commentaire de Marc Rougier : Merci Romain,Oui, ce débat est enrichissant. Continuons IRL :-)Bonne journée et merci encore à Techtoc.tv d'avoir initier tout ça! Commentaire de Régis ALEXANDRE : trouve ce webcast : IntéressantIntroduction théorique pertinente et objective, en attente de plus de détails maintenant. Commentaire de Régis ALEXANDRE : Vos précisions argumentées sont très intéressantes, permettant une vision différente, de ce que l'on peut imaginer comme étant les "travers" de la curation. Merci pour cela...C'est dans le débat contradictoire que naissent les grandes idées ;-) Commentaire de : trouve ce webcast : Excellent !J'ai beaucoup appris sur la curation en écoutant cette émission, fan de marie-laure, elle est vraiment agréable à écouter.Merci à cette WebTv que je découvres avec le plus grand plaisir! Commentaire de Marie-Laure VIE : Merci Vincent pour ce très gentil mot. La curation muri et se professionnalise. Les outils qui ont vu le jour segmentent les utlisations net passionnés de loisirs, culture etc. d'une part et utilisation professionnelle d'autre part: revue de presse/web, veille, fidélisation, evangelisation, soutien au crowdsourcing pour la presse en ligne, etc.A bientôt et bonne lecture sur TechticTV ;)